Conseils de lecture #27

Bonne lecture !

0 Comments

  1. De rien, c’est bien normal : ton article est super, et la discussion qui en est issue également, comme souvent !
    à  bientà´t !

  2. « Barack Obama, icà´ne ambiguà« », chez Ivan Rioufol
    Ah ! …un début de lucidité se ferait-il jour ?
    (Bien entendu, on est encore loin d’un article aussi décapant que « Ce 5 novembre 2008, nouvelle Journée Noire pour le monde libre ! », mais bon … faut y aller prudemment, quand on commence à  s’enlever la merde qu’on a sur les yeux)

  3. salut Naibed,
    merci pour ton passage ici.
    Cela fait des mois que Rioufol garde sa lucidité vis-à -vis d’Obama ; je ne dirais donc pas qu’il s’agit d’un « début » de lucidité…
    Ton article sur Obama est très dur, et je te l’avais dit en commentaire. Néanmoins il repose sur des constation factuelle, et les arguments que tu y présentes sont donc recevables à  mes yeux. A lire, donc, en complément de celui de Rioufol.
    Merci encore, et bravo pour cet article-dossier sur Obama tout à  fait effrayant…
    à  bientà´t !

  4. :) Hem. Quand je parlais d’un début de lucidité, je ne pensais pas à  Ivan Rioufoul (généralement aussi lucide qu’on peut l’être dans un pays liberticide comme la France sans s’attirer des ennuis) mais …de celui qui a proposé l’article en lecture.
    Par contre, je sens comme une baisse de lucidité , quand vous citez le lien vers cette diarrhée de bêtise du journaleux du Grain à  Moudre: pas de commentaire sur ce dernier ?

  5. salut Naibed,
    soyons sincères. Si être lucide c’est penser comme toi, ça va être difficile de parler, non ? Par ailleurs, l’esprit critique que tu revendiques à  juste titre implique tout de même une part de doute : on ne sait pas encore ce qu’Obama va réellement faire aux USA. On peut exprimer des craintes, fondées, comme celles que tu as livrées dans ton billet. On peut également exprimer un sentiment moins sà»r de l’avenir, sans pour autant être taxé de diarrhée, et de journaleux..non ?

  6. > Si être lucide c’est penser comme toi,
    J’ai dit ça ?
    Par la même occasion, qu’est-ce que vous entendez par « penser comme moi », …exactement ?
    > l’esprit critique que tu revendiques à  juste titre implique tout de même une part de doute
    Bien plus qu’une part de doute, vous voulez dire ! (et je crois l’avoir démontré à  suffisance, en mettant systématiquement en doute le discours bêlant et lénifiant ambiant ! …au point d’aboutir à  des conclusions radicalement opposées à  la désinfo bêlante unanimiste).
    Mais… au fait ? (il me vient comme l’ombre d’un soupçon) de quel doute parlez-vous exactement ?
    > on ne sait pas encore ce qu’Obama va réellement faire
    Certes (en tout cas : pas avec certitude).
    Et le rapport avec la choucroute, SVP ?
    (Car, si on généralise votre, hum ! « raisonnement » on pourrait aussi bien élire Bin Laden ou Hitler ou whatever, n’est-ce pas ? )
    > On peut également exprimer un sentiment moins sà»r de l’avenir, sans pour autant être taxé de diarrhée, et de journaleux
    Expliquez-nous un peu : un journaliste est-il là  pour « exprimer » ? Et si oui, pour exprimer « un sentiment » ? Et un « sentiment » basé sur quoi, au fait ? les bons-sentiments-qui-puent (version socialiste) ou les bons-sentiments-qui-tuent (version communiste, …disons : plus « hard »)
    (je crois que je commence à  comprendre ! Dans le fond, c’est un peu comme le problème de la vache folle. D’ailleurs; je commence à  me demander si, lorsqu’un troupeau de journaleux est atteint d’Oba-mania ou d’Obamolà¢trie, il ne faudrait pas, finalement, se résoudre à  abattre tout le troupeau ?)

  7. salut Naibed,
    dans ton article du dis qu’Obama (preuves, ou suggestions à  l’appui) est un président :

    • d’extrême-gauche
    • un candidat raciste
    • un candidat antisémite
    • pacifiste
    • véreux
    • communautariste

    Je dis simplement que c’est un peu excessif, et que tu te bases sur des choses vraies pour la plupart, mais pour en tirer des conclusions définitives et catégoriques. Je pense que la réalité est plus complexe : les hommes politiques nous ont habitués à  n’être pas cohérents en terme idéologiques, et bien plus prêts à  faire les girouettes par pragmatisme, qu’à  suivre une idée claire et précise. Obama ne déroge pas à  cette règle, et s’il a pu flatter telle ou telle partie de l’électorat, ça ne fait pas une raison suffisante pour le condamner de la manière dont tu le fais. Je précise que je ne suis absolument pas en extase ou fasciné par Obama. Je ne marche pas à  l’idà´latrie, dans un sens ou dans l’autre. Exécrer quelqu’un comme tu le fais est proche, dans l’attitude intellectuelle de l’idà´latrie, mais à  l’envers.
    Et je ne te fais pas le reproche de penser ce que tu penses, simplement je pense qu’il est utile de laisser une place au doute, surtout en ce qui concerne l’avenir (que personne ne connait). Or ton article est plein de suppositions assez noires sur l’avenir, qu’il convient à  mon avis de tempérer. Ne serait-ce que parce que les USA ne sont pas une dictature, et que leur attachement viscéral à  la liberté individuelle atténuera les aspects « socialisant » que tu vois chez Obama…
    à  bientà´t !

N'hésitez pas à partager votre avis ! (Markdown ok)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.