Ségolène Royal : séductrice, démago et calculatrice.

En quelques jours au moyen-orient, Ségolène Royal a définivement achevé de nous montrer son vrai visage : tout comme elle explique que son programme pour 2007 lui sera dicté par les français (démagogie ou incompétence ?), elle parcoure le moyen-orient en accumulant les maladresses coupables. Comment peut-on ne pas préparer mieux que cela une visite dans des lieux sensibles comme le Liban ou Israël ? Excès de confiance et/ou incompétence ?
Deux pays, deux âneries, méprisantes pour deux peuples (Libanais et Iranien) :

  • Au Liban, que l’Islam radical mine depuis des années, elle choisit d’aller parler avec les terroristes du Hezbollah (lesquels prônent la destruction d’Israël, et la haine de l’occident en général. Mépris des Libanais qui aspirent à  vivre sans guerre sur leur terrain ?
  • En Israël, elle rencontre Ehoud Olmert pour lui dire – entre autres – qu’elle est d’accord sur le fait que l’Iran ne doit pas se doter de nucléaire civil. Mépris des Iraniens qui peuvent légitimement vouloir se doter du nucléaire civil ?

On peut se poser les questions suivantes :

  • Pourquoi Ségolène Royal est-elle allée parler avec le Hezbollah ? Pourquoi personne dans son entourage ne lui a dit de ne pas le faire ? Sauf à  imaginer une incompétence rare, et une improvisation douteuse, il faut se rendre à  l’évidence : cette visite était voulue, et annoncée. Pourquoi, alors ? sur le plan international, on ne voit pas vraiment l’interêt. Sur le plan intérieur, c’est peut être une manière, cynique, de récupérer les voix d’une frange des musulmans et/ou des extrêmegauchistes qui voient, dans un amalgame inquiétant, une communauté de buts entre le terrorisme musulman et les relents de lutte des classes ?
  • Pourquoi ne pas laisser le peuple Iranien décider seul de sa stratégie énergétique ? Le nucléaire militaire et civil sont deux choses différentes, et les résolutions de l’ONU ne portent que sur les applications militaires. Limiter la menace du fou Ahmadinejad n’est pas la même chose qu’empêcher un peuple de se développer comme bon lui semble.

Ségolène Royal s’est déplacée pour aller dire ce qu’il voulait entendre à  Olmert, et pour aller parler avec des terroristes, dans un but pour le moins flou. Les diplomates français doivent apprécier cette intervention pleine d’à -propos ! Je laisse le mot de la fin à  notre ami Desproges :

Mieux vaut rire d’Auschwitz avec un juif, que de jouer au scrabble avec Klaus Barbie.

0 Comments

  1. Comme je ne vois aucune commentaire içi, et bien que la poitevine me hérisse le poil, moi homme de gauche….

    2 ans plus tard (presque) qu’a-t-on vu ?

    • Khadafi a installé sa tente à  Paris, s’est essuyé les pieds sur les idéaux français, Bachar El Assad sur les champs elysées le 14 juillet, les embrassades avec Poutine, les reculs face à  la chine, tout ça à  l’initiative de l’adversaire de la dame du poitou, nous dirons égalité sur le plan de la valeur face au terrorisme et à  la dictature non ?

    • Les mêmes menaces à  l’Iran, datées de cette semaine, on y parle de bombardements par Israel. Encore une fois égalité balle au centre, les deux candidats se valent.

    Entre Charybde et Scylla finalement le choix n’était pas facile….

  2. Si n’a vu que ça depuis 2 ans c’est que tu n’y vois pas bien clair mon pauvre ami…
    Le choix était une évidence et est toujours aussi simple à  mes yeux.

    Salut

  3. ça veut dire quoi « moi, homme de gauche ». J’aimerai que quelqu’un daigne m’expliquer ce que ça veut dire…(de même que « homme de droite »).

    si une bonne à¢me veut se dévouer…

  4. @Simon

    ça fait 2 semaines que je fréquente ce blog, mille excuses de n’avoir pas pris la peine de lire l’intégralité des billets faits par Lomig depuis qu’il a ouvert le lieu, non vraiment je suis impardonnable…..

    @ Manuel

    C’est mon frère jumeau maléfique, je ne t’en ai jamais parlé ??

    @ Lomig

    Pour la définition je dirais : humaniste (mais on peut aussi l’être à  droite), Collectiviste (oui je sais c’est un gros mot mais tu as vu, je suis contre l’héritage donc je garde ma logique) Interventionniste et…. public des concerts de la fête de l’huma

  5. salut Fabrice,
    merci pour la définition qui a le mérite d’être claire, à  défaut d’être généralisable et partagée par tous ceux qui se disent « de gauche ». Et de droite, alors, ça veut dire quoi ?

    Parce que je connais des gens qui se disent « de droite », et je peux t’assurer qu’à  part le fait d’aller à  la fête de l’huma, il pourrait se revendiquer de la même chose (humanistes, collectivistes et interventionnistes). Donc la seule différence entre droite et gauche, c’est la fête de l’huma ?

    Je comprends mieux pourquoi j’ai du mal à  me positionner !

  6. Je ne suis ni de droite ni de gauche, mais je vais aussi à  la fête de ‘huma… Et je suis sà»r que certaines personnes de droite y vont pour faire la fête, tu devrais essayer, c’est sympa…
    Par contre je pense qu’un homme de droite n’est pas vraiment collectiviste.
    Humaniste, presque tout le monde prétend l’être, interventionniste, chez nos amis les conservateurs, on en trouve pas mal, mais collectiviste, c’est un teeme de gauche à  mon avis, même si la gauche n’est plus vraiment à  gauche de nos jours en France.
    Sinon, tu ne te définis pas comme étant de droite (Lomig)?

  7. salut Manuel,
    bah non je ne sais pas ce que ça veut dire, je ne vois pas comment je pourrais me définir comme tel.

    je me définirais plutà´t comme « libéral », tendance « libertarienne », c’est à  dire que la forme d’organisation politique qui me parait la plus souhaitable est un Etat qui s’occupe de la justice, et de la police. Point. Mais je ne suis pas dogmatique, et je ne prétend pas qu’il s’agit de la vérité absolue, il s’agit de ma vérité. Pour en discuter, bien sà»r, c’est le but de ce blog…

    à  très bientà´t !

  8. Au moins tu souhaites que l’à‰tat s’occupe de la police… Je me souviens d’un commentateur qui nous expliquait qu’il fallait qu’on ait tous des armes pour se défendre soit même et ne pas être dépendant de la police.
    Tu me rassures.

  9. si, si : oubli de ma part. C’était pour dire que tout ce qui ressort de la sécurité (donc la police et l’armée) et de la liberté (donc la justice et le droit) me parait être utile et indispensable. Je suis attaché à  la notion d’état de droit.

    Le reste n’a pas être géré ou organisé par l’état, même si je suis bien conscient qu’on ne peut pas changer cela d’un coup de baguette et qu’une transition est nécessaire de la situation actuelle (o๠l’état intervient partout) à  la situation que je souhaiterais voir émerger…

    à  bientà´t !

  10. Salut à  tous,

    On avait commencé à  aborder ce thème avec LOmiG dans un autre billet.

    Je vous trouve, les amis, bien ambitieux. En effet, les différences droite-gauche sont l’objet d’une multitude de thèses et de réflexions pour caractériser les différences, et je ne me sens pas capable, comme cela, en deux lignes, d’en faire une différenciation que je ne peux trouver que simpliste. En plus, les lignes n’ont cessé de bouger dans l’histoire.

    Ce qui est sà»r, c’est que je me sens de gauche, mais je sais que je ne suis pas, par exemple, de la même gauche que Fabrice ici présent. Cela vient sà»rement d’une culture politique différente à  l’origine.

    Par contre, il est évident que je suis très souvent en désaccord avec les gens qui se disent de droite sur la vision de l’Etat, sur l’objectif de la politique collective, sur le fonctionnement de l’économie et sur la politique sociale. Mais après, même à  droite, les différences sont criantes. Par exemple, sur l’éducation, les positions à  droite sont tellement éloignées, entre les libéraux et les gaullistes par exemple.

    En tout cas, une chose est sà»re, tout le monde va à  la fête de l’Huma maintenant, et, LOmiG, je te conseille d’essayer au moins une fois, car il y a certes des concerts, mais aussi de nombreux débats o๠tu pourras te cultiver sur les idées de gauche. Et cela vaut aussi pour Manuel !

    Accessoirement, à  la Fête de l’Huma, on mange et on picole vraiment bien et pas cher, mais ça, c’est ma motivation personnelle quand j’y vais…

    A bientà´t,

  11. salut Mathieu,
    tu dis :

    En effet, les différences droite-gauche sont l’objet d’une multitude de thèses et de réflexions pour caractériser les différences, et je ne me sens pas capable, comme cela, en deux lignes, d’en faire une différenciation que je ne peux trouver que simpliste. En plus, les lignes n’ont cessé de bouger dans l’histoire.

    j’en suis bien d’accord. Et c’est bien pour ça que je n’arrive pas forcément à  suivre des phrases ou les mots « droite » et « gauche » apparaissent. Faute d’avoir une explication simple de ces différences, comment interpréter ? sachant qu’il y a une part subjective / affective dans ces noms en plus ?

    Il faut arrêter d’utiliser ces mots qui sont soit vides de sens, soit qui nécessite 14 pages d’explication pour que LA personne qui les utilise définisse ce qu’il veut dire par là …!

    à  bientà´t !

N'hésitez pas à partager votre avis ! (Markdown ok)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.