Citation #83

Les administrations ont une vision de l’économie qui peut être résumée en quelques mots : « Si ça bouge, taxez-le. Si ça continue à  bouger, réglementez-le. Si ça s’arrête de bouger, subventionnez-le. »

Ronald Reagan (1911-2004), homme d’Etat et président américain

0 Comments

  1. Que je te dises un « petit bonjour » quand même, tu vas penser que j’oublie de venir te voir non ???
    « La France est un pays extrêment fertile.
    « On y plante des fonctionnaires,
    « Il y pousse des impà´ts.

    Hé, c’est pas de moi. Bonne journée LOmiG

  2. salut,

    @ Jeffanne : tu me parles comme si on se connaissait : est-ce le cas ? Merci pour la citation de Clémenceau, que je connaissais, mais que je trouve un peu moins pertinente, parce que plus brutale. merci pour ton commentaire, en tout cas ! à  bientà´t !

    @ AsTeR : oui elle tape pas mal…En fait, si tu cherches « citation Reagan » dans Gougle, tu tombes sur de très bonne citation du coco. Il parait d’ailleurs que son livre de souvenirs politiques est super. à  bientà´t, merci pour ton passage…

    merci à  vous, et bonne fin de dimanche

  3. Salut Falconhill,
    merci, pour ton commentaire !
    Oui effectivement, on aurait pu souhaiter plus libéral, comme rupture. Laissons un peu d’eau couler sous les ponts pour voir les effets de cette politique (c’est ce que nous nous sommes dit à  la RDB avec AsTeR) ; mais on peut légitimement être agacé que les politiques au pouvoir ne fasse un peu plus de pédagogie…Est-ce par calcul ? ou par ignorance ? j’espère que c’est la première réponse, et ça en dit long sur ma déception. Je ne pensais pas en être réduit un jour à  souhaiter que les politiciens mentent. :shock:

    à  bientà´t !

  4. Joli canular ! :mrgreen:

    on se prend à  rêver qu’il y ait une part de vérité là -dedans… :roll:

    à  bientà´t, Pascal, et merci pour ton commentaire !

  5. Je ne crois pas que ce soit un canular, même si cela est trop beau pour être vrai, mais Reichman est quelqu’un de sérieux et je l’imagine mal signer « pour copie conforme, sur son blog et prendre le risque de se ridiculiser.

    Enfin, on saura bientà´t si il s’agit d’un canular ou non.

    En tout cas j’aime bien ses émissions de TV, il y invite des personnes souvent absentes des médias classiques dont l’opinion manque au débat public à  mon avis.

    A plus

  6. salut Pascal,
    ta phrase dit une chose et son contraire : « Je ne crois pas que ce soit un canular, même si cela est trop beau pour être vrai… ». Si c’est trop beau pour être vrai, c’est que c’est faux. Et donc c’est un canular.

    Par ailleurs, on se demande bien pourquoi Sarkozy aurait donné cette info en primeur à  Reichmann, et cet argument suffit à  comprendre qu’il s’agit d’un canular. Cela ne remet pas en cause la qualité de ce que fait Reichmann (que je ne connaissais pas avant ton commentaire) ; on a bien le droit de s’amuser un peu… :grin:

    à  bientà´t !

  7. En réalité je ne te connais que par ton blog….
    C’est ma façon d’être : dire « bonjour » de temps en temps à  défaut de laisser un com….et comme tout le monde se dit tu, je fais pareil…
    En tout et pour tout, si j’ai bonne mémoire, ce n’est que mon deuxième com dans ton blog… Et ton accueil, la première fois, était agréable…. Et si je lis les articles, je n’ai pas toujours les mots pour commenter.
    Bonne journée…

  8. Si tu as le temps, rends toi sur le site de franck BOIZARD, et télécharge par le lien de son article « l’EN déconne, même la FNAC s’en est aperçue » datée du 19/06/2008 le traité de micro politique.

    http://fboizard.blogspot.com/

    C’est très intéressant et on en reparlera si tu veux !

  9. salut,

    @ Jeffane : reviens quand tu veux laisser un commentaire. ça me fait toujours très plaisir quand un peu d’interaction se met en place. Je trouve que tu as des mots très justes pour t’exprimer…tu devrais venir plus souvent ! à  bientà´t !

    @ Pascal : nous verrons, effectivement. je n’ai pas réussi à  ouvrir le pdf dont tu parles…ça a un rapport avec le « canular » ??? Merci au passage pour la découverte du blog de fboizard…!

    à  bientà´t, et merci pour vos commentaires !

  10. Parce que certains croyaient a une rupture économique ? (soupir, naïfs). La vrai rupture, c’est dans les comportements: on s’agite, on se fait voir, on porte des Ray-ban , on fait son footing devant les caméras… Derrière, ça s’encrasse…

    Quand au texte de Pascal « L’introduction de la concurrence dans notre système social va… », du Yaka pur jus. Désolé les gars, mais moi qui vit au Royaume Uni j’ai bien vu les conséquences de la privatisation des grands services: santé et transport. Plus chers et moins biens, nettement moins bien…. et quand au final il faut se rendre a l’évidence, non seulement la concurrence n’existe pas (j’attends encore qu’on m’explique comment mettre de la concurrence sur le train de 18h12 au départ de Londres King Cross pour aller a Cambridge) mais en plus qu’en l’entreprise privée a lamentablement échouée (après que les actionnaires se soient gorgés quelques années), l’Etat (donc les impà´ts) doivent renflouer. Des exemples? Avez vous entendu parler de RailTrack et l’an passé de Metronet ?

    Je vous conseille la lecture du livre:
    J’ai lu « Le royaume enchanté de Tony Blair » de Philippe Auclair

  11. salut Vonric,
    oui, je n’ai pas honte, j’ai cru à  une certaine rupture. Fillon avait tenu des propos assez libéraux avant les élections, et Sarkozy montrait aussi quelques traits libéraux, malgré un étatisme fort (qui pouvait passer pour du blabla poliquement correct).

    concernant l’introduction de la concurrence, je ne pense que pas que ça soit forcément bien fait, et il faut vraiment ouvrir le marché à  la concurrence. Mais j’ai une question, tout de même : pourquoi vis-tu en Angleterre ? Parce que c’est un peu rapide à  mon sens de juste dire « la santé et le train, c’est pas mieux », pour enterrer l’introduction de la concurrence. Il faut aussi évaluer tout ce que ça permet aux citoyens d’économiser, et tout ce que ça donne comme liberté, et comme responsabilité.
    As-tu le sentiment d’être plus libre au royaume uni ? moins bien soigné ?

    à  bientà´t, et merci en tout cas de ton commentaire, qui apporte une part de vécu dans la discussion.

  12. re-salut Vonric,
    je suis allé lire ton billet, mais les commentaires sont désactivés sur ton blog… :sad:

    donc je réponds très brièvement ici :

    Quel réquisitoire ! Pas l’ombre d’une nuance de la part de Philippe Auclair ? Rien que sur l’exemple du train, les chiffres donnés sont manipulateurs…Comparer le prix du billet dans un système concurrentiel au prix du billet dans un système monopolistique subeventionné, c’est une manière de tordre le cou à  la réalité. Pour vraiment comparer les prix, il faut évaluer ce que coà»tent en impà´ts et taxes les service publics de transports en commun, et ajouter cela au prix des billets pour essayer d’estimer le coà»t réel pour l’utilisateur, pour les autres, etc…Par exemple, en France, tout le monde finance les transports en commun, même ceux qui ne s’en servent pas! Est-ce une justice ?

    à  bientà´t !

  13. Moins bien soigné, c’est clair. Si je suis malade, j’espère etre en France a ce moment la (je croise les doigts, ca marche assez bien avec mon otite pendant les vacances il y a 2 ans).

    Je te l’ai dit mercredi a la RdB, ma venue a Londres n’a RIEN A VOIR avec un sentiment de malaise en France, de privation de liberté, etc. Si j’avais été anglais, j’aurais peut être rêvé d’être a Paris, a l’image de Petite Anglaise. Non, le vrai apport, a mon sens, c’est l’environnement cosmopolite, le challenge d’etre étranger mais aussi intégré, l’ambiance décrite par Risette dans son dernier billet: http://risette.canalblog.com/archives/2008/06/30/9746369.html

  14. merci pour ta réponse rapide…

    tu vas dire que je suis chiant, et tu aura certainement raison, mais je ne me base que rarement sur l’avis d’une personne, même de valeur et bien renseignée, pour tirer des conclusions générales. As-tu quelques études sous la main, comparant la médecine en France et aux USA ou en GB ? parce que j’ai le souvenir (je vais rechercher le lien) d’une étude qui montrait que l’ACCES aux soin était bien meilleur en France qu’ailleurs, mais que la qualité de la médecine, par contre, n’y était pas forcément meilleure. Accéder facilement à  une médecine pas super, ou accéder un peu plus difficilement à  une meilleure médecine, en somme. Je recherche le lien, ou la source.

    à  bientà´t !

  15. …les commentaires sont désactivés… car c’est un vieux billet… les commentaires sont désactives sur les billets apres 3 mois.

    En ce qui concerne les impà´ts, la situation est beaucoup plus compliquée que tu ne le laisses deviner. En effet moi je te prend des cas concrets,: et concrètement, au Royaume Uni, les impà´ts sont moins élevés pour un célibataire, plus importants des qu’on a des enfants (les coà»ts deviennent vite vertigineux… plusieurs de mes amis ont quitté Londres et le pays apres leur premier gamin).

    Pour répondre sur les transports publiques, j’ai déjà  eu cette discussion avec un ami français vivant a Londres. En résumé la différence se situe au niveau de la solidarité. J’estime que tout pays doit une grande partie de sa richesse au développement des voies d’échanges, et des transports (sans lesquels ma caissière de chez Tesco n’aura pas les moyens de se rendre a sa caisse). Or la société dans son ensemble a besoin de transports. C’est un service public, pour le public. Que le riche égoïste qui roule en 4×4 et pollue allègrement en se foutant de son prochain paye aussi pour la caissière qui travaille a Tesco et lui permet de faire ses course, je trouve ça plus que normal. Donc la réponse est OUI. C’est ainsi que certaines entreprises vont jusqu’a pauer des navettes de bus gratuites pour leurs employés (le PDG participe, pourtant lui il vient en BMW…)

  16. Plus de liens en mémoire, mais plein d’exemples concrets en tete. Tiens, par exemple un copain s’est fracturé la cheville au squash… le NHS lui a proposé un RDV dans 8 jours (tu vois le truc? entre temps ca se ressoude …mal, il faut recasser). Il s’est fait opérer dans le privé des le lendemain (merci a sa boite qui lui payait une assurance privée).

    Donc c’est le contraire: accéder facilement a une médecine pas super (aller voir le médecin est gratuit en angleterre) c’est au Royaume Uni.

  17. Autre exemple: a force de soigner les gens au paracétamol sans diagnostiquer, une connaissance s’est trainé avec une infection pendant 1 mois… avant que le docteur lui donne enfin des antibiotiques. Conclusion, sa copine l’a attrapé, ca l’a plombé des semaines, il a loupé plein de jours de boulot…etc.

  18. Salut Vonric,

    quelques remarques, en réaction à  tes commentaires (j’étais plongé sur les stats du site de l’OMS pour voir s’il y avait des comparaisons inter-pays…). Merci de discuter à  bà¢ton rompu comme ça.

    1 L’exemple du squash rejoint, contrairement à  ce que tu dis, ce que je disais concernant la différence entre l’accès aux soins, et la qualité de la médecine. Ton copain avec sa cheville, qui aurait dà» attendre (ACCES difficile pour une médecine dont tu ne précises pas la qualité) a choisi d’aller vite se faire soigner pour plus cher (ACCES facile, qualité dont tu ne précises pas la qualité). Ton exemple de squash parle donc d’ACCES aux soins, et pas de qualité de la médecine.

    2 on pourrait trouver de multiples exemples de cas semblables à  ce que tu signales pour la France. Est-ce que ça prouverait quelque chose ? je ne crois pas. Il nous faut, pour avancer dans la discussion des études comparatives, basées sur des grands nombres de personnes, permettant de s’affranchir des différences d’organisation des systèmes de santé pour vraiment permettre une COMPARAISON.

    3 l’argument central, effectivement, se situe au niveau de la « solidarité ». Que, dans ton honnêteté, tu assimiles directement à  « redistribution ». Je ne suis pas sà»r que les mots soient tout à  fait synonymes…Alors, oui, on peut justifier un peu tout et n’importe quoi au nom de la solidarité ou de l’intérêt général. L’imagerie habituelle, effectivement du PDG roulant en 4×4 en polluant tout le monde, comparé à  la pauvre caissière mère de famille qui galère dans le métro, clot la discussion. Quel monstre prendrait la défense du gros con égoïste ? Cependant, je crois que la réalité est plus complexe que cela. En effet, en France, la caissière – justement – paye par ses impà´ts les transports en commun utilisés par les bobos parisiens, même si elle doit partir en bagnole le matin de banlieue, parce que les transports en commun lui prendraient plus de temps. Est-ce juste qu’elle paye pour le cadre friqué qui habite dans le 2ème et travaille dans le 6ème ?

    Je crois sincèrement qu’en se basant sur des exemples précis, on peut toujours démontrer tout et son contraire. Il n’y a que deux options ensuite, pour sortir de ce « particularisme » : soit on prend comme principe qu’il n’y a pas à  forcer les gens à  faire quelque chose qu’ils n’ont pas consenti à  faire, soit on prà´ne un intérêt général justifiant une certaine dose de contrainte mise par la collectivité, mais dans ce cas l’attitude cohérente doit être d’évaluer la réalité des choses par des études quantitatives, par des comparaisons, par une estimation du coà»t des services publics, de leur qualité, et de la justice du système mis en place. Je ne suis sà»r que, sur le fond, le libéralisme est plus juste ; et je t’avoue que je ne suis pas sà»r qu’il ne soit également préférable en terme de résultats, y compris dans une logique utilitariste ou collectiviste qui semble être la tienne.

    à  bientà´t, et merci beaucoup pour ces exemples et ces arguement, pour en discuter plus longuement !

  19. Pour répondre a tes réponses:
    1. Pas du tout d’accord… a moins de considérer que facile = fric ; tu ne seras pas étonné si je te dis que je ne partage pas ce point de vue.
    2. ok… mais il me semble que les stats de l’OMS sont globalement positives pour la France, et le UK doit etre 15 ou 20ieme (quoiqu’il me semble avoir vu que la France avait perdu quelques place… probablement du aux politiques de droite menées depuis quelques années ;-) )
    3. Merci de reconnaître la qualité de mon exemple. Généralement je n’arrive pas a etre si percutant, mais a force de lire Sarkozy je m’améliore ;-) En ce qui concerne la politique de prix, le débat Oyster card/prix plus cher pour les trains qui n’ont pas le système de ce coté ci du Channel a clairement montré que cela défavorisait les plus pauvres, qui ne pouvaient habiter les quartiers huppés de Chelsea au centre de Londres et devaient venir par le train de banlieue… plus ici:
    http://vonric.blogexpat.com/blog/coup-de-coeur/2007/03/18/trains-en-angleterre-le-pire-est-devant-nous

    PS: je n’ai pas bien compris ta conclusion: il ne faut pas donner d’exemples car on risqerait de trop bien comprendre? Autant rester flous et lancer des yakas ? ;-)

    Et pour la route, encore un billet:
    http://vonric.blogexpat.com/blog/reflexion/2007/07/22/concurrence-libre-et-non-fauss-e
    (malheureusement ici aussi c’est vieux, donc commentaires fermés… tu commentera sur les prochains ;-) )

  20. salut Vonric,
    oui tu m’avais prévenu. J’aime bien cet état d’esprit, moi. :smile:

    1 on s’est mal compris : je ne dis pas qu’une medécine chère est un accès facile. Je dis juste qu’en France on a un accès très facile à  la médecine, mais qu’en évaluer la qualité est une autre affaire.

    2 non, non, les exemples sont les bienvenus. Mais ils ne suffisent en aucun cas à  prouver quelque chose…Ils permettent de sentir certaines réalités, de constater certaines choses. Mais personne ne peut prétendre régler une question en donnant 3 (même 10 ou 100!) exemples. D’o๠la nécessité d’évaluer correctement les choses.

    3 dans ton billet sur la concurrence libre et non faussée (qui est une expression vide de sens, et qu’il faut être un peu borné pour soutenir, au passage), je trouve que l’exemple des livres est assez incroyable. En gros, la concurrence et la libéralisation du marché fait que les prix sont plus bas, mais c’est la mort des librairies…! Ah bon ? il n’y a plus de librairies au UK ? et aux USA ? Il y a bien entendu des librairies, et la vivacité d’un secteur d’édition n’a à  mon avis pas grand-chose à  voir avec le degré d’encadrement des prix (ou alors c’est inversement proportionnel). Les livres se vendent quand les gens les achètent, c’est tout. Et ce n’est pas en règlementatn les tarifs que l’on y parviendra…

    à  bientà´t !

  21. Plus de librairies indépendantes sur Londres, je te confirme… ou alors spécialisées comme les librairies françaises de South Kensington.

    C’est peut etre un gout personnel, mais acheter mon livre chez Tesco et dans une librairie « specialisée » ne représente pas la meme chose pour moi…

  22. Indépendantes des gros capitalistes liberticides… ;-) Je plaisante bien sur, mais c’est pour faire la difference entre la librairie et le supermarché ou les grandes chaines ou l’on se dit que la caissiere aurait pu etre aux fruits et légumes, la difference n’est pas visible …

  23. ok, donc il ne s’agit pas d’indépendance (les deux modèles dont tu parles sont dépendantes du marché et de leur clients) ; il s’agit d’un style de librarie qui te plait, à  TOI.

    Pourquoi n’y aurait-il pas de la place pour les deux ??? Au fait, il en existe déjà  une troisième sorte, en ligne, o๠l’on trouve plus de livres que dans les deux premières. Sur Amazon, par exemple.

    à  bientà´t !

  24. « Pourquoi n’y aurait-il pas de la place pour les deux ? » Parce que tu auras peut etre noté que la librairie qui vends des livres, ne vends QUE des livres. Le supermarché vends des petits poids, des couches culotte, des yaourts, du vin…et accessoirement certains livres. Une décote sur le livre a succès visant a attirer le chalant qui achètera aussi des glaces, des boites, etc… a la marge plus importante me semble me parait peut relever d’une ocnurrence loyale.
    Amazon est un modèle un peu différent, puisqu’on ne se balade pas dans les rayons, l’achat est moins compulsif et peu aussi répondre a un besoin « public » dans des lieux ou la librairie ne se trouve plus au coin de la rue.

  25. Salut,
    je pense qu’on achète nos livres de la même manière, à  peu de choses près.

    Cela dit, je pense aussi que si mr x veut acheter ses livres en même temps que ses couches coulottes, ça ne regarde que lui.

    Donc, il n’y a qu’une manière juste de faire les choses (et c’est grosso modo ce qu’on fait ET en France ET en angleterre) : elle consiste à  laisser les gens libres d’ouvrir un magasin du style qu’ils veulent. La clientèle potentielle décidera si oui ou non ce magasin était justifiée.

    La concurrence déloyale n’existe pas : seule la liberté de venir s’installer et concurrencer les acteurs déjà  en place a un sens, je trouve.

    Je vais régulièrement chez un petit libraire en bas de chez moi, qui connait tous ses livres, et qui peut me conseiller des choses géniales ; j’achète souvent des livres sur Amazon ; j’aime aussi acheter des livres à  la Fnac. Je suis content de vivre dans un pays o๠personne ne me force à  acheter de telle ou telle manière. Cette liberté, je ne la dois en aucune façon à  l’Etat oà¹ à  la réglementation. Au contraire, elle se construit chaque jour MALGRE la règlementation qui tente de venir « favoriser » tel ou tel choix, tel ou tel mode de diffusion.

    à  bientà´t, vive la lecture et vive la liberté !

N'hésitez pas à partager votre avis ! (Markdown ok)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :