PandaWar est en ligne !

pandawar
Terrasse studios vient de sortir son nouveau jeu : PandaWar ! Dans la même veine que Le Killer – c’est-à-dire un jeu plutôt typé Ipad et se jouant plutôt à plusieurs – PandaWar permet à deux joueurs de s’opposer pour tuer plein de monstres, sans tuer les pandas (qui contrairement aux monstres, sont gentils). Le principe du jeu est simple : vous disposez d’un arsenal illimité de bombes à jeter sur le terrain de jeu pour exploser les monstres. Vous avez également de temps en temps des carottes qui permettent de les attirer. Si les monstres mangent bien vos carottes cela vous permet d’avoir en plus d’extrêmement utiles bombes atomiques…yek yek yek.
C’est un jeu d’arcade sur lequel nous avons bossé avec Max ; enfin surtout sur lequel Max a bossé avec un peu de mon aide (pour les dessins et la conception). Bravo à lui pour la persévérance et la ténacité pour le finir, et le mettre en ligne. Nous avons eu la confirmation que les jeux sur smartphone/tablette, il faut être à plein temps dessus pour pouvoir les faire ; mais je suis très fier du résultat final. Et franchement les soirées de conception sont toujours des moments de plaisir… ! Le jeu est bien sympa, très speed, assez addictif. Le mode de jeu permet de faire une partie assez rapidement (quelques minutes), au meilleur des trois manches. C’est simple et efficace.
Max a fait un super site pour accompagner la sortie du jeu : Le site du jeu Panda War. Donc, n’hésitez pas à télécharger le jeu, à y jouer, à nous faire des feedbacks et à aller – cerise sur le gâteau – nous mettre une note sur l’Appstore !

Monument Valley : pur jeu ipad !

imageSi vous voulez découvrir ce qui est probablement un des jeux les plus originaux sur Ipad, courez installer Monument Valley. Original, ingénieux, doux, immersif, sublime.

Le coup de génie de ce jeu, c’est d’avoir utilisé les géométries paradoxales et impossibles d’Escher, et de les avoir rendus possibles tout en les maintenant dans le domaine de l’illusion d’optique.

Dans ce jeu très simple (et un peu court), il s’agit de diriger un petit personnage dans des décors oniriques et mécaniques. D’ingénieux mécanismes permettent de modifier le décor et de rendre accessibles des zones interdites.

Pas de stress ici, peu de challenge, mais plutôt une plongée dans un monde étrange, poétique. Ce qui en fait un jeu idéal pour des enfants aussi (un peu dur en dessous de 7 ans).

Vraiment : une découverte surprenante et stimulante.

Résolutions 2014

Je souhaite à tous les lecteurs occasionnels ou assidus de ce blog une bien belle année 2014, pleine de santé, de joie et de surprises. En ce début d’année, j’ai voulu partager avec vous quelques résolutions. Un de mes collègues et ami, JM, m’a en effet expliqué son mode de fonctionnement concernant les bonnes résolutions et cela m’a motivé à utiliser cela aussi. Comme outil de « pilotage de soi ».

En 2014, je veux me consacrer un peu plus au dessin et à la philosophie. Je vais donc m’efforcer de faire 3 ou 4 dessins par semaine. J’ai trouvé un super moyen, qui me motive, et présente l’avantage de ne nécessiter que peu de préparation et de matériel : dessiner sur l’appli Paper (53) sur Ipad. Oui c’est moins bien que du papier. Oui, c’est limité comme taille de feuille. Oui le stylet pour Ipad est grossier et peu précis. Mais c’est tellement simple d’attraper l’Ipad et de commencer à dessiner ! L’Ipad, pour un dessinateur, c’est un peu comme la guitare pour un musicien. ça traine là, et on peut l’empoigner quand on veut. Voici un petit exemple.

magician

Autre avantage, il est facile de partager et de mettre en ligne ses dessins grâce à l’interconnexion entre l’appli de dessin et la plateforme de microblogging Tumblr. J’ai donc créé ce petit Tumblr de partage : http://lomig.tumblr.com. Très sympa de se retrouver plongé instantanément dans une communauté qui partage notre goût et nos préoccupations. Je découvre chaque jour les dessins des autres et réciproquement. Top !

En ce qui concerne la philosophie, je vais continuer à en lire, mais je vais surtout essayer de passer une soirée par semaine à écrire mes idées, et à travailler sur mon petit essai. Je vous en reparlerai très prochainement.

Du côté « pratique pro », j’ai pris la décision de bloquer une demi-journée par semaine pour une séance de réflexion avec le PC éteint. Pas de mail, pas de documents informatiques. Juste les sujets, du papier, un stylo, et des réflexions. On le fait trop peu, et à chaque fois que l’occasion s’est présentée l’an dernier, j’ai trouvé l’exercice plus que profitable : indispensable pour respirer et travailler à la bonne vitesse, et au bon niveau de qualité.

Et vous ? Avez-vous pris des résolutions ? N’hésitez pas à les partager en commentaire !

La magie ordinaire d’internet

tasses handygeorgeJ’ai fait il y a quelques mois une police (basée sur la classique Georgia) sur mon Ipad en utilisant l’application iFontMaker. Je l’ai ensuite uploadée sur DaFont.com, afin que d’autres puissent l’utiliser. Elle s’appelle Handy George et elle est là : Handy George sur DaFont.com.

Il y a quelques jours, j’ai eu la surprise de voir que 1° elle avait été téléchargée plus de 35000 fois (!), et que 2° plusieurs sites montraient qu’elle avait été utilisée (pour faire des posters et même des tasses en DIY). Trop trop cool. Ca a été aussi aspiré par une algo d’un « fou » au Canada, qui répertorie toutes les polices qu’il trouve sur le web : Luc Devroye.

C’est bien ça la « magie ordinaire » d’internet ! J’ai fait un truc dans mon coin, rapido, hop c’est posté, et quelques temps après plusieurs personnes – que je ne connaitrais jamais – l’ont utilisé, déformé, diffusé un peu partout dans le monde. Grâce à une plateforme initiale (Dafont.com), et à l’énergie de chacun d’entre-nous…J’adore ça ! Du coup, je vais refaire d’autres polices

Steve Jobs : la force d’une vision

Présentation de l'Ipad

Je viens de terminer l’excellente biographie de Steve Jobs écrite par Walter Isaacson. C’est un livre passionnant, fourmillant de détails tirés d’interviews nombreuses. Le ton de la biographie est très juste, sans trop d’emphase, et sans concession sur la personnalité de Steve Jobs, qui y apparait comme quelqu’un de très original, pas forcément très sympathique, mais très charismatique. Volonté de fer.

Je vous recommande de vous plonger dans cette aventure passionnante. Sincèrement, c’est une très belle biographie. Que Steve Jobs avait demandé plusieurs fois à Isaacson (celui-ci avait refusé, puis finalement accepté lorsque Steve Jobs a annoncé sa maladie). A noter : Steve Jobs et sa femme n’ont pas voulu lire la biographie pendant son écriture, et n’ont pas influencé ce qu’il y a dedans. Ce qui lui donne encore plus de force.

J’en retiendrai principalement la force que donne une vision du monde. Depuis le début quasiment, Steve Jobs était porté par une vision à la croisée de l’art et de la technologie, et conduisant à une utilisation simple de ses appareils. Dès le début, Steve Jobs rêve d’un ordinateur qui tiendrait dans la main et permettrait toutes les créations. A la fin de sa vie, malade, affaibli, il vient lui-même présenter l’Ipad qui est en somme une concrétisation de son rêve.

Passionnante aventure d’entrepreneur, d’entreprise, Steve Jobs restera comme un génie, tant il a fait bouger de choses : la micro-informatique, mais aussi la musique, les smartphones, les tablettes. Le commerce en ligne. Ainsi que l’édition numérique. Son prochain sujet était l’éducation.

Je retiens un autre point, pas toujours facile à entendre dans le contexte très « démocratique » qui règne dans les entreprises françaises : lorsqu’un leader a une vision claire, une stratégie en découle ; et lorsque ce leader est prêt à assumer des choix difficile pour mener sa firme dans ce chemin, il en sort de grandes choses. Steve Jobs, avec tous ses défauts et qualité, à réussi à créer Apple, à transformer Pixar. Il était passionné par ce qu’il faisait, perfectionniste presque jusqu’à la folie. Et il a changé le monde.