Les mots creux

J’ai été frappé de constater que, suite à la mise en place d’un gouvernement jeune, mixte et orienté vers l’action, la gauche n’a rien de trouvé de mieux que de contester l’ouverture qu’a représenté l’arrivée en son sein de personnalité de gauche ou du centre. Toujours le même combat stérile, sur des mots creux, de ceux qui n’ont plus d’idées à proposer. Qui a dit qu’un gouvernement se doit d’être d’ouverture ? Seuls le PS trouve matière à discuter dans cette expression : ce que les français attendent du nouveau gouvernement, ce n’est pas qu’il soit d’ouverture, c’est qu’il soit d’action, et qu’il fasse ce qui a été annoncé. La raclée aux législatives semble plus que claire, et elle sera autant le fruit du prolongement naturel de l’élection présidentielle, que de la nullité du parti socialiste. Un membre du PS dans le gouvernement ? Au lieu de s’en glorifier, et d’être fier du membre du PS qui va excercer un pouvoir, on l’exclue du parti. Singulière ouverture d’esprit de la part de ceux qui passent leur temps à critiquer le manque d’ouverture de leurs adversaires.

00vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Oli
13 années il y a

C'est d'autant plus "choquant", le mot est un peu fort , je le concède, que l'entre deux tour, pour les socialistes c'est largement orienté vers le centre. Débat, racollage, débauchage … Aujourd'hui, ces mêmes gens s'offusquent de l'ouverture du gouvernement de Sarkozy alors que c'est exactement ce qu'il voulait. C'est à n'y rien comprendre. Le PS continu à creuser sa tombe, ce qui nous réserve une magnifique vague bleue, et à l'arrivée de l'été, qui va s'en plaindre ?