Mourir de rire

hum humLa caricature est un art difficile ; mais quand il est porté à son paroxysme il n’est pas rare que l’hilarité en récompense les auteurs. Je ne résiste pas au plaisir de vous citer un beau travail journalistique paru dans une revue d’entreprise à fort tirage, sur le thème du « développement durable » et titré : « Une nouvelle dynamique citoyenne et solidaire« .
Le chapeau, qui présente cet article d’une demi page, donne tout son sel à ce monument. Je cite :

En matière de développement durable, notre entreprise se préoccupe autant d’environnement que de social. Vingt trois coordinateurs « Citoyenneté et Solidarité » viennent d’être nommés pour créer, dans chaque région, une véritable dynamique autour d’un volant sociétal encore peu connu du grand public.

C’est pas beau ça ? Un tel galimatias, un tel bourrage de crâne, un tel catéchisme pourrait d’ailleurs être plaqué sur n’importe quelle grande entreprise souhaitant intoxiquer ses clients, l’opinion ou les pouvoirs publics. Mais quels gros sabots ! Allez, on vous le dit : ce bel article figure page 11 de TGV Magazine d’avril 2008, déjà bien connu pour ses titres aux calembours bons (!). Il est offert à des centaines de milliers de passagers. Mais à mon avis il faudrait aussi offrir les mouchoirs papiers car j’ai vu bon nombre d’usagers de la SNCF pleurer de rire.
Zorro

00vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Gontman
Gontman
12 années il y a

Extraordinaire ! A chialer de rire ou de tristesse :=)
Gont

Laure
12 années il y a

Ce qui fait sans doute moins rire, c’est l’argent gaspillé pour ces âneries, surtout quand on connaît le déficit abyssal de la SNCF (qui en est réduite à comptabiliser les subventions étatiques comme des recettes !).

LOmiG
LOmiG
12 années il y a

salut,
merci pour vos commentaires.

Oui ça fait pleurer de rire. Ou rire nerveusement de tristesse, au choix ! :)

Un grand merci à Zorro pour son texte qui épingle comme il faut ce galimatias sans queue ni tête, et qui prend vraiment les gens pour des c…

La phrase du chapeau, citée dans l’article, ne veut effectivement rien dire du tout !

à bientôt !

max
12 années il y a

Excellent !
C’est vrai qu’ils ont pas honte quand même…
Moi dans ces cas là, j’imagine toujours les gars dans leur bureau le vendredi matin avec la gueule enfarinée, et puis y’a gérard (gégé pour les intimes) qui balance la phrase qu’il a mûrement réfléchie pendant toute la nuit avec son petit air de vainqueur. Et puis les autres font : « OOoooooohhh, c’est bien ça ! note brigitte, note ! »
Dans le même genre, j’ai vu une amie hier qui a pris un jour de congé pour attendre le mec d’EDF pour le relevé des compteurs avec qui elle avait rendez vous (entre 13h et 17h :) ) pour s’apercevoir en sortant de chez elle à 18h que le mec est passé mais n’a pas frappé : il a laissé le petit papier de passage devant sa porte…
Y’a des coups de boules qui se perdent.

pap
pap
12 années il y a

le problème c’est qu’il y a des gens qui ne rient pas, qui ne se rendent pas compte qu’on les prend pour des cons et des salopards qui en remettent et qui en vivent. Qui évalue de telles conneries? Qui décide que cela peut être publié? Mais soyez attentifs, la course aux poncifs creux est sans fin: les journaux (papier ou télévisés ou radio) en sont pleins. Effrayant que ça marche sans le coup de boule!