Vidéo du dimanche #3

J’ai honteusement pompé la vidéo du dimanche sur le site de mon frangin Max. Il s’agit d’une suite de portraits célèbres de l’histoire de la peinture. Que des beaux visages de femmes, et avec un passage de l’un à l’autre en « morphing« , qui donne un effet fluide et intéressant. On est saisi à la fois par la beauté des peintures, par la beauté des visages, et par la construction de cette vidéo envoutante.
Sur MaxiBlog (le site du frangin), on trouve plein d’autres vidéos incroyables : du jongleur fou aux guitaristes dingues, en passant par les pianistes incroyables. A découvrir de toute urgence ! Il a également un site (MaxiZone) où il publie ses propres morceaux de musique.

C’est l’été, et la fête de la musique…!

Le 21 juin, c’est l’été ! le jour le plus long de l’année ! Et c’est aussi la fête de la musique. Comment la fêter mieux qu’avec le groupe d’un copain ? Comme Rémi nous a donné les liens des vidéos de la prestation remarquable de son groupe « Métro Bohème » pour la télévision finlandaise islandaise, je la remet ici ! C’est super, c’est drôle, et ils jouent bien…!
[youtube]xM6qA_cUnm8[/youtube]
De la balle, non ?

Un groupe à découvrir : Metro Bohème !

J’ai un pote qui vit en Suède. Il s’appelle Rémi. Je crois qu’il y fait (faisait?) une thèse sur la propagation de son dans les structures de types « mousses ». Bon, il chantait au dessus de sa bière, quoi !  :razz:

Il fait aussi et surtout partie d’un groupe appelé Métro Bohème, dans lequel il joue de la contrebasse…

Media_httpwwwimagesbl_cnkuk

Comme ils ont mis quelques morceaux sur un blog MySpace, vous pouvez aller découvrir cette musique néo-musette, mélange de « neo-musette, balkan music, gypsiejazz, reggae et flamenco ». J’ai écouté les morceaux disponibles, et c’est vraiment bien : je vous conseille d’aller découvrir par vous-mêmes ! moi, j’aime bien « Modérateur » et puis « Today is Allright »…

Pour finir, une photo que j’ai trouvé sur cet espace dédié à leur groupe, et que je trouve chouette :

 

Media_httpwwwimagesbl_izcve

Bonne écoute !

Un super jeu de société : Wanted !

Media_httpwwwimagesbl_qqqck

J’ai découvert le week-end dernier un jeu de société très marrant, facile d’accès, et permettant de jouer à plusieurs (jusqu’à 7 joueurs): Wanted ! Il s’agit d’un jeu rôle, basé sur la lutte entre les gentils et les méchants, le tout dans un environnement western…

Le principe est très simple :

  • chaque joueur reçoit au début du jeu, aléatoirement, un rôle parmi les suivants : Shérif, Adjoint du shérif, Hors-la-loi, Renégat ; tous les rôles sont tenus secret au long de la partie, sauf le shérif qui est connu de tous dès le début
  • le but du jeu est :
    • pour le Shérif et ses adjoints, tuer tous les Hors-la-loi
    • pour les Hors-la-loi, tuer le Shérif
    • pour le Renégat, être le dernier survivant
  • on a le droit de tout dire : la vérité comme des mensonges
  • Chaque joueur joue à son tour, à l’aide de cartes issues d’une pioche, et que l’on pose devant soi quand on le peut ; pour simplifier, les cartes permettent de tirer sur ses voisins, de se protéger, de tirer plein de cartes, d’améliorer ses capacités de tirs et/ou de défense
  • En plus de son rôle secret, chaque joueur tire au début de la partie un joueur (aléatoirement) avec des caractéristiques propres ; il est important d’utiliser à fond ces caractéristiques, donc de bien les connaitre

Voilà : c’est tout ! Une partie dure à peu près 1/2 heure. Le point central du jeu, je trouve, n’est pas d’identifier qui est Adjoint du Shérif ou Hors-la-loi. Le point central c’est le Renégat, qui a intérêt a toujours changer de camp pour équilibrer les forces en présence : puisqu’il doit être le dernier survivant, il doit empêcher les gentils de buter tous les méchants (il aurait perdu dans ce cas), et également éviter que les méchants ne butent le Shérif (il aurait également perdu dans ce cas). Son rôle consiste donc à toujours bien évaluer le rapport de force actuel, et à s’associer avec le plus faible des deux camps. Tout l’intérêt du jeu vient de là : les plus faibles ont également intérêt à accepter – temporairement – le Renégat comme un allié, puisqu’ils sont – justement – les plus faibles. Le Renégat, détesté par tout le monde (puisque son but est de tuer tout le monde), devient rapidement le seul allié possible – par nature fluctuant – de chacun des deux camps ! Très bien pensé comme règle…le jeu dans son ensemble est très riche, parce que basé sur des rôles et des rapports de forces. Le Shérif peut demander à un prétendu adjoint des actes pour prouver sa nature, par exemple. On est amené à sans cesse naviguer en eaux troubles pour rester en vie !

Je vous conseille vivement ce jeu : on a fait une dizaine de parties ce week-end, toutes très drôles ! Et vous, connaissez-vous ce jeu ?

En guise de remerciement…: je sors ma boule de cristal !

Pour remercier Gonzague de m’avoir gentiment conseillé, et pris de son temps en période de concours, pour l’achat de mon nouveau PDAPhone, je lui consacre ce petit billet…

Identité numérique de Gonzague

Si vous tapez « gonzague dambricourt » dans Google vous tombez forcément là-dessus : la page web de Gonzague Dambricourt ! Laquelle n’est qu’un lien vers deux lieux de son identité numérique :

  1. son Ziki, dans lequel il se décrit comme un « communiquant enthousiaste et passionné », amoureux de nouvelles technologies, de photo (il frappe sous le nom de LordGonz, par exemple dans DeviantArt), d’informatique et de musique. Il fait partie de l’équipe de Ziki, et des rédacteurs du JournalduGeek.com
  2. son blog est un blog sympathique et frais, avec des photos, de la musique, de l’informatique, des évènements auxquels il participe. C’est le blog de quelqu’un de sincère et pudique, drôle et passionné.

Pour finir, je me lance dans un exercice de Madame Irma : j’extrapole à partir de ce que tout le monde voit à ces différents endroits, pour donner MA vision de la personnalité de Gonzague. Passer de l’identité numérique, en somme, à la personnalité numérique. Si l’identité numérique tend naturellement à devenir unique (comme une carte d’identité), la personnalité numérique tend à exister en autant d’exemplaire que l’on connait de personnes. J’espère qu’il ne m’en voudra pas ; de toute façon, ça n’engage que moi. Mais je trouve ça marrant d’essayer de décrire quelqu’un qu’on ne connait pas « en vrai », mais qu’on connait quand même, et dont on ne peut s’empêcher de se faire une image mentale. Gonzague, corriges en commentaire si tu le souhaites !

Portrait de Gonzague par Madame Irma

Je crois que Gonzague n’aime pas trop les choses sérieuses : vive le délire ! Non pas parce qu’il serait frivole ou léger, mais parce que sa pensée est claire pour lui : il sait ce qu’il aime, il est dans l’action, c’est quelqu’un de libre. Il aime l’instant présent, l’ambiance de certains moments, au point d’essayer – avec succès – de les capturer par le biais de son appareil photo (qu’il aimerait l’avoir plus souvent avec lui, d’ailleurs…). Il aime par dessus-tout les gens, le contact humain. Ca aussi, ça se voit dans ses photos…
Comme passer en revue la personnalité de quelqu’un n’a d’intérêt – pour une Madame Irma – que pour donner un conseil, je me lance : Gonzague, attention à la dispersion ! Les études, le Ziki, le Journal du Geek, les photos, la famille, les soirées…tu n’as pas la tête qui tourne parfois ? C’est finalement un conseil un peu admiratif : ne change rien, reste libre et actif !
Mesdemoiselles, si vous cherchez l’homme idéal, sensible mais actif, intelligent et drôle, fidèle mais passionné : jettez-vous sur Gonzague ! A moins qu’il ne soit déjà pris ? ;)