Citation #90

On ne peut qu’être frappé par l’importance de la générosité privée dans des pays libéraux comme les Etats-Unis. On l’a un peu oublié en Europe, à cause de l’Etat providence. On y devient égoïste, parce que c’est à l’Etat de s’en occuper et qu’on paie suffisamment d’impôts pour cela… L’Etat détruit tout, même les sentiments altruistes.

Pascal Salin

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
jacques
12 années il y a

C’est effectivement un gars bien ce Pascal Salin:

Il a pris position en faveur du projet de directive sur la libéralisation des services dans l’Union européenne (directive Bolkestein) et en défaveur du Traité de Rome de 2004.

jf.

LomiG
LomiG
12 années il y a

Salut, jacques !

Merci pour ton commentaire, même s’il ne commente pas la pensée de la citation. Par ailleurs, en quoi le fait de défendre la directive « services » est-il un argument pour on contre Salin ? Connais-tu les raisons de ce soutien ? Moi, oui ; je les trouves justifiées…

à bientôt !

Mathieu L.
12 années il y a

Ah, l’altruisme… Une bien belle valeur, si tant est qu’elle existe. Les soutiens de ce capitalisme philanthropique considèrent qu’il suffirait de laisser faire les riches. Ceux-ci, grâce à des valeurs altruistes, donneraient naturellement pour aider les pauvres à surmonter leurs souffrances. Ce type de comportement a existé en France dans le passé (la famille Schneider par exemple) et est encore assez pratiqué, surtout dans le monde anglo-saxon. Pourtant, je ne crois pas que cet altruisme existe réellement. On donne parce qu’on y trouve un intérêt. Bill Gates est sans doute devenu l’un des premiers pratiquants de ces dons parce que son image était très affaiblie par les pratiques monopolistiques de son entreprise. Il y a sans doute d’autres raisons : se débarrasser d’une culpabilité d’être riche, redorer son image ou encore échapper à l’imposition dans certains cas. Pourtant, par rapport aux coûts considérables des systèmes sociaux, ce capitalisme philanthropique n’apporte que peu. Il peut être un complément intéressant (n’oublions pas le téléthon) mais ne remplace pas l’imposition. En fait, l’impôt est une générosité forcée. Le fait que les riches le contestent est cohérent, car on les oblige à donner une part de leurs revenus qui est proportionnelle à ceux-ci. Malheureusement,… Lire la suite »

Anne
Anne
12 années il y a

Bonsoir Lomig,
Ce que dit Salin est tellement juste ! Et « nous » qui passons notre temps à nous glorifier de notre générosité, de notre altruisme, de notre foutue solidarité !!!!
Alors que nous crevons littéralement d’égoïsme et de la défense de « nos » petits intérêts particuliers, toujours accordés par l’Etat dans des circonstances particulières (ou pas…), mais que personne ne veut remettre en question, même s’il en va de l’intérêt général, de l’avenir de nos enfants, et qu’ils ne se justifient plus depuis belle lurette.
Cette société française est à vomir d’hypocrisie : la « solidarité » ne se rencontre plus qu’envers les clandestins ou les étrangers, et par pure démagogie électoraliste.
J’ai la naïveté de croire que nous vivons une étape transitoire volontaire, pour éviter de faire couler le navire lancé sur son erre perverse depuis si longtemps. Mais que nous sommes sur la bonne voie malgré tout.
Bonne fin de week-end !

jacques
12 années il y a

Le projet de Directive Bolkenstein était tout le contraire de l’Etat Providence, alors, évidemment, M. Salin était pour, bien entendu……..et vous avec.

jf.

Ozenfant
12 années il y a

Toute personne qui a parmis ses amis un commissaire aux comptes sait bien que les milliardaires ne paient pas du tout d’impôts.
Le mécennat est un moyen plus élégant, (pour les plus honnêtes d’entre eux) d’y échapper que les sociètès écrans ou les paradis fiscaux.

Mathieu L.
12 années il y a

@ LomiG : je suis entièrement d’accord que le montant que détient cette fondation est énorme, mais il est lié à la personnalité des deux financeurs. On ne peut rien construire de stable comme cela, en s’appuyant sur des personnes qui règlent leurs conflits inconscients avec cela.

La générosité est un flan, je le maintiens. La contrainte l’est tout autant, car les super-riches peuvent échapper très facilement à l’impôt.

@ Oz : tu confirmes mon argumentaire précédent. Je maintiens donc que Salin a, à cet endroit précis, une vision naïve voire bisounoursienne des comportements humains.

A bientôt,

Dimitri
Dimitri
12 années il y a

@ Mathieu

« Le fait que les riches le contestent est cohérent, car on les oblige à donner une part de leurs revenus qui est proportionnelle à ceux-ci. »

Outre que les « riches » (mais peut etre confondez vous riches et libéraux ???) ne le contestent pas au nom de leur richesse justement ! Mais au nom d’une philosophie du droit (et du respect du droit de propriété en particuliers) depuis quand la taxation des revenus est proportionnelle ???

Chez les Bisounours peut etre ! Mais ici, en France, elle est progressive !

Mathieu L.
12 années il y a

@ Dimitri : ce que je voulais dire, c’est que les riches paient un impôt qui est « proportionnel » à leur revenu, c’est-à-dire plus en proportion que les classes moyennes.

Sur la suite de ce que tu dis, le libéralisme étant une idéologie surtout présente dans les CSPS et la bourgeoisie, je crois que je vais m’autoriser à coller les deux ensemble, même si je sais que cela sera contesté par les lecteurs habituels de ce blog. Je vous conseille de regarder les CSP qui ont voté Madelin en 2002, cela vous donnera une bonne idée.

Je crois que les bisounours ne paient pas d’impôt… :grin:

LOmiG
LOmiG
12 années il y a

@ mathieu L: ce qui est surprenant, c’est ta manière de vouloir penser à la place des autres…Qu’est-ce que ca change que Bill Gates donne par altruisme, pour régler des problèmes , ou je ne sais quoi d’autre. Tu dis que la générosité n’existe pas, je suis sur du contraire. Toi aussi, d’ailleurs ! Tu es prof, et il me paraît clair (d’après ce que j’ai pu apprendre avec mes amis profs) que c’est une profession où générosité n’est pas un mot vain. Pourquoi cherches-tu à nier des sentiments humains réels ? Pour étayer ton propos, ou parce que tu es nihiliste ?

@ dimitri : content de te lire, et merci d’avoir relevé cette confusion. Peu de gens sont conscients du fait qu’il existe une énorme différence entre impots proportionnel et progressif ; dans un cas, les citoyens sont égaux devant l’impot, dans l’autre non…

à bientôt !

Mathieu L.
12 années il y a

Bon, je vais donc essayer de préciser ma pensée. Je suis parfaitement conscient que les actes bienveillants et positifs existent chez les profs, comme dans de nombreux endroits. La question n’est pas de spéculer sur les actes, mais sur leurs origines. Or, je suis persuadé qu’on ne fait jamais un acte sans un intérêt propre et purement personnel, qu’il soit conscient ou inconscient.

Je sais, puisque tu m’attaques personnellement, que mon engagement d’enseignant vient en partie de mon histoire personnelle, et les actes de générosité que j’ai envers mes élèves viennent aussi de mon passé d’enfant et d’adolescent, de ma volonté inconsciente, sans doute, de réparer des choses que j’ai moi-même vécu. Certes, mes élèves ne perçoivent pas cela, mais c’est pourtant une réalité.

Or, tous les enseignants ne sont pas comme cela et tous ne sont pas bienveillants. De la même manière, tous les riches ne le sont pas non plus, ce qui fait que les modalités de financement de la philanthropie capitaliste sont forcément limitées. Je n’ai pas dit qu’il fallait l’empêcher, mais penser qu’on peut remplacer l’impôt par cela est pour moi une ignorance des ressorts de la personne humaine en tant que tel.

A bientôt,

Crucol
Crucol
12 années il y a

Bonjour, Selon toi, tout les êtres humains sont motivés par des ressorts personnels, donc aucun acte ne peut être altruiste. Bien, je suis tout à fait d’accord avec toi, sur un point. Les hommes ne sont motivés par que par leur propre satisfaction… Ce qui change d’un homme à l’autre est l’origine de se satisfaction. Un individu généreux peut être motivé par le fait faire plaisir, ainsi, un homme peut aimer voir sa femme heureuse, car cela le satisfait. Un homme aisé (j’évite intentionnellement le mot « riche » car trop chargé de sens négatif après des années de gauchisme déformant la réalité…)peut apprécier d’aider son prochain, car cela va dans le sens ses principes, par exemple par charité chrétienne, ou parce qu’il pense pouvoir mieux gérer son argent qu’un autre groupe d’individu qui veut le lui extorquer de force… Je ne vois pas ce qu’il y a de mal à ça, explique-moi en quoi c’est mal? De plus, bien souvent la générosité est à double sens, par exemple, tu peut très bien aider un individu qui cherche à s’en sortir et celui-ci une fois devenu suffisamment indépendant financièrement te remboursera une partie ou tout ce que tu as investi, c’est la… Lire la suite »

Anne
Anne
12 années il y a

Très pertinente intervention, Crucol !
Je crois tout simplement que les nombreuses années de pensée unique gauchiste ont perverti les Français, et qu’ils sont (majoritairement) incapables de croire qu’un « riche » peut être altruiste ou être heureux de « faire le bien » : dans leur esprit, c’est soit parce que leurs dons ou associations leur permettront de déduire des impôts, soit dans le but de se faire de la pub !
C’est désastreux mais c’est comme çà. Et cette mentalité se crée dès l’école avec les programmes bien choisis d’histoire et d’économie, apprenant à vénérer la Révolution en occultant son bain de sang (et le génocide des Chouans, paysans !), et donnant une image négative de l’entreprise…en glorifiant tous les mouvements ouvriers et l’Etat-Providence. Le patron-riche-exploiteur (forcément) est un salaud, point barre !

Pour ce qui est des impôts, personne ne nie le bien-fondé de leur existence : simplement, quand on a travaillé du 1er janvier au 30 juin d’une année pour les acquitter, on a le droit de penser que ça suffit : et au-delà en effet, c’est ni plus ni moins du racket !

Bonne journée à tous…

Mathieu L.
12 années il y a

@ Crucol : je n’ai jamais prétendu que tout ce que tu expliques était un mal en soit. Je commente juste la pensée de Pascal Salin que LomiG nous propose. Le fait que l’individu généreux le soit par des motifs personnels ne retire rien à la générosité de son acte. Ce que je dis juste, c’est que la société ne peut s’appuyer uniquement sur cette générosité pour construire une politique, et que l’impôt est indispensable. Je vous ferai remarquer que Salin parle de l’impôt en général apparemment, mais peut-être LomiG a-t-il coupé trop le texte, et Salin parlait-il d’un impôt lourd. Je ne nie pas l’existence de riches altruistes, mais ils ne le sont pas tous ! Je n’ai pas dit autre chose. Pour le prêt, il ne me semble pas que Salin parle de cela ici, mais là encore, il nous manque le reste du texte pour en débattre. Pour répondre à ta dernière question, absolument pas. Mais là encore, Salin ne parle pas des individus, mais de l’État. Si l’État attend les dons, on est pas prêt de pouvoir faire quelque chose. Pour ce qui est du terme de « gauchiste » que tu emploies, j’en prends acte, sans bien… Lire la suite »

LOmiG
LOmiG
12 années il y a

Salut,
Intéréssante discussion : merci à toi, mathieu L., de prendre la peine d’expliciter ta pensée comme cela ; et merci Crucol et Anne, vos commentaires disent ce que je pense mieux que je ne l’aurais su !
Complétement d’accord avec vos réponses. Le fait de vouloir spéculer sur l’origine des actes, plutot que sur les actes eux-mêmes est une approche sociologique. Je préfère l’approche subjectiviste consistant a considérer qu’un même acte peut etre causé par pleins de choses différentes : il n’y a donc pas lieu de « juger » de la motivation de l’acte.
Et je pense comme vous, qu’un individu cherche avant tout à e gratifier, et à trouver des satisfactions dans ses actes…

Crucol
Crucol
12 années il y a

Bonsoir, Le terme « gauchiste » porte selon moi sur tout l’idéologie de la gauche caviar, qui prétend défendre la veuve et l’orphelin tout en créant toujours plus de pauvreté par ses actes. Le Gauchisme est cette idée que tout le monde doit adhérer à une idéologie qui a prouvé sa dangerosité et ses méfaits. Quand on défend des meutriers parce qu’ils sont de gauches (ce sont des héros alors!!), des dictateurs pour les mêmes raisons, une politique malsaine et malfaisante (dans le sens qui produit des méfaits…) parce qu’elle est de gauche… Le Gauchisme c’est tout ce qui est collectivisme, étatisme, communisme, bolchevisme, troskisme, socialisme, tout ces sentiments puants de bonnes intentions dévoyées… Par bonnes intentions dévoyées, j’exprime mon désaccord complet avec de nombreux hommes politiques et intellectuels, qui ont une vision particulière des choses et qui tentent coûte que coûte de l’imposer aux autres par la force, sans même eux respecter une once de leur idéologie… Car, si le socialisme c’est répartir équitablement le gâteau, pourquoi alors laisser dans les lois des rouages pour se permettre d’éviter de partager, cf toutes les possibilités de défiscalisations ou de société écrans ou de déductions d’impôts, etc… Si l’on adhère au socialisme, comment… Lire la suite »

Mathieu L.
12 années il y a

@ Crucol : ok pour ta définition, même si tu mets beaucoup de monde dans le même panier. Cependant, je ne suis pas du tout dans cette catégorie de personne.

Pour la pensée unique, pour moi c’est plutôt, lorsqu’une politique ne marche pas, de dire « c’est la faute de l’État et des fonctionnaires qui sont des privilégiés ». Comme quoi, en fonction de ses positions idéologiques, les visions sont très différentes…

A bientôt,

Ozenfant
12 années il y a

@Mathieu, La générosité existe vraiment, mais bien sûr, le vrai généreux se fait plaisir en étant généreux et n’a donc pas d’effort à faire… si c’est ce que tu veux dire ! Les milliardaires français généreux existent, ils sont assez nombreux et ceux là vous disent qu’ils sont content de payer des impôts en France. Il me semble que l’attitude des gens devant l’impôt reflète tous simplement leur caractère: Les radins deviennent poujadistes et anti-impôts: dans un pays où l’état est en faillite, çà ne manque pas de sel. Ce qui n’empêche évidemment pas de réduire le budget obscène de la sécu ! Pour qui à l’expérience du carnet de chèque de société (J’ai calculé avoir payé 5 ou 6 millions d’euros de taxes à l’état). Bien sûr, sur le moment ça ne fait pas plaisir chaque mois quand il faut faire le chèque ! MAIS LE PLUS GRAVE POUR UN LIBERAL COMME MOI, N’EST PAS Là ! Le plus grave est que nous avons les impôts et taxes les moins incitatives à l’investissement dans l’entreprise d’Europe (donc empêchant l’embauche) et surtout les plus incitatives à la thésaurisation ! Ce n’es pas tellement l’assiette de prélèvement qui est en cause,… Lire la suite »

manuel
12 années il y a

Si j’ai bien compris, le monde que vous souhaitez serait un monde ou les plus pauvres seraient soutenus par les dons des plus fortunés.
On trouverait donc un équilibre naturel à défaut d’un équilibre forcé comme aujourd’hui avec les impôts.
Dites moi si je me trompe.
Et s’ils ne donnaient » pas toujours, si il y avait des périodes de carences? comment feraient ceux qui ont besoin de cette aide?
Je travaille dans la gestion de patrimoine depuis peu, et je sais une chose, c’est que le but de ceux qui payent « beaucoup » d’impôt, c’est de défiscaliser, quel qu’en soit le moyen.
Alors si le « fortuné », las de donner, souhaite défiscaliser, dans votre société idéale libérale, donc arrêter de payer quand il ne veut plus, comment faire?

Ozenfant
12 années il y a

@Manuel,
Il suffit souvent de savoir comment une personne gagne sa vie, pour savoir de quel « bord » elle est.
Les êtres humains sont souvent tellement prévisibles et mesquins !

Je ne vois d’ailleurs pas ce que vient faire le libéralisme là dedans ?

A part le quarteron de zozos décérébrés (Mélanchon, Buffet, Fabius et le facteur) qui ont fait croire aux masses crédules qu’il existait une alternance au libéralisme, il n’existe pas un pays au monde à croire à ce conte de fées.

D’ailleurs quel est le nom de la méthode alternative au libéralisme …. communisme ?

Par contre, certains pays ou la Lumpen intelligensia (http://www.authueil.org/?2008/08/18/978-lumpen-intelligensia#co) n’est pas aussi conditionnée qu’en France ou « L’éducation est un système d’ignorance imposée. »

Dans certains pays plus civilisés et moins archaïques que le nôtre (et à l’opposé du système français Gaullo-socialiste) :
L’économie est beaucoup plus libérale mais compense avec une protection sociale beaucoup mieux gérée, moins dispendieuse mais aussi moins élitiste.

Je suis à la disposition de ceux qui ne comprendraient pas comment fonctionnent ces sytèmes qui, eux, ont déjà réalisé leur aggiornamiento.

max
max
12 années il y a

bonjour à tous, sympa la discussion. :razz:

@ Mathieu : ton propos me rappelle celui d’un ami avec qui je discute souvent, juste une petite question, pour rigoler en réaction à ta phrase :

Je ne nie pas l’existence de riches altruistes, mais ils ne le sont pas tous !

Dis moi, y’a t il plus ou moins d’altruistes chez les traders que chez les boulangers ?

manuel
12 années il y a

@ Ozenfant:
Je n’ai aps remis en cause le système libéral, ni prôné pour un système collectiviste, j’ai lu vos commentaires et en ai tiré des conclusions que j’aurais voulu voir confirmées.
Vous parliez d’une société sans impôt, ou non?

Max, On ne demande pas aux boulangers de faire des dons pour remplacer l’impôt, par contre le modèle de société décrit dans vos commentaires, est basé en partie par l’altruisme des gens fortunés dont les dons doivent apparemment remplacer l’injuste impôt.

max
max
12 années il y a

@ Manuel : J’ai pas compris ta réponse à ma question, si jamais tu y répondais, désolé.

Mathieu L.
12 années il y a

@ Oz : merci de m’avoir enfin trouvé mon groupe social. J’avais tellement envie de faire partie d’un prolétariat que ma conscience de « gauchiste » (dixit Crucol) s’en trouve confortée.

Plus sérieusement, je n’ai jamais dit autre chose sur l’assiette, en tout cas pas que je sache. Si c’est le cas, je corrigerai. J’aimerai bien que tu développes sur la gestion.

Le budget de la Sécu n’est obscène que parce qu’il y a de nombreux défauts dans le remboursement des soins, mais peut-être voulais-tu dire autre chose ?

@ Max : franchement, je crois que les boulangers sont tout aussi peu généreux que les traders. Les vrais généreux, ce sont les « gauchistes », non ? :wink:

max
max
12 années il y a

@ Mathieu L. : je vois qu’on est d’accord, je voulais dissiper un doute :wink:

Crucol
Crucol
12 années il y a

Bonjour, Matthieu, tu es sur la défensive, et tu nies en bloc, tu est en position de victimisation. Ceci n’apporte rien au débat. Concernant la Sécu, je te ferais remarquer deux points: premièrement, la sécu (ou SS, j’aime mieux) a été imposé par les communistes et approuvé par de Gaulles à la sortie de la guerre, mais avant même l’existence d’un Etat , en tant que tel approuvé par les Français, puisque la constitution n’est venue qu’après. Deuxièment, les comptes de la SS n’ont jamais été publié, et ce depuis le début, nul n’a jamais vu les comptes de la Sécu, c’est encore plus secret que la zone 51!! Cela fait très longtemps que la Cour des Comptes demande à la sécu de fournir ses comptes, mais jamais elle n’a été écouté. Autre petit point, mais qui touche aussi au système là, la SS n’est plus un monopole depuis 2001 (whôôaaaa!!!), eh oui on en apprend tout les jours! Seulement, aucun juge ne fait respecter la loi, car les juges des affaires sociales sont presque nommés par la sécu, heureusment, ils sont intègres, car la justice est indépendante… Pour finir, je rebondis sur ta dernière phrase, et oui, les gauchistes,… Lire la suite »

Ozenfant
12 années il y a

@Mathieu, Il est clair qu’on est toujours gauchiste avec le pognon des autres et capitaliste avec le sien (lol). Le budget de la protection sociale s’élevait à 437 milliards d’euros, soit une fois et demi le budget de l’Etat, C’est un chiffre dont s’est enorgueilli le patron de la sécu. Wikipédia donne un chiffre de 265,5 milliards d’euros pour le seul régime général. Quoi qu’il en soit entre I fois et 1 fois½ le budget de l’état : c’est obscène et insoutenable dans une économie en pleine débandade. Le fait que les privilégiés qui n’en ont pas vraiment besoin soient remboursés et qu’il existe des tricheurs qui vivent aux crochets de la Sécu est une réalité. Réalité qui n’explique pas tout. Pour l’assiette, nous allons attendre que notre hôte Lomig, me sollicite. Ce que je peux te répondre en résumé, c’est que les idées du PS-caviar sont anti-sociales en matières de prélèvements. Ils soutiennent un politique fiscale qui grève les salaires, donc pénalise l’embauche. Ils privilégient une fiscalité qui met les patrons devant un choix incitatif a la prise de bénéfices à courts terme en taxant plus les salaires que l’Impôt sur les bénéfices (IS). Et François Hollande demandait encore… Lire la suite »

Mathieu L.
12 années il y a

@ Crucol : je ne joue pas à la victime. Je constate que tu m’as affublé d’un terme qui représente, dans la langage de la droite, l’ensemble des mouvements d’extrême-gauche. Je ne sais pas pourquoi tu l’as fait, mais ce procédé rhétorique a pour résultat, d’abord de me désigner à la vindicte de commentateurs de ce blog plutôt marqué à droite, ensuite de me caricaturer dans un groupe à priori bon à jeter aux ordures pour les mêmes lecteurs et commentateurs. J’aurai pu faire de même en trouvant un grand nombre de qualificatif issu du vocabulaire de la gauche pour te désigner et tenter de te renvoyer à un groupe, mais je ne l’ai pas fait. Oz a fait la même chose en me collant au groupe défini par Autheuil dans un autre billet, autre manière de tenter de casser mon raisonnement. Pour moi, ce type de procédé est un signe de faiblesse, et je vais donc te répondre par des arguments, si tu permets. Pour revenir au fond du débat, la Sécu n’a pas été imposée par les communistes. Je tiens à te rappeler que ce système est une invention des rapports Beveridge, auxquels Keynes a participé, qui visaient… Lire la suite »

Mathieu L.
12 années il y a

@ Oz : il est vrai aussi que la majorité des militants des mouvements d’extrême-gauche sont plutôt pauvres, et ils auront du mal à partager leurs biens, ou ils n’iront pas bien loin… Concernant l’obscénité du budget, il me semble qu’il est maintenant à 11% du PIB. C’est moins que dans d’autres pays développés, pourtant plus en crise que nous en ce moment. La question qu’il faut se poser est de savoir à quel prix est notre santé, et ensuite de discuter de comment on gère les choses. Pour moi, cela ne devient obscène qui si ce budget est énorme mais qu’il soigne mal les habitants. Ainsi, aux Etats-Unis, 14% du PIB pour une espérance de vie de six ans inférieure, là, c’est obscène… Je ne suis pas d’accord non plus sur ton argumentaire sur les riches. Si on ne les rembourse plus, ils ne voudront plus cotiser. Le compromis de la guerre dit justement que tout le monde contribue en fonction de ses revenus, mais que tout le monde est remboursé. Si on brise cela, les riches ne voudront plus payer et là, c’est la ruine du système. D’un autre côté, le compromis de 1943, que j’évoquais plus haut,… Lire la suite »

Crucol
Crucol
12 années il y a

Matthieu,

Mon propos initial sur les gauchistes, était, si je ne me trompe, que tu usais d’arguments qui ont une très grande popularité dans le milieu concerné, qui fait un plus grand usage de bons sentiments que de raison. Comme tu fais usage de ta raison, tu n’appartiens pas à ce groupe. Je ne pensais que tu te sentirais attaqué par cet adjectif.

Si tu veux, tu peux le prendre comme une attaque ad hominem, même si ce n’était pas mon but.

Pour l’imposition de la Sécu, je suis désolé, mais il me semble bien que la Sécu date de l’après guerre, pour être exacte en octobre 1945, sous l’influence du PC et des syndicats pour remplacer les compagnies privées qui existaient auparavant.

Ensuite, la sécu n’a jamais été confirmé par le suffrage universel (la première proposition de constitution date de 1946), ainsi la création de la sécu relève du non-droit.

Concernant la fin du monopole de la SS, je ne saurais que trop te conseiller d’aller sur le site de Laure Allibert (http://quitter_la_secu.blogspot.com/2007/06/la-lgende-rose-de-la-scurit-sociale.html)
ainsi que sur le site de Claude Reichmann (http://www.claudereichman.com/).

Coridalement, Crucol

Mathieu L.
12 années il y a

@ Crucol : dont acte pour « gauchiste », n’en parlons plus. Concernant la Sécu, les ordonnances d’octobre 1945 sont le résultat des compromis obtenus entre les différents acteurs durant l’occupation. S’il fallait considérer toutes les ordonnances de de Gaulle comme illégitime, on peut refaire entièrement l’histoire. Par exemple, il faudrait se débarrasser du droit de vote des femmes ou des grandes lois de planification de la reconstruction. D’autre part, si la Sécu n’a jamais été confirmée par les citoyens (admettons), il ne me semble pas qu’elle soit si impopulaire que cela, sauf dans les milieux les plus libéraux, qui sont aussi minoritaires en France que les gauchistes que tu évoquais précédemment. Les Français témoignent régulièrement de leur attachement à cette institution, même s’ils sont agacés par son fonctionnement. Enfin, si les Français n’ont jamais voté pour une majorité qui a mis en place la Sécu (mais la légitimité de de Gaulle était telle à l’époque…), ils ont par contre ratifié une constitution par référendum, dont le préambule est encore en application aujourd’hui. Dans celui-ci, on trouve cette phrase qui me semble furieusement rappeler la Sécu : « 11. Elle garantit à tous, notamment à l’enfant, à la mère et aux vieux travailleurs,… Lire la suite »

choz@choz.fr
choz@choz.fr
12 années il y a

Sympa de laisser le MESSAGE en ligne que je dois passer à Petoch’1er, qu’il peut se
les envoyer lui-même ses jouets, profond, puisqu’il les a choisi, que c’est les siens,
que d’aucuns lève-tôt les lui achète chaque jour et qu’ils lui ressemblent.
Sinon, bonne soirée. :)

Ozenfant
12 années il y a

@Mathieu,
Depuis quand les citoyens, donc aussi les riches (plus remboursés en France que dans tous les autres pays d’Europe), ont ils le droit de décider de payer ou non leurs cotisations ?
C’est le patron qui les paye pour lui, de toutes façons : le citoyen n’a qu’un droit: celui de voter et les riches sont très minoritaires.
Serais-tu un gauchiste de coeur mais droitiste de compte en banque (lol).
Grâce à notre ami Lomig, j’ai commencé mon texte de fond sur la fiscalité incitative :
Fiscalité incitative contre récession. Mr David MOUREY : La France est-elle le cancre de l’Europe ? http://blog-ccc.typepad.fr/blog_ccc/2008/08/fiscalit-incita.html#comments

P.S. : Lien à titre d’information :
-Le pouvoir d’achat dans l’EU- : http://www.touteleurope.fr/fr/actions/economie/consommation/presentation/comparatif-le-pouvoir-d-achat-dans-l-ue.html, et -Le gouvernement face aux perspectives de récession- : http://www.lemonde.fr/politique/article/2008/08/17/le-gouvernement-cherche-a-faire-face-au-risque-de-recession1084739823448.html

Ozenfant
12 années il y a

Lomig,
Ais-je bien compris que tu avais censuré ma réponse à Mathieu ?

romain blachier
12 années il y a

Moralité du billet:les boites françaises sont trop souvent égoistes…

Ozenfant
12 années il y a

Romain Blachier,

Je traite de l’économie réelle (pas la macro-économie), en ce moment sur mon sur mon blog, j’y explique pourquoi la fiscalité française empêche toute générosité pour un chef d’entreprise, même s’il possède la fibre sociale, civile et solidaire !

Mathieu L.
12 années il y a

@ Oz : bien évidemment, on ne peut pas échapper aux cotisations. Il s’agit plutôt de militer pour obtenir que les cotisations ne soient plus universelles si on n’est pas remboursé, et de passer doucement à un système d’assurance individuelle.

La minorité des riches devrait être un facteur désavantageux pour eux, mais tiens, c’est bizarre, ce n’est pas le cas…

trackback

[…] Citation du dimanche #90 (213 lectures) […]