Quizz n°2

Qu’est ce que c’est ?

Le but du jeu est de mettre en commentaire votre proposition de solution…n’hésitez pas à dire n’importe quoi !

Media_httpbp1bloggerc_oqelc

Quizz n°1

Qu’est ce que c’est ?

Le but du jeu est de mettre en commentaire votre proposition de solution…n’hésitez pas à dire n’importe quoi !

Media_httpbp2bloggerc_pxuhp

Etes-vous un jeune ou un vieux blogger ? J’ai la réponse !

L’âge du capitaine

Sur le site très bien fait de médiamétrie, j’ai trouvé leur très didactique bilan de l’année 2005 concernant Internet. Dans toutes ces informations qui montrent la forte progression du nombre d’abonnés ADSL et du nombre de surfeurs en France, j’ai trouvé celle-ci, qui concerne l’âge des bloggeurs…:

Media_httpbp3bloggerc_nyhhz

Ce qui permet tout de même de se placer dans le paquet : avec mes 32 ans, je suis un vieillard dans la « blogosphère »…!
Alors, bien sûr, il ne faut pas oublier que ces chiffres ne tienne pas compte de la durée de vie des blogs (comme la tenacité vient avec l’âge, j’imagine que les blog écrit par les vieux durent plus longtemps…?). Mais le vrai constat est à faire objectivement, et plusieurs options sont possibles :

  • je suis un vieux qui est encore un peu adolescent dans sa tête, et qui tente, dans un pitoyable effort, de s’approprier des choses qui ne sont plus de son âge
  • je fais partie des quelques personnes entre 24 et 35 ans qui parviennent à trouvent le temps de poster des messages régulièrement
  • je fais partie des « idéalistes » qui pensent que pour contrer la « virtualisation » du monde, le meilleur moyen reste encore de profiter -aussi- des nouveaux outils pour nouer des relations et entamer des conversations

Pour moi, la réponse est claire, c’est un mélange des trois options ci-dessus ! Et vous, quel est votre âge ? Quelles sont vos motivations ?

Volonté et devoir d’être heureux


Faut-il cacher le bonheur ?

Il y a tellement de malheur dans le monde, que le simple fait de ne pas l’être pourrait passer pour quelque chose d’étrange, voire de suspect. Ca rejoint le fameux proverbe, tiré d’un Fable :

Pour vivre heureux, vivons caché.

[Jean-Pierre Florian]

Cacher le bonheur, quand le malheur s’étale à longueur de journée sous nos yeux ? Autant interdire la beauté, et faire taire la joie.
Ce serait presque avoir honte d’être heureux.

L’univers est une énorme injustice. Le bonheur a toujours été une injustice.

[Jules Romains]

Mais si les gens heureux ne parlent pas de leur bonheur, s’ils ne le disent pas, qui parlera du bonheur ? L’intérêt d’un discours ne se mesure pas à la quantité de malheur de son propriétaire, mais à la justesse du propos.

Manifester son bonheur est un devoir ; être ouvertement heureux donne aux autres la preuve que le bonheur est possible.

[Albert Jacquard]

Le bonheur est donc, d’un première manière, relié au devoir. Qui sera heureux, si ce n’est les gens qui ont eu la chance pouvoir l’être ?

Qu’est-ce que le bonheur ?

C’est bien beau de dire qu’il faut être heureux, mais encore faut-il savoir ce qu’est le bonheur !
Qu’est ce que le bonheur ? Chacun est libre de le rechercher où il veut, dans la mesure où il n’impose rien à ses voisins.

Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fît

Proverbe Français

J’ai déjà donné ici ma définition du bonheur, en tout cas une qui me plait, et surtout qui correspond à mon caractère et à mes envies. Le bonheur est quelque chose de dynamique, lié à des projets renouvelés, plus qu’un état…Il est donc relié aussi à la volonté. Quel projet, quelle action sans volonté ?

Bonheur et volonté

Le bonheur est attaché à l’action et à la volonté de deux manières un peu différentes :

L’homme n’est heureux que de vouloir et d’inventer.

[Alain]

et

Il n’y a qu’une route vers le bonheur c’est de renoncer aux choses qui ne dépendent pas de notre volonté

[Epictète]

Loin de l’image figée du bonheur, notre culture nous renvoie plutôt l’image d’un bonheur qui est le fruit du devoir et de la volonté. Le bonheur n’est donc pas un but :

Le bonheur n’est pas un but qu’on poursuit âprement, c’est une fleur que l’on cueille sur la route du devoir.

[John Stuart Mill]

Leçon de vie par un philosophe

Sur un tel sujet, il faut laisser le mot de la fin au maître, qui a dit l’essentiel là-dessus dans le superbe recueil « Propos sur le bonheur ». La notion de volonté, comme celle de devoir, y sont reliées au bonheur, bien sûr. C’est un texte profond et simple que j’aime beaucoup, et que je trouve, à chaque relecture, d’une vérité terriblement émouvante.

Devoir d’être heureux
Il n’est pas difficile d’être malheureux ou mécontent; il suffit de s’asseoir, comme fait un prince qui attend qu’on l’amuse […]
Il est toujours difficile d’être heureux; c’est un combat contre beaucoup d’événements et contre beaucoup d’hommes; il se peut que l’on y soit vaincu; il y a sans doute des événements insurmontables et des malheurs plus forts que l’apprenti stoïcien; mais c’est le devoir le plus clair peut-être de ne point se dire vaincu avant d’avoir lutté de toutes ses forces. Et surtout, ce qui me paraît évident, c’est qu’il est impossible que l’on soit heureux si l’on ne veut pas l’être; il faut donc vouloir son bonheur et le faire.
Ce que l’on n’a point assez dit, c’est que c’est un devoir aussi envers les autres que d’être heureux. On dit bien qu’il n’y a d’aimé que celui qui est heureux; mais on oublie que cette récompense est juste et méritée; car le malheur, l’ennui et le désespoir sont dans l’air que nous respirons tous; aussi nous devons reconnaissance et couronne d’athlète à ceux qui digèrent les miasmes, et purifient en quelque sorte la commune vie par leur énergique exemple. Aussi n’y a-t-il rien de plus profond dans l’amour que le serment d’être heureux. Quoi de plus difficile à surmonter que l’ennui, la tristesse ou le malheur de ceux que l’on aime? Tout homme et toute femme devraient penser continuellement à ceci que le bonheur, j’entends celui que l’on conquiert pour soi, est l’offrande la plus belle et la plus généreuse.

Alain, septembre 1923.

Partager ce qui n’existe pas : donner forme aux idées…

En tant que bon matérialiste de base, je ne crois pas à l’existence des idées (ou des pensées) indépendamment de la matière (qui en est le support physique). Cela signifie qu’une idée n’est qu’une configuration particulière de flux entre neurones. Un flux, par essence, est un mouvement. Donc un idée est quelque chose de nécessairement dynamique. C’est l’expérience que l’on en a d’ailleurs : un idée est mouvante, et on ne la saisit qu’au moment où elle se déroule dans notre tête…

Ce que les hommes cherchent à personnifier dans le mot « pensée », c’est la matière en mouvement.

Edgar Allan Poe

Si une idée est une configuration neuronale, alors elle n’est réelle et n’existe qu’au moment où je la pense. Comment pourrait elle exister encore si on n’est plus en train de la penser ?

Deux personnes ne peuvent pas penser la même chose exactement : il est impossible de quantifier ce qu’une idée peut provoquer de sentiments, d’émotions et de résonances personnelles, lorsqu’elle est pensée ; puisque ça implique un ressenti qui par définition est une boucle centrée sur celui qui pense (les sentiments sont la conscience d’une émotion + l’émotion consciente qui en résulte) !

Comment partager les idées, alors ?
Comment diminuer – un peu – notre isolement intellectuel ?
Il y a deux manières de le faire, qui consistent toutes les deux à lui donner forme : pas de partage d’idée sans la mettre hors de notre tête, c’est une évidence…

La première, c’est de formuler les idées en mots. A l’oral ou à l’écrit, peu importe. Formuler sa pensée, comme l’étymologie l’indique, c’est lui donner forme. Et cela aussi est conforme à notre vécu (demi-boutade de source inconnue…) :

Comment puis-je savoir ce que je pense, si je ne l’ai pas encore dit ?

La deuxième manière de savoir si on a la même idée, et si on la partage, c’est d’envisager ensemble l’action qui peut en résulter, et de la mener à bien. Cela permet de focaliser sur UNE application de l’idée, et de lui donner forme. C’est finalement le moyen le plus efficace pour partager des idées : les appliquer…!

Le plus sûr moyen de rester en contact intellectuel avec quelqu’un, c’est bien de faire des projets ensemble, non ?

La véritable forme du sentiment, ce n’est pas la conscience qu’on en a, mais l’action qu’on en tire.

Ramon Fernandez

Comparatif de dictionnaires de citations francophones

Comme j’utilise souvent des citations pour illustrer mon propos (d’ailleurs, c’est peut être plutôt mon propos qui vient illustrer les citations…), j’ai décidé de faire un comparatif des dictionnaires de citations en ligne. Un moteur de recherche permet d’en trouver beaucoup, mais ils ne sont pas tous de même valeur. J’ai évalué rapidement les plus importants d’entre eux, et je vous livre ici le résultat du comparatif.

Méthode d’évaluation : outils recherchés

J’utilise les dictionnaires de citation pour aller pioches des petites phrases qui illustrent des idées. Mes critères d’évaluation ont donc été les suivants (par ordre décroissant d’importance) :

  • nombre de citations de la base
  • confort de navigation (interface, rapidité, qualité du moteur de recherche, etc…)
  • présence de contenu complémentaire (fiches auteurs, liens vers les livres, etc…)

La notation indicative qui figure dans le tableau comparatif ci-dessous utilise le barème suivant :

  • 15pts pour le nombre de citations (le site ayant le plus de citations obtient 15, et les suivants sont notés au prorata)
  • 3pts pour le confort de navigation
  • 2pts pour le contenu supplémentaire

Tout cela est arbitraire, et chacun selon ses goûts, pourra évaluer ces sites autrement. Certains dictionnaires sont ciblés spécifiquement sur un seul thème, par exemple, je ne les ai pas conservés dans le panel.
J’ai utilisé un moyen tout à fait arbitraire pour limiter le nombre de sites concernés par mon comparatif : j’ai effectué une recherche de citation contenant « vérité » (c’est le « test de vérité »…hi hi hi); si le nombre de réponse est inférieur à 10, je ne conserve pas le site, sinon il apparaît ci-dessous. C’est un moyen comme un autre…Certains sites sortent plus de 500 réponses à cette requête, soit 50 fois plus au moins. Je n’ai gardé que les costauds dans le comparatif.

Résultats

Le tableau de résultats :

Nom du site Nombre de citations Note Nombre de citations (/15) Note Confort de navigation (/3) Note Contenu complémentaire (/2) Nombre de citations contenant « vérité » Note Globale
Evene.fr 80000 15 3 2 1282 20
Dicocitations.com 57006 10,7 2 0 877 12,7
Citations.ca ~30000* 5,6 3 1 530 9,6
1001-citations.com 40000 7,5 2 0 612 9,5
Ephemeride-universel.com 49000 9,2 0 0 628 9,2
Au fil de mes lectures.net 16616 3,1 3 1 496 7,1
Les-citations.net 1500 0,3 2 0 49 2,3
Bribes.org 4656 0,9 1 0 130 1,9
Bellescitations.com ~1000* 0,2 1 0 15 1,2

Les nombres suivis d’une étoile sont des estimations réalisées sur la base du test avec « vérité ».
On peut également représenter tout cela graphiquement (avec en ordonnée la confort de navigation, et en abscisse le nombre de citations : plus un site est à droite sur le graphe, plus sa base de données est importante, et pour une même région du graphe, le site le plus agréable est celui qui est le plus en haut) :

La courbe permet de classer les site un peu différemment en donnant moins de poids au nombre de citations, et un peu plus à la qualité de la navigation. Du coup, on voit apparaître dans la zone d’excellence (plus de 10000 citations, et une conception agréable) Au fil de mes lectures.net !
Bien entendu, si j’ai oublié un dictionnaire de citations, ou si j’ai mal évalué l’un d’entre eux, faites-le moi savoir pour que je corrige : cet article est un lien permanent et je le tiendrais à jour en fonction des retours (et de mon temps) !

Bonne lecture !