dans Empty

4 pièges à éviter pour le blogueur

4 pièges à éviter lorsque l’on tient un blog. 4 pièges liés, de près ou de loin, à une importance trop grande donnée à son ego. Ne pas se regarder le nombril, se prendre pour Superman, croire qu’on va devenir Bill Gates, et se prendre pour Victor Hugo. Les pièges sont faits pour évités, et il faut tomber dedans pour apprendre. Ou être prévenu ?

Comme toute activité humaine, le blogging comporte des bonnes pratiques, et des mauvaises pratiques. La pratique permet de se rendre compte de choses qui améliorent la qualité, et d’autres qui n’ont que peu de valeur ajoutée. Mon propos n’est pas de dire à chacun ce qu’il doit faire, mais plutôt de donner mon sentiment sur les pièges que l’on doit éviter lorsqu’on tient un blog. Qui dit piège, dit chose pas forcément visible, et dans laquelle on tombe forcément un jour ou l’autre. Le tout est de s’en rendre compte, et ne pas continuer à tourner au fond du trou en croyant qu’on est encore sur le chemin.

  1. Surveiller les statistiques de trop près : il est normal et légitime d’installer un plugin ou un script pour savoir combien de visiteurs on a, quelles pages sont les plus regardées, etc. C’est important et utile pour pouvoir analyser le traffic sur le blog. Mais c’est quelque chose qui prend du sens sur le long terme, et en relation avec votre fréquence de publication. Si vous postez un article tous les 3 jours, ça ne sert à rien de regarder les stats de manière quotidienne. A mon avis, il faut toujours garder un rapport de 10 (à peu près) entre sa fréquence de publication, et sa fréquence d’analyse des statistiques. Si vous publiez un billet par jour, il est utile de consulter ses stats tous les 10 jours, par exemple. Mais pas plus. Ce n’est pas l’information primordiale, et à mon avis, elle ne prend une réelle valeur ajoutée que lorsque le blog revêt un aspect « commercial ». Si le traffic est un élément clef, alors il est indispensable de l’analyser finement. Sinon, c’est juste du gratouillage de nombril. Agréable, mais un peu inutile.
  2. Vouloir publier chaque jour : bien sûr, le traffic est influencé par la fréquence de publication. Et ça n’est pas très engageant quand on arrive sur un blog, et que le dernier billet date de 6 mois. Mais il ne faut pas tomber dans le piège consistant à vouloir à tout prix publier de manière régulière. Les visiteurs sont rapidement amenés par Google : leur critère de satisfaction numéro un sera la concordance entre leur recherche, et l’article sur lequel il tombe. Pour bien traiter ce problème, le plus important est d’avoir des mots clefs qui collent bien au contenu. Les autres lecteurs sont abonnés (newsletter et RSS) et sont, à mon sens, peu sensible à la fréquence de publication. Ils lisent ce qui arrive, quand ça arrive. Le risque est d’ailleurs plus du côté d’une fréquence de publication trop intense que pas assez. Les gens qui se désabonnent le font souvent à cause d’un trop grand nombre de billets. Et puis, se garder la liberté de publier quand on le souhaite est le meilleur moyen de ne publier que des « bons » billets. C’est-à-dire écrit avec plaisir.
  3. Croire qu’on va devenir riche et célèbre : pour un Loïc Le Meur ou un Darren Rowse, il y a des millions de blogueurs anonymes (ou presque). Est-ce à dire que leurs blogs n’ont pas d’intérêt ? Je ne pense pas. Mais l’intérêt d’un blog réside dans l’échange, dans l’originalité d’un ton, d’un propos, un rythme, que sais-je ? Un lectorat régulier, intéressé par les mêmes choses que vous, et participant à des échanges constructifs et enrichissants, voilà ce que vous devez viser. Peu importe que ce lectorat soit de 10 lecteurs, ou de 1000 (il vaut quand même mieux avoir 1000 lecteurs, on est d’accord). C’est également une manière de bloguer de manière détendue et décomplexée. A se fixer des buts trop élevés, on est forcément déçu. Le blog est un moyen, pas un but. Si votre but est de devenir riche et célèbre, je ne suis pas sûr que le blogging soit la meilleure solution.
  4. Croire qu’on blogue seul : il faut écouter ses lecteurs, et notamment prêter une attention particulière au nombre de commentaires, à leur qualité, et analyser sur quels billets vous lancez des discussions, et sur quels billets vous avez l’impression d’être dans un grand désert. C’est la partie difficile du blogging : dans la mesure où il est basé sur cet échange entre vous et vos lecteurs, vous devez impérativement être soucieux d’orienter vos billets vers ce qui intéresse les lecteurs. Vous n’êtes pas génial, et vos écrits n’ont d’intérêt que s’ils provoquent une réaction. C’est tout l’intérêt du blog, et toute sa difficulté. Un blog sans commentaire est un site, pas un blog. Le blog n’est ni vraiment un journal intime, ni vraiment un site d’informations. Toute la palette de nuance entre les deux permet à chacun d’exprimer son style, sa personnalité. Mais personne ne blogue pour n’avoir aucun commentaire. Faites une passe régulièrement dans vos archives, et essayer d’analyser quels billets ont eu du succès, et pour quelles raisons. C’est bien plus utile que de scruter ses stats.

Voilà, ce sont les pièges dans lesquels tout blogueur tombe un jour ou l’autre, même si c’est à des degré divers. Et vous, avez-vous d’autres pièges à signaler ? D’autres erreurs à ne pas faire ? Faites nous en profiter dans les commentaires, c’est fait pour ça !

Write a Comment

Commenter

22 Commentaires

  1. Très bon article, je rejoins totalement ton propos!! (sauf peut être les stats tous les 10jours, je comprend ton point de vue mais on a toujours tendance à les regarder régulièrement et même si le traffic est faible :p)

  2. Pas trop daccord avec le premier point. Un blog comme tout autre site mérite qu’on s’interresse aux statistiques dans le but de cibler, trouver les bons mots clefs, monter dans les moteurs et donc attirer des visiteurs qui seront forcement interressés par tes articles vu qu’ils ne seront pas la par hasard.Enfin c’est juste mon avis :$

  3. Tres bon article. Je suis sûr qu’en creusant un peu on doit pouvoir trouver d’autres pièges à éviter. Perso, meme apres plus d’un an et demi de blogging, je suis preneur, on a jamais fini d’apprendre :)Par contre, le premier point, cela n’engage que toi ;) Autant il ne faut pas tomber dans la folie en regardant ses statistiques 4 ou 5 fois par jour, autant 1 fois par jour me semble un rythme sain. On est curieux, quoi ! :)

  4. salut à tous !et merci pour vos commentaires!Visiblement le premier point pose problème : je m’en doutais. Mais honnêtement, le gain d’information est très faible je trouve si on le regarde tous les jours. Mais dites-moi si je me trompe ! Qu’apprenez-vous en regardant les stats le mardi, quand vous connaissez celles du lundi. Pas grand chose ! et encore une fois, il m’arrive aussi de regarder mes stats presque quotidiennement, mais honnêtement, je pense que c’est une perte de temps. Il vaut mieux aller les regarder dans un but précis (voir l’influence sur les visites de quelques billets un peu différents, sur l’échelle de la semaine, ça oui).Et, oui, c’est agréable de les regarder. C’est pour ça que je disais : agréable, mais pas forcément utile !

  5. Moi j’aime bien me gratter le nombril de temps en temps :-DTrès bon article sinon, mais je ne suis pas tout à fait d’accord avec le point 2 quand tu parles des mots-clés. Ils sont bien évidemment indispensable pour les lecteurs qui arrivent via un moteur de recherche, mais aussi pour les lecteurs qui utilisent un aggrégateur : la preuve, je viens de parcourir une cinquantaine d’article et le tiens est le premier sur lequel je me suis arreté. Les titres et les mots-clés sont aussi important pour les moteurs de recherche que pour les lecteurs abonnés.

  6. salut Céd »,merci pour ton commentaire. Oui, le titre est important, c’est clair, c’est ce qui fait qu’on accroche ou pas. Mais ce n’était pas vraiment le point principal du conseil n°2 : là j’explique que la fréquence de publication n’est pas très importante. Dans ton aggrégateur, même si je ne publie un article qu’une fois pas semaine, tu le verras passer. Et là, le titre jouera son rôle d’attracteur de regard.Es-tu d’accord sur le fait que la fréquence de publication n’est pas si importante que ça ?

  7. Eric Mainville avait écrit sur son blog « 10 erreurs à ne pas commettre » (http://crisedanslesmedias.hautetfort.com/archive/2007/09/26/blog-erreur-niels…>Ce billet, interressant, parlait des 10 erreurs vue par un bloggueur anglais pertinent. interressant. On retrouve parmis tes 4 erreurs à ne pas commettre, quelque part.De mon avis, cela dépend ce que l’on veut faire de son blog. Et ça dépend du type de plaisir que veut prendre le bloggueur. Je ne sais pas s’il existe vraiment une règle intangible quant à ça. Chouette billet sinon. A bientot Lomig

  8. salut Falconhillmerci pour ton commentaire. Oui j’avais lu le billet d’Eric, très bon et très drôle !Il me semble que c’est un peu différent ici, mais il faudrait que je le relise…ça a certainement du me donner des idées !non il n’y a pas de règles, et en plus elles changent tout le temps…. :)à bientôt !

  9. – Suivi du traffic : personnellement je bosse chez moi en ce moment, et je viens de relancer mon blog après 2 mois de fermeture. Aussi ai-je actuellement tendance à consulter mes stats souvent, plusieurs fois par jour. Ce qui « n’aide pas », c’est que j’ai souscrit un abonnement auprès de pMetric (Performancing metrics), qui propose à ses abonnés premium une vue quasiment en temps réel sur le trafic de leur blog. Dur de s’en décoller, j’avoue.- je pense à un autre piège qui consisterait soit à négliger ses flux Atom/RSS, soit au contraire à y prêter trop attention, en cherchant à trop les mettre en forme (on en a déjà parlé ensemble sur mon blog, Lomig). Je crois que je ferai un billet là-dessus un de ces quatre, car ça recoupe en partie les thèmes de mon blog et j’éprouve le besoin d’approfondir le sujet. Mais à mon sens, il y a plusieurs stratégies possibles autour de la gestion des feeds, beaucoup d’erreurs énormes à faire également; je pense qu’un blogueur doit aujourd’hui y prêter une très grande attention.

  10. Très bon article effectivement Lomig. Je suis également adepte du grattage de nombril ;-)L’analyse d’audience fait partie de mon métier et j’ai du mal à ne pas tout analyser !2 minutes par jour me suffisent même si je ne publie que 3 articles par semaine. En effet, 50% du trafic vient du référencement naturel et donc n’as que faire du nombre d’articles.Je vois une autre erreur que font pas mal de blogueurs : céder à la facilité. Càd : ne reprendre que des articles des autres et ne pas se créer un ton propre. Qu’en pensez vous ?

  11. Je suis d’accord. Combien de blogueurs ne font que « jouer au journaliste » en se contentant de colporter le contenu d’un article publié ailleurs. Pas d’effort de recoupement, d’analyse… parfois même pas d’effort pour reformuler ! Bref, à peu près aucune valeur ajoutée.Je suis également tenté d’ajouter ce conseil : se relire plusieurs fois et, si possible, ne pas publier un billet immédiatement ; le laisser « décanter » quelques heures au moins, pour s’offrir le luxe d’y revenir avec un oeil neuf.

  12. salut Blog Web Marketing (tu n’as pas un pseudo?)oui, c’est vrai que ce n’est pas très long de checker son audience dans Google Analytics (ou autre).Complètement d’accord sur l’aspect « nombre d’article » et sur le fait qu’il faut essayer de se créer un ton propre. Pas facile, mais indispensable à la fois pour les lecteurs, et pour le rédacteur : je pense que la « flamme » s’éteint vite si on ne fait que faire circuler l’info donnée par d’autres…à bientôt, et merci pour ton commentaire !

  13. salut Erwan,oui très bon conseil…pas toujours facile à suivre tant on a envie de « publier » le nouvel article tout frais…!Mais je suis d’accord, et je prépublie la plupart des mes articles au moins la veille. ET je le relis rapidement avant publication.à bientôt !

  14. Si ;-)Bon c’est pas un pseudo genre killerator08 mais c’est mieux que le nom du blog je te le concède !Rapport au commentaire d’Erwan, je suis d’accord. Je laisse décanter quelques temps avant la publication, sauf si j’ai THE scoop ! mais bon cela n’arrive pas souvent ;-)

  15. Re-salut Vince,oui c’est plus chaleureux ;)comme toi je laisser décanter un peu, même si certains articles qui nous tiennent à coeur rendent difficile le fait de ne pas presser tout de suite le bouton « publier »…

  16. Salut Erwan,Je suis totalement du même avis que toi, y compris pour les stats. D’ailleurs, pour tout site, il est inutile de rester scotché à ses stats. Une bonne analyse mensuelle vaut bien plus qu’un grattage de nombril quotidien.D’accord aussi avec toi sur le fait qu’il faille surtout garder du plaisir à écrir avant tout, sinon ce n’est pas la peine de blogger, à moins que ça ne soit dans un but commercial.

  17. Hum je crains qu’il n’y ait peut-être une petite confusion dans ton esprit, Laurent, entre Vince et moi ;-)Je suis toutefois d’accord sur le fait qu’il ne faut pas trop regarder ses stats; une fois par semaine ce serait bien suffisant je crois, à moins d’être un mordu de SEO ou que ta vie en dépende. Une fois mon blog complètement remis sur les rails, j’espacerai mes consultations…

  18. Ah ok pardon pour la confusion ;)Même pour un SEO (j’en suis un), ça ne sert à rien d’aller voir ses stats trop souvent. Ca devient un refuge plutôt que de se consacrer à l’essentiel.

  19. salut,hummm….plutôt d’un qui sait qu’il ne l’est pas, mais qui essaye de comprendre pourquoi ! Il m’arrive plus que de raison, de surveiller mes stats. C’est inutile, et j’essaye de me soigner :)à bientôt, et merci pour ton commentaire !