Citation #6

Critiquer les moeurs et les hommes sans attaquer personne nominativement, est-ce vraiment mordre ? N’est-ce pas plutôt instruire et conseiller ?

Érasme (1466-1536)
Chanoine, philosophe, humaniste et théologien hollandais.

0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jean-Marc POSTIC
Jean-Marc POSTIC
3 mois il y a

Cette question est difficile et pertinente ! Elle mord 😊 Je prends conscience que je n’attaque que très rarement voire jamais des personnes nominativement. En revanche je critique les moeurs et les hommes et j’ai le sentiment de mordre. Mordre quoi ? Des organisations, des idéologies, des comportements, des pensées, des systèmes… bref des constructions humaines sans auteurs identifiables nominativement car diffus. Je mord les excès ou ce qui fait défaut. En général j’attaque l’acte mais jamais l’auteur. Car je pense que l’acte quelle qu’il soit comporte une composante personnelle et une composante collective (éducation, société, …). Comme si la personne agissante n’était que l’interprète d’une action coécrite. L’humanité interprète une tragi comédie d’un auteur inconnu.