Citations

J’utilise souvent des citations, dans mes articles, ou au boulot. Je vais les partager ici au fur et à mesure, et je les affiche dans un ordre aléatoire ce qui facilite la (re)découverte !

«    16 of 17    »

Il n’existe pas de sujet peu intéressant, il n’y a que des personnes peu intéressées.

— Gilbert Keith Chesterton

Le point de départ de l’homme c’est l’ignorance et l’inexpérience; plus nous remontons la chaîne des temps, plus nous le rencontrons dépourvu de cette lumière propre à guider ses choix et qui ne s’acquiert que par un de ces moyens: la réflexion ou l’expérimentation.

— Frédéric Bastiat

Un petit nombre de règles universelles sont nécessaires et suffisantes pour qu’une société soit une société libre : la reconnaissance des droits de propriété, la liberté contractuelle (qui en est une conséquence naturelle) et l’exercice de la responsabilité qui est rendu possible par la détermination antérieure des droits de propriété.

— Pascal Salin

L’imagination a été donnée à l’homme pour compenser ce qu’il n’est pas. L’humour pour le consoler de ce qu’il est.

— Saki

Il faut concevoir la raison comme s’exerçant à l’intérieur des traditions morales que nous avons héritées.

— Charles Larmore

L’histoire est remplie de faits montrant la vérité réduite au silence par la persécution.

— John Stuart Mill

La fierté collective ne peut exister sans l’affirmation du pouvoir individuel.

— Laurent Obertone

Un drapeau que l’on cache dans sa poche, ce n’est pas un drapeau, c’est un mouchoir.

— Emile De Girardin

Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme.
Chacun d’eux, retiré à l’écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l’espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d’eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n’existe qu’en lui-même et pour lui seul, et, s’il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu’il n’a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-là s’élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d’assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux.
Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l’âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu’à les fixer irrévocablement dans l’enfance; il aime que les citoyens se réjouissent, pourvu qu’ils ne songent qu’à se réjouir. Il travaille volontiers à leur bonheur; mais il veut en être l’unique agent et le seul arbitre; il pourvoit à leur sécurité, prévoit et assure leurs besoins, facilite leurs plaisirs, conduit leurs principales affaires, dirige leur industrie, règle leurs successions, divise leurs héritages; que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ?

— Alexis de Tocqueville

Ce que chaque chose coûte réellement, à celui qui veut se la procurer, c’est le travail et la peine qu’il doit s’imposer pour l’obtenir.

— Adam Smith

Le monde moderne est plein d’anciennes vertus chrétiennes devenues folles.

— Gilbert Keith Chesterton

Le problème en ce bas monde est que les imbéciles sont sûrs d’eux et prétentieux, alors que les gens intelligents sont emplis de doute.

— Bertrand Russell

La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent.

— Albert Einstein

Les hommes se croient libres parce qu’ils ont conscience de leurs volitions et de leur appétit, et qu’ils ne pensent pas, même en rêve, aux causes qui les disposent à désirer et à vouloir, parce qu’ils les ignorent.

— Baruch Spinoza

Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice.

— Montesquieu

Il me semble que l’esprit de politesse est une certaine attention à faire que par nos paroles et par nos manières les autres soient contents de nous et d’eux-mêmes.

— Jean de La Bruyère

Le motif seul fait le mérite des actions des hommes, et le désintéressement y met la perfection.

— Jean de La Bruyère

L’histoire est, par essence, science du changement. Elle sait et elle enseigne que deux événements ne se reproduisent jamais tout à fait semblables, parce que jamais les conditions ne coïncident exactement. Sans doute, reconnaît-elle, dans l’évolution humaine, des éléments sinon permanents du moins durables. C’est pour avouer, en même temps, la variété, presque infinie, de leurs combinaisons.

— Marc Bloch

La moitié du mal qui est fait dans ce monde est le fait de personnes qui veulent se sentir importantes. Elles ne veulent pas faire de mal – mais le mal ne les intéresse pas. Ou elles ne le voient pas, ou elles le justifient parce qu’elles sont absorbés dans une lutte sans fin pour avoir une bonne idée d’eux-mêmes.

— T. S. Eliot

Innover, ce n’est pas avoir une nouvelle idée, mais arrêter d’avoir une vieille idée.

— Edwin Herbert Land

Toute loi, prescription ou défense, édictée en vue du soi-disant intérêt de la masse au détriment des individus, est une duperie. Que l’individu se développe au contraire dans la plénitude de sa liberté, et la masse jouira d’un bonheur total fait de tous les bonheurs particuliers.

— Jules Verne

L’égalitarisme doctrinaire s’efforce vainement de contraindre la nature, biologique et sociale, et il ne parvient pas à l’égalité mais à la tyrannie.

— Raymond Aron

Le travail éloigne de nous trois grands maux : le besoin, le vice, l’ennui.

— Voltaire

Il y a trop de grands hommes dans le monde; il y a trop de législateurs, organisateurs, instituteurs de sociétés, conducteurs de peuples, pères des nations, etc. Trop de gens se placent au-dessus de l’humanité pour la régenter, trop de gens font métier de s’occuper d’elle.

— Frédéric Bastiat

Etre dans son lit serait une expérience à la fois parfaite et sublime si l’on pouvait avoir un crayon assez long pour dessiner sur le plafond.

— Gilbert Keith Chesterton

Cette règle de l’abstention, en vertu de laquelle les Etats phares doivent s’abstenir de toute participation à des conflits concernant d’autres civilisations, est la condition première de la paix dans un monde multipolaire et multicivilisationnel. La médiation concerté est la seconde condition de la paix : elle suppose que les Etats phares s’entendent pour contenir ou stopper des conflits frontaliers entre des Etats ou des groupes, relevant de leur propre sphère de civilisation.

— Samuel Huntington

Exception faite des questions de défense nationale, il n’existe probablement rien dont la libre entreprise puisse se charger moins efficacement que l’État.

— Ronald Reagan

Est bon ce que je désire : ce n’est parce que nous jugeons qu’une chose est bonne que nous la désirons, mais c’est parce que nous la désirons que nous la jugeons bonne.

— Baruch Spinoza

L’homme n’a qu’un seul instrument pour lutter contre l’erreur : la raison.

— Ludwig Von Mises

Les mots justes trouvés au bon moment sont de l’action.

— Hannah Arendt

On ne saurait donc assez insister sur le tournant que constituèrent les œuvres de Simmel, de Weber, de Durkheim et de Pareto. Non seulement elles ont contribué à modifier notre conception générale du conflit, en retrouvant, sans s’y référer explicitement, la philosophie d’Héraclite et d’Aristote, mais en plus, en vertu de cette nouvelle prise de conscience du rôle du conflit, elles ont remanié notre compréhension de la sociologie en général et partant, de l’idée que nous nous faisons de la société et de son avenir. Il est en effet déterminant pour l’appréhension sociologique des sociétés de savoir s’il faut considérer le conflit comme inhérent aux relations sociales et d’y voir un élément régulateur et même un facteur de leur développement ou bien au contraire de le faire passer pour un élément nocif qu’il faut essayer d’éliminer. L’optique change du tout au tout.

— Julien Freund

Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots.

— Jean Jaurès

Au lieu de pousser pour être le meilleur du monde, permettez-vous d’être le meilleur pour le monde.

— Dewitt Jones

Si l’on se fait une idée imprécise et nébuleuse de la violence on s’interdit d’appréhender avec discernement la notion de conflit. En effet, si le conflit engendre une situation exceptionnelle, c’est parce qu’il fait appel au moyen exceptionnel qu’est la violence ou menace d’y avoir éventuellement recours. Si tout est violence on banalise la notion, elle perd son caractère exceptionnel et on en fait une méthode ordinaire de gouvernement, à l’image des pays despotiques et totalitaires ou encore, avec le terrorisme, un moyen courant dans les relations entre les hommes et les groupes. Sa signification spécifique consiste en ce qu’elle est un instrument exceptionnel qu’il faut manier avec prudence à cause des effets effrayants qu’elle peut entraîner. C’est pour cette raison que de tous temps les sociétés stables ont essayé de la domestiquer, par exemple en la ritualisant, en tout cas de la contraindre dans certaines limites. Plus exactement, une société ne se stabilise qu’à cette condition.

— Julien Freund

Combien d’hypothèses qui deviennent des chimères, aussitôt qu’elles passent du domaine des raisonnements pour entrer dans le domaine des faits !

— Emile de Girardin

Qu’il fût possible aux hommes de vivre ensemble paisiblement et à leur mutuel avantage, sans avoir à se mettre d’accord sur des objectifs concrets communs, en étant tenus simplement par des règles de conduite abstraites, a été peut-être la plus grande découverte qu’ait jamais faite l’humanité.

— Friedrich A. Von Hayek

Le bonheur c’est lorsque vos actes sont en accord avec vos paroles.

— Gandhi

Tout simplement un mort que j’aime ne sera jamais mort pour moi. Je ne peux même pas dire : je l’ai aimé ; non, je l’aime. Et si je refuse de parler de mon amour pour lui au temps passé, cela veut dire que celui qui est mort *est*. C’est là peut-être que se trouve la dimension religieuse de l’homme.

— Milan Kundera

Les gagnants trouvent des moyens, les perdants trouvent des excuses.

— Franklin Roosevelt

Pensez deux fois avant de parler, et vous parlerez deux fois mieux.

— Plutarque
«    16 of 17    »