Nostalgie d’automne

Media_httpwwwlomigung_puegx

En ramassant hier des marrons dans la rue avec ma fille, le vent a soudain rabattu une odeur de feuilles mortes mêlée à celle des marrons. Cela m’a replongé dans les souvenirs d’enfance : batailles de marrons avec taloches de protection, feux de bois enfouis sous des monceaux d’herbes mouillées pour faire de la fumée, sensations de froid sur le visage tout en étant bouillant sous les manteaux lourds.

L’automne, nostalgique, marque la fin, bien sûr, et la transition.

Tu as lâché ma main
Comme si de rien
N’était de l’été c’est la fin
Les fleurs ont perdu leurs parfums
Qu’emporte un à un
Le temps assassin

Serge Gainsbourg

Et l’automne, avec tout cela, reste une très belle saison. Riche d’odeurs et de saveurs boisées, et de la sensation de pouvoir retrouver la chaleur de la maison après les promenades.

Feuille d’automne

C’était une petite feuille de pommier, toute recroquevillée par le froid et le vent. Pendant sa chute, elle a rencontré un fil d’araignée qui l’a maintenu en l’air quelques heures. Je suis passé là, et je suis resté cinq minutes à mitrailler pour réussir à prendre une photo nette (le vent rendait la tâche un peu délicate). Je trouve l’image finale étrange ; j’aime bien le petit filet de lumière qui découpe le bas de la feuille.

Media_httpphotos1blog_opilr

Le lendemain, la feuille n’était plus suspendue : à l’automne, il faut bien que les feuilles mortes se ramassent à la pelle ! (et non pas au filet à papillon).

Une version plus grande de la photo se trouve là :
image zenfolio