Pensée du matin

Ce que notre société a de plus énervant, à mon gout : que le plaisir et le bonheur soient des choses presque honteuses…! S’il fallait attendre que le dernier malheureux disparaisse pour être heureux, alors le bonheur serait une idée morte. Si nous ne prenons pas la peine, de temps en temps, d’exprimer notre bonheur, notre plaisir, nous prenons le risque de le vivre toujours caché, toujours intériorisé, et le langage finira par nous faire croire que le bonheur et le plaisir se résument à une absence de souffrance, ou de peine. Comment penser bien ce qu’on ne dit jamais ?
Le bonheur n’est pas l’absence de malheur, ou de souffrance ! Le plaisir n’est pas un manque. Le bonheur est jouissance, désir, volonté. Le plaisir est jouissif, joyeux, indispensable !
Les publicités pour pillules à faire maigrir nous feront-elles oublier à quel point il peut être jouissif de manger ? à quel point il est bon de faire du sport pour perdre les petits kilos superflus, et entraîner son corps ?

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
digiboy
14 années il y a

Salut Lomig, je suis tout à fait d'accord avec toi. J'en suis venu à la même reflexion en regardant les Victoires de la Musique (tout pour l'esprit, rien pour le corps) et en general dans ma vie. En effet, je vois les galères à organiser et gérer des metiers du spectacles et des loisirs en France et surtout les batons que te met le gouvernement dans les roues …

LOmiG
14 années il y a

salut Digiboy,
et merci pour ton commentaire…
Le plaisir n'est pas facile à exprimer : le poids du malheur peut donner l'impression qu'il faut cacher le bonheur…
Moi ce sentiment, je l'ai eu en voyant une pub hier à la télé pour des pilules amaigrissantes : quelle daube !
Quels batons te met le gouvernement dans les roues ? tu parles de l'URSSAF et autres organisme de racket ?

digiboy
14 années il y a

Récemment, à l'occasion d'un projet d'acquisition d'un club, des investisseurs allemands ont préférés abandonner à cause de la fiscalité assommante française. Pour résumer, il faut doubler le budget par rapport à l'allemagne du, entre autre, à une fiscalité spécifique à ce type d’entreprise.

Il faut préciser que le milieu de la nuit en Allemagne est une activité prospère et dynamique. Contrairement à la France; Tu ajoutes la dessus, les super-pouvoirs du prefet qui peut faire couler ton affaire en quelque jours …

Bref, avec un peu de bon sens et surtout de libertés, beaucoup de gens pourraient investir, bosser et embaucher. Je constate aussi que ce que je dis est transposable dans beaucoup de domaine en France.