Monument Valley : pur jeu ipad !

imageSi vous voulez découvrir ce qui est probablement un des jeux les plus originaux sur Ipad, courez installer Monument Valley. Original, ingénieux, doux, immersif, sublime.

Le coup de génie de ce jeu, c’est d’avoir utilisé les géométries paradoxales et impossibles d’Escher, et de les avoir rendus possibles tout en les maintenant dans le domaine de l’illusion d’optique.

Dans ce jeu très simple (et un peu court), il s’agit de diriger un petit personnage dans des décors oniriques et mécaniques. D’ingénieux mécanismes permettent de modifier le décor et de rendre accessibles des zones interdites.

Pas de stress ici, peu de challenge, mais plutôt une plongée dans un monde étrange, poétique. Ce qui en fait un jeu idéal pour des enfants aussi (un peu dur en dessous de 7 ans).

Vraiment : une découverte surprenante et stimulante.

http://youtu.be/K2P-YKsHpNs

Le marteau de neuf livres

C’est chez Max (Maxiblog) que j’ai vu cette vidéo. Tommy Emmanuel y livre une version live plutôt décoiffante de la chanson « Nine Pound Hammer« . Le plaisir qu’il prend à jouer de la guitare est palpable, et jouissif. Vraiment excellent et rafraichissant !

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=3EQcMCDToJ8?wmode=transparent]

La place du jeu

Media_httpwwwlomigung_ujnnd

J’ai regardé hier soir, sur Presentation Zen, une excellente conférence du Dr. Stuart Brown. Il y est question du jeu, et de son importance dans le développement des animaux en général, et des humains en particulier. Différents types de jeux sont présentés : le jeu avec le corps, le jeu avec les objets, le jeu de groupe, le jeu solitaire.

Les études scientifiques montrent que c’est l’aptitude au jeu qui explique en partie notre faculté d’adaptation. Le jeu a une place biologique, une fonction, comme le sommeil et les rêves. On y parle un peu aussi de motivations internes, car bien évidemment le fait qu’il y ait une part de jeu dans nos activités nous motive grandement pour les réaliser avec passion et énergie.

Et puis dans la présentation, le Dr Stuart Brown parle d’une expérience avec des souris, pour illustrer son propos. Comme j’avais été sensible aux expériences citées par Laborit, j’ai été aussi intéressé par celle-ci.

Deux groupes de souris sont utilisés : l’un peut jouer, et l’autre ne peut plus jouer (les expérimentateurs les empêchent de développer l’aptitude au jeu). On place ensuite le groupe dans un endroit où il y a une odeur très marquée de chat, et une porte de sortie vers un trou protecteur. Tous les rats fuient bien sûr, pour se sauver. Et on observe ensuite deux comportements différents : les rats qui n’ont pas développés l’aptitude au jeu ne ressortent jamais du trou où ils se sont cachés. Ils meurent. L’autre groupe, celui des chanceux que l’on a laissé vivre normalement, avec le jeu, est plus adapté : les rats finissent par explorer, chercher à sortir, regarder ce qui se passe. On mesure là toute l’importance du jeu dans la construction cognitive. Mais assez parlé : l’original est bien mieux. Bon visionnage (pour les nuls en anglais comme moi, n’oubliez pas d’activer les sous-titres, ils ne sont qu’en anglais, mais ça aide quand même) !

Vidéo du dimanche #5

J’ai passé des centaines d’heures à jouer au Lego. Je crois pouvoir dire que c’est mon « jouet » préféré. En souvenir de ces heures, voilà une petite vidéo sympa en StopMotion du montage du Faucon Millénium en Lego. Pleins de petits trucs sympa pendant le montage. Simple et efficace.

Akinator : excellent jeu en ligne !

Media_httpimagesblomi_ipiha

Je fais un petit billet pour vous faire découvrir (si vous ne connaissez pas déjà…) un excellent jeu en ligne : Akinator. Le principe est super simple : vous pensez à un personnage (réel ou imaginaire), puis vous répondez aux questions du génie (en gros oui/non/ne sais pas). Vous me direz que c’est connu, ce genre d’intelligence artificielle qui améliore ses performances au fur et à mesure. Mais là, franchement, j’ai été complètement bluffé : dans l’ordre, nous avons essayé Jacquouille la fripouille, Le comte de Monte-Christo, Kennedy. J’ai réessayé avec Maxwell (le physicien) en préparant le billet. A chaque fois, le génie, au bout de quelques questions (il en a droit à 20 en tout), s’arrête et vous propose sa réponse.

A chaque fois, on se dit qu’il ne peut pas avoir déjà trouvé : et pourtant…Essayez, je vous garanti que c’est très très impressionnant.

Macro n°2

Voilà un nouveau quizz avec photo macro : le but est de trouver ce que c’est !

Media_httpwwwimagesbl_dlgfr

Alors ? Qu’est-ce que c’est ?

Un super jeu de société : Wanted !

Media_httpwwwimagesbl_qqqck

J’ai découvert le week-end dernier un jeu de société très marrant, facile d’accès, et permettant de jouer à plusieurs (jusqu’à 7 joueurs): Wanted ! Il s’agit d’un jeu rôle, basé sur la lutte entre les gentils et les méchants, le tout dans un environnement western…

Le principe est très simple :

  • chaque joueur reçoit au début du jeu, aléatoirement, un rôle parmi les suivants : Shérif, Adjoint du shérif, Hors-la-loi, Renégat ; tous les rôles sont tenus secret au long de la partie, sauf le shérif qui est connu de tous dès le début
  • le but du jeu est :
    • pour le Shérif et ses adjoints, tuer tous les Hors-la-loi
    • pour les Hors-la-loi, tuer le Shérif
    • pour le Renégat, être le dernier survivant
  • on a le droit de tout dire : la vérité comme des mensonges
  • Chaque joueur joue à son tour, à l’aide de cartes issues d’une pioche, et que l’on pose devant soi quand on le peut ; pour simplifier, les cartes permettent de tirer sur ses voisins, de se protéger, de tirer plein de cartes, d’améliorer ses capacités de tirs et/ou de défense
  • En plus de son rôle secret, chaque joueur tire au début de la partie un joueur (aléatoirement) avec des caractéristiques propres ; il est important d’utiliser à fond ces caractéristiques, donc de bien les connaitre

Voilà : c’est tout ! Une partie dure à peu près 1/2 heure. Le point central du jeu, je trouve, n’est pas d’identifier qui est Adjoint du Shérif ou Hors-la-loi. Le point central c’est le Renégat, qui a intérêt a toujours changer de camp pour équilibrer les forces en présence : puisqu’il doit être le dernier survivant, il doit empêcher les gentils de buter tous les méchants (il aurait perdu dans ce cas), et également éviter que les méchants ne butent le Shérif (il aurait également perdu dans ce cas). Son rôle consiste donc à toujours bien évaluer le rapport de force actuel, et à s’associer avec le plus faible des deux camps. Tout l’intérêt du jeu vient de là : les plus faibles ont également intérêt à accepter – temporairement – le Renégat comme un allié, puisqu’ils sont – justement – les plus faibles. Le Renégat, détesté par tout le monde (puisque son but est de tuer tout le monde), devient rapidement le seul allié possible – par nature fluctuant – de chacun des deux camps ! Très bien pensé comme règle…le jeu dans son ensemble est très riche, parce que basé sur des rôles et des rapports de forces. Le Shérif peut demander à un prétendu adjoint des actes pour prouver sa nature, par exemple. On est amené à sans cesse naviguer en eaux troubles pour rester en vie !

Je vous conseille vivement ce jeu : on a fait une dizaine de parties ce week-end, toutes très drôles ! Et vous, connaissez-vous ce jeu ?