Citation #85

Et cependant, comme ce mot sacré a encore la puissance de faire palpiter les cœurs, on dépouille la Liberté de son prestige en lui arrachant son nom ; et c’est sous le nom de concurrence que la triste victime est conduite à l’autel, aux applaudissements de la foule tendant ses bras aux liens de la servitude.

Frédéric Bastiat (1801-1850)

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
AsTeR
13 années il y a

Métaphore éléquente, qui me fait penser aux propos que tu citais concernant le test sur le libéralisme d’AL : on nous parlait d’un amalgame malsain du libéralisme et des libertés individuelles… Bastiat est éloquent sur leur corrélation.

UN chouka
UN chouka
13 années il y a

Les gens seraient ‘ils aussi portés a aduler l’aliénation s’ils n’avaient rien a pèrdre? ;-)

UN chouka
UN chouka
13 années il y a

Bonjour LOmiG.
De toute façon, « nous « sommes tous propriétaires de quelque chose ,si ce n’est que de notre propre existanceau moins, ce qui n’empèche pas de chèrcher a assurer de manière optimale , notre individualité « contre les idées de autres « ,et structurer notre environement par la « tésorisation » au moins ?
A parir de là, c’est un combat pèrmanant,ou l’éthique et toutes ses jolies morales ,n’ont aucun intéret véritable au regard de la nature ?
Cette démarche de mon point de vue est de toute façon d’une manière ou d’une autre ,aliénante :razz:
Chacun pour soi,chacun ses idées ,chacun ses porjets etc…., quelque sorte tous zinzin pour quelqu’un je penses :twisted:
Bonne journée a vous :neutral: