Citation #49

Je conçois le principe du libre-échange comme moralement aussi fondamental que l’est en physique la loi de la gravitation. Le libre-échange réunit l’humanité, écarte tout antagonisme de race, de credo et de langue, il est la condition d’une paix éternelle entre les hommes. Je crois que le libre-échange aura pour effet de changer la face du monde dans la mesure où les systèmes de gouvernement que nous connaissons en seront bouleversés. Je crois que la volonté de construire des super États, des armées gigantesques va disparaitre alors que l’humanité ne deviendra qu’une seule famille dont chaque individu pourra librement échanger les fruits de son travail avec ses frères humains.
Richard COBDEN (1804-1865) industriel et homme d’État radical et libéral britannique
51vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
alakhnor
13 années il y a

Le pauvre, s'il voyait ce qu'est devenu son libre-échange…

alakhnor
13 années il y a

Les principaux critiques sont quand même les patrons. Libre-échange = pression sur les marges. :D

alakhnor
13 années il y a

Tu plaisantes j'espère ?

Je ne connais aucun patron qui soit un fervent défenseur du libre-échange (enfin si, les patrons chinois).

A moins que tu ne confondes marché et libre-échange (deux notions très différentes).

Tu vois le patron de Smoby promouvoir le libre-échange avec la Chine en ce moment ?

Les patrons ne sont déjà pas des fanatiques de la libre-concurrence, alors le libre-échange…

alakhnor
13 années il y a

Ah oui, vu sous cet angle, évidemment.

Je suis acheteur, je suis pour le libre-échange.

Je suis vendeur, je suis contre.

Ce n'est pas vraiment ce que j'appelle le libre-échange…

Rappelons la devise du patronat : "un bon marché, est un marché où la concurrence est libre, dans la mesure où nous bénéficions de protections et d'une bonne entente entre confrères".

En fait de "petits gredins", il y en a partout et à tous les niveaux.

Pourquoi crois-tu que toutes les administrations dépenses des fortunes pour enquêter sur les ententes et les entraves à la concurrence ?

PS : je n'ai pas dit que j'étais contre le libre-échange, j'ai dit que les patrons étaient contre.^^

alakhnor
13 années il y a

Je trouve que tu as une vision très angélique du monde des affaires. Si le libre-échange suppose que les deux parties soient satisfaites, alors il n'existe que très peu, voire pas du tout. Comment peux-tu être satisfait quand tu as comme client un monopole, ou, cas le plus courant, un oligopole ? Comment peux-tu être satisfait quand tu as comme fournisseur un monopsone ou un oligopsone (cas le plus courant également) ? La plupart des patrons cherchent avant tout à échapper à un jeu de libre-échange, et plus encore, à la libre concurrence, ce qui se comprend parfaitement puisqu'un équilibre de marché parfait tend vers un profit global nul. Seuls les marchés connaissant une croissance significative, donc des marchés tournés vers l'innovation ou diffusant une innovation sont propices à une libre concurrence dont l'équation ne se résoud pas en un profit global nul. Sur tous les autres marchés, l'enjeu est avant tout de fausser la concurrence, soit par des ententes, soit en établissant des monopoles, soit par le protectionnisme (qui revient à un monopole/oligopole local). Un cas intéressant par exemple, c'est le transport aéronautique. Pendant des décennies, des compagnies géantes ont dominé le marché, profitant de la croissance forte et… Lire la suite »

Toréador
13 années il y a

J'ai changé un mot, saurez-vous retrouver lequel ?

"Je conçois le principe du christianisme comme moralement aussi fondamental que l’est en physique la loi de la gravitation. Le christianisme réunit l’humanité, écarte tout antagonisme de race, de credo et de langue, il est la condition d’une paix éternelle entre les hommes. Je crois que le christianisme aura pour effet de changer la face du monde dans la mesure où les systèmes de gouvernement que nous connaissons en seront bouleversés. Je crois que la volonté de construire des super États, des armées gigantesques va disparaitre alors que l’humanité ne deviendra qu’une seule famille dont chaque individu pourra librement échanger les fruits de son travail avec ses frères humains."