Citations

J’utilise souvent des citations, dans mes articles, ou au boulot. Je vais les partager ici au fur et à mesure, et je les affiche dans un ordre aléatoire ce qui facilite la (re)découverte !

«    1 of 13    »

Ceux qui emploient mal leur temps sont les premiers à se plaindre de sa brièveté.

— Jean de La Bruyère

Savoir s’arrêter devant l’incompréhensible est la suprême sagesse.

— Tchouang-Tseu

Agis comme si la maxime de ton action devait être érigée par ta volonté en loi universelle de la nature.

— Emmanuel Kant

Espérer, c’est démentir l’avenir.

— Emil Michel Cioran

Responsabilité. C’est le mortier des êtres fiers, et des sociétés saines. C’est ce qui fonde la confiance réciproque, la prévoyance, la cohésion.

— Laurent Obertone

Quant à nous, nous pensons que l’Etat, ce n’est ou ce ne devrait être autre chose que la force commune instituée, non pour être entre tous les citoyens un instrument d’oppression et de spoliation réciproque, mais, au contraire, pour garantir à chacun le sien, et faire régner la justice et la sécurité.

— Frédéric Bastiat

Les faits n’entrent pas dans le monde des croyances. Ils ne les font pas naître, ils ne les détruisent pas.

— Marcel Proust

L’orgueil, qu’il soit individuel ou collectif, alimente la plupart de nos croyances religieuses.

— Bertrand Russell

Libéralisme et intervention de l’Etat ne sont pas contradictoires ; aucune liberté n’est possible si l’Etat ne la garantit pas.

— Karl Popper

Un esprit enfermé dans le langage est en prison.

— Simone Weil

Il n’y a dans ce monde que la vertu et la vérité qui soient dignes de m’occuper.

— Diderot

La poursuite exclusive de la santé conduit toujours à quelque chose de morbide.

— Gilbert Keith Chesterton

L’économie ne doit pas être reléguée dans les salles de classe et les bureaux de statistique, et ne doit pas être abandonnée aux cercles ésotériques. C’est la philosophie de l’action et de la vie humaine, et elle concerne tout et tout le monde. C’est le nerf de la civilisation et de l’existence humaine de l’homme.

— Ludwig Von Mises

Si tu veux te soumettre toutes choses, soumets-toi à la raison.

— Sénèque

Dieu est si grand qu’il n’a pas besoin d’exister. Cela est l’essence du processus de sécularisation qui a si profondément influencé la société moderne. Le reniement des idoles, le respect pour la transcendance de Dieu sont ce qui a conduit à relever Dieu de la fonction d’expliquer l’ordre de la nature ou le cours de l’histoire.

— Charles Larmore

Parler de liberté n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre.

— George Orwell

Ceux qui ne font rien ne se trompent jamais.

— Théodore de Banville

Le manque de soin fait plus de mal que le manque de science.

— Benjamin Franklin

Les fondateurs du socialisme ne faisaient pas mystère de leurs intentions à l’égard de la liberté. Ils considéraient la liberté de pensée comme la source de tous les maux du XIXème siècle et le premier des planistes modernes, Saint-Simon, prédisait même que ceux qui n’obéiraient pas à ses plans seraient « traités comme du bétail ».

— Friedrich Hayek

L’essence caractéristique de la propriété, telle qu’elle résulte des principes conjugués de son acquisition et de sa conservation, est l’inégalité.

— Edmund Burke

Le secret du bonheur et de la vertu, aimer ce qu’on est obligé de faire.

— Aldous Huxley

Le bonheur suppose sans doute toujours quelque inquiétude, quelque passion, une pointe de douleur qui nous éveille à nous-même.

— Alain

Je n’ai pas de traditions, je n’ai pas de parti, je n’ai point de cause, si ce n’est celle de la liberté et de la dignité humaine.

— Alexis de Tocqueville

Il est vrai, notre monde contemporain, dans lequel prédomine l’idéologie égalitariste, charge la notion d’exception d’une connotation éthique défavorable. (…) Faire exception passe pour un acte coupable.

— Julien Freund

Il faut cultiver son jardin.

— Voltaire

J’ai découvert que quatre données sont particulièrement pertinentes en matière de psychothérapie : l’aspect inéluctable de la mort, pour chacun de nous et ceux que nous aimons; la liberté de diriger notre vie comme nous l’entendons; notre solitude fondamentale; et enfin, l’absence d’une signification ou d’un sens évident de l’existence. Pour oppressantes que soient ces données, elles contiennent les germes de la sagesse et de la rédemption.

— Irvin Yalom

La vie ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre à danser sous la pluie.

— Sénèque

L’homme est visiblement fait pour penser. C’est toute sa dignité et tout son mérite, et tout son devoir est de penser comme il faut.

— Pascal

Si vous n’êtes pas prêt à utiliser la force pour défendre la civilisation, alors soyez prêt à accepter la barbarie.

— Thomas Sowell

Nous tenons pour évidentes pour elles-mêmes les vérités suivantes : tous les hommes sont créés égaux ; ils sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur.

— Déclaration d’indépendance des Etats-Unis

Le temps passe. Et chaque fois qu’il y a du temps qui passe, il y a quelque chose qui s’efface.

— Jules Romains

La vie c’est comme la bicyclette. Il faut avancer pour être en équilibre.

— Albert Einstein

Le vrai penseur critique admet ce que peu de gens sont disposés à reconnaître : à savoir que nous ne devrions pas nous fier de manière routinière à nos perceptions et à notre mémoire.

— James E. Alcock

Tout d’abord il importe de ne pas confondre règle et norme. La règle est un produit de conventions, et de ce fait elle est codifiable, donc repérable, ce qui veut dire que ses dispositions sont énumérables. Elle porte sur un permis et un interdit, étant donné que là où tout est permis il n’est pas besoin de règles. En raison de l’interdit
qu’elle comporte elle implique une contrainte. La norme au contraire est de l’ordre de la valorisation, soit qu’elle idéalise une aspiration ou une intention, soit qu’elle donne valeur de modèle à une forme, soit qu’elle évalue la conformité d’un phénomène à ce qui se passe dans la majorité des cas (moyenne statistique). Elle n’impose donc
pas nécessairement contrainte.

— Julien Freund

(l’attitude conservatrice) est une disposition qui sied à l’homme particulièrement conscient d’avoir quelque chose à perdre et qui lui tient à coeur. (…) Etre conservateur, alors, c’est préférer le familier à l’inconnu, l’éprouvé à l’inédit, le fait au mystère, le réel au possible, le limité à l’illimité, le proche au distant, le suffisant au surabondant, le convenable au parfait, et la joie présente à un utopique bonheur. Les relations et les loyautés familières seront préférées à l’attrait d’attachements plus utiles ; acquérir et agrandir importera moins que garder, cultiver et aimer ; la douleur de la perte sera plus aiguë que l’excitation de la nouveauté ou de la promesse.

— Michael Oakeshott

Le bonheur c’est lorsque vos actes sont en accord avec vos paroles.

— Gandhi

Ainsi, lorsqu’un prince veut faire de grands changements dans sa nation, il faut qu’il réforme par les lois ce qui est établi par les lois, et qu’il change par les manières ce qui est établi par les manières : et c’est une très mauvaise politique, de changer par les lois ce qui doit être changé par les manières.

— Montesquieu

La crise de notre monde a en partie pour cause la soumission du plus grand nombre à une vision des choses déterminée par les médias de masse. Les images sont relayées dans l’ensemble du monde, et la voix des hommes humains ne peut se faire entendre. (…) Si le monde s’enfonce ainsi dans un chaos d’images sans autre élément d’explication, alors la crise ne peut que s’approfondir. Nous nous abîmerons alors dans un temps de troubles où des princes isolés prendront les décisions, ils nous montreront des spectacles que nous applaudirons, dont nous nous étonnerons, ou nous indignerons, sans en comprendre le sens. Le monde ne peut échapper à cet abîme que si chacun de nous réussit à comprendre et réagir. Pour cela, il faut d’abord être libre de sa pensée.

— Martin Gray

Le sage vit dans la conscience des difficultés et n’en souffre pas.

— Lao Tseu

Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice.

— Montesquieu
«    1 of 13    »