Horowitz joue Scriabin à Moscou

Suite du billet consacré au concert d’Horowiz à Moscou, jouant un morceau de Liszt : lors du même concert, il avait également joué deux études de Scriabin. Voici la n°12, Op. 8. Les mots manquent pour décrire un morceau si beau, interprété de manière aussi magistrale. Le souffle qui anime le morceau jusqu’au crescendo final est épique !

Liszt par Horowitz à Moscou : fabuleux !

En 1986, Vladimir Horowitz revenait dans sa Russie natale qu’il avait quittée en 1925, et notamment à Moscou. Il y a livré un concert sublime, bourré de son talent, et de l’émotion des retrouvailles. A quatre-vingt deux ans, Horowitz éblouit par sa virtuosité. Tout le disque est magnifique, avec des morceaux de compositeurs de toutes les époques. Il faut absolument écouter les études de Scriabine ; pleines de force et de douceur à la fois, fébriles. J’ai découvert sur ce disque des morceaux de Liszt que je ne connaissais pas avant : des morceaux tirés de Sonnets de Pétrarque (issus de la 2eme année de pèlerinage, écrite en Italie à 40ans). Voilà la version jouée à Moscou du Sonnet de Pétrarque n°104 ; observez la posture d’Horowitz, bien droit et qui semble ne faire aucun effort, alors même qu’il joue un morceau d’une grande difficulté, et d’une grande beauté. Horowitz est mort en 1989 à New York, et c’était un des meilleurs pianistes sur terre.