Les 15 meilleurs solos de guitare du monde

C’est un exercice impossible, par définition : il y a tant de magnifiques solos, et de morceaux. Et si on prend n’importe lequel des guitaristes de ce classement, il a écrit et joué des dizaines d’autres excellents solos. Mais j’assume cette liste incomplète, critiquable. Lorsque j’ai trouvé des versions intéressantes en live, j’ai pris celles-là, sinon c’est simplement la version album (ou du disque du live).

Sultans of Swing, Mark Knofler

Hotel California, Don Felder & Joe Walsh

Bold As Love, Jimi Hendrix

Don’t Stop Me Now, Brian May

Tin Pan Alley, Stevie Ray Vaughan

Since I’ve Been Loving You, Jimmy Page

Double Trouble, Eric Clapton

Fields of Joy, Slash

Reelin’ in The Years, Elliot Randall

Highway to Hell, Angus Young

Million Miles Away, Rory Gallagher

Blues For Salvador, Carlos Santana

Drown in My Own Tears, John Scofield

Deep River Blues, Tommy Emmanuel

Sympathy For The Devil, Keith Richard

Sometimes It Snows In April, Prince

Et vous ? Quels sont vos morceaux & solos préférés ? Complétez la liste en commentaire !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
phthoreux
1 mois il y a

Merci, pour toutes ces références, évidemment excellentes. Chacun a bien sûr a ses coups de cœur. Pour Hendrix, je suis spécialement sensible à son show donné lors du festival de Monterey en 1967 qui propulsa du jour au lendemain le guitariste sur les cimes de la gloire. Je reste abasourdi par son incandescente interprétation de Like A Rolling Stone de Dylan.
Parmi les oublis, figure selon moi David Gimour, dont le toucher hypnotique et la précision sont inégalables (le top serait peut-être sa prestation dans Confortably Numb). Alvin Lee manque également à l’appel (I’m Going Home à Woodstock par exemple, diabolique !). J’ai une tendresse particulière pour Peter Green dont je ne saurais trouver le meilleur solo tant sa carrière en est illuminée (Black Magic Woman, ou bien Need Your Love So Bad ou encore l’extatique Albatross).
S’agissant des Stones, sans vouloir mésestimer l’apport essentiel de Keith Richards, les meilleures prestations à la six-cordes furent celles de Mick Taylor à mon sens. Enfin, une mention pour Joe Stariani dont la fabuleuse dextérité n’empêche pas la sensbilité de s’exprimer…
Bien amicalement.

phthoreux
22 jours il y a
Répondre à   BLOmiG

Absolument d’accord sur cette session sulfureuse et décapante, historique évidemment.
Quant à moi, j’ai repensé à 2 monstres de la guitare pour lesquels j’ai une affection toute particulière : Jerry Garcia, qui fut l’âme damnée du Grateful Dead, et Johnny Winter, le prince albinos du bues texan. Une mention pour Billy Gibbons de ZZ Top dont je ne me lasse pas des riffs fumants. Idem pour Robben Ford qui délivre un blues à la fois puissant et classieux.
En fait la liste est longue des magiciens de la gratte ! Parmi les plus jeunes, je cite enfin John Mayer qui, entre autres mérites, a redonné vie au Dead en prenant la place du cher Jerry.
J’allais oublier Jeff Beck, au style mordant mais tellement ensorcelant et le trop méconnu Jeff Healey, comète unique et tragique dans l’histoire de la guitare de bues-rock (juste un exemple sous ce lien, avec Stevie Ray Vaughan) .
La liste n’est sûrement pas close…