dans Empty

Ufuse, maïeutique de la vision stratégique

Media_httpwwwlomigung_gpbuh

Comment parfaire sa vision stratégique ? J’ai vu passer cette vidéo intéressante sur le blog Six pixels. Alex Bogusky, star du marketing (parait-il), accueille les gens de la société UFUSE, chez qui il a fait une semaine de travail intensif sur lui-même et sur sa vision, son but. Ufuse se présente comme :

[…] une entreprise de gestion de la stratégie, dévoué au développement de la créativité. En tant que catalyseur pour une communauté de visionnaires, nous utilisons l’introspection globale et l’échange pour aider nos clients à produire des résultats excellents. Bien que travaillant avec des gens d’horizons et d’origines variés, il y a un fil commun ; la créativité, le courage et le désir de faire la différence.

Ce que les gens de Ufuse ont mis en place, en se basant sur les innovations sorties de pas mal de sociétés ou de contextes différents, c’est un processus pour permettre aux gens d’accoucher de leur vision propre, à la formuler et à la synthétiser. Il s’agit de « débloquer » la créativité. Il s’agit, selon moi, de super coaching, et d’aide à l’introspection. Qu’en pensez-vous ?

Quel est le constat issu de leurs recherches ?

Ils sont partis d’une liste de « mauvais projets », et de succès. Ils ont triés par type de personnes, d’organisation en place, de projets. Plus de 100 cas, pas mal d’interviews, et de lectures.

  • Les choix qui mènent à des résultats excellents sont des choix créatifs, et qui sont dus au courage, tandis que les choix conventionnels, qui mènent plus souvent à des résultats médiocres ou mauvais sont dus à la peur.
  • Le but est donc d’aider les créatifs et les décisionnaires à être plus courageux dans leurs choix. Et à se focaliser pour être plus efficace.
  • Les créatifs restent mobilisés sur un projet tant qu’il y a à creuser, tant qu’il y a de l’inconnu.

Cela rejoint les réflexions de Seth Godin, dans son livre Linchpin.

Quel est le processus mis en place ?

Ils évoquent rapidement cela, en répondant à une question posée sur Twitter.

  • S’asseoir, et se demander pourquoi on fait ce qu’on fait.
  • Lister ce qui doit être changé dans le monde. Ce qui ne marche pas. Puis regarder le monde que ça créerait si tout cela changeait. « Ce serait mieux si… » QU’est ce que ce mieux ? Qu’est ce que le bien, au final ?
  • Cela permet de lister ce qui est important à vos yeux, et ce qui fait que vous prenez les choix que vous prenez. Entourer les mots correspondant aux choses vraiment importantes.
  • Le but est de produire une sorte de fiche synthétique avec sa propre vision, quelques dizaines de mots, pas plus.

Pour ceux qui veulent voir l’interview, c’est là :

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=9d8eJhYcnGA?rel=0]

Write a Comment

Commenter

  1. Pleased to see that you were inspired by the conversation with Alex. If you’d ever like to discuss further and explore how what we do, feel free to contact us through the website (ufuse.com). All the best, Richard Demato

  2. Hi,thanks for you kind word. Yes : it was really inspiring. I’ve discussed that with a coach i know, and he said to me that it is (what you do) a sort of « super coaching », and he was surprised by the fact that you seem to have left Alex in the middle of the process : he’s got a vision, but not his « wororking plan ». And, indeed, he seems a bit lost. Can you precise that point ?