L’approximation au service de l’anti-capitalisme

Précision sur le sens de deux mots bien distincts (régulation, et réglementation) que l’on trouve souvent utilisés comme synonymes, alors même que leurs sens sont très différents. Et comme toujours, cette assimilation grossière sert une cause évidente : critiquer le fonctionnement des marchés concurrentiels, et faire l’apologie de l’Etat – présenté comme seul régulateur possible -.

Contexte : la reversibilité dans le domaine du marche de l’électricite

Dans un débat à la radio, à propos de la mise en place de la réversibilité dans le domaine de l’énergie, j’ai été – encore – surpris par une approximation sémantique. Pour information, la réversibilité est le fait de pouvoir choisir librement, pour le consommateur, parmi les différents fournisseurs d’électricité, c’est à dire choisir entre les prix réglementés d’EDF, ou les prix du marché des concurrents.

Dans ce débat, les opposants / intervenants utilisaient indifféremment les mots « déréglementation » et « dérégulation ». Ceci me semble être une confusion à noter, et qui doit être combattue. Vous me direz, et vous aurez raison, que j’attache beaucoup d’importance aux mots. C’est simplement que je ne connais pas d’autres moyens d’exprimer ma pensée, et que toute approximation sémantique est le symptôme d’un glissement de sens. Et donc d’une pensée floue, dans le meilleur des cas, ou manipulatrice, dans le pire des cas.

Definitions

Voilà les donc les définitions de ces deux mots : régulation, et réglementation. Il est à noter que l’emploi en français de « dérégulation » est un anglicisme, car « déréglementation » se dit en anglais « deregulation« .

  1. Régulation : Mécanisme de contrôle faisant intervenir des rétroactions correctrices à l’intérieur d’un système (physique, biologique, social), et assurant l’équilibre de ce système chaque fois que sa stabilité est momentanément perturbée par des causes internes ou externes.
  2. Réglementation :Fait de réglementer, d’assujettir quelque chose ou quelqu’un à un règlement; résultat de cette action.

Il apparait donc que la déréglementation – ce dont il s’agit ici – consiste à supprimer les différentes contraintes qui encadrent le marché, en l’occurrence celui de l’électricité. Et la dérégulation consisterait à faire perdre l’équilibre à un système par la suppression des mécanismes de contrôle.

L’idée qui apparait naturellement, en assimilant les deux termes, est que la suppression de la réglementation sur un marché est équivalente à le déstabiliser, et à lui faire perdre ses mécanismes de contrôle et d’autorégulation. C’est une idée purement anti-capitaliste et anti-libérale. Cela sous-entend que la régulation d’un marché ne s’obtient que par la réglementation. C’est méconnaitre l’extraordinaire force d’autorégulation des marchés, par le jeu de la concurrence et de la liberté d’action. Un peu de rigueur sémantique, à ce niveau, permettrait d’éviter ces idées implicites qui faussent le débat.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
pap
pap
13 années il y a

Bravo pour cet effort pédagogique très important: oui réguler et réglementer n'ont pas le meême sens et là encore le vulgum pecus que je suis se fait manipuler par des hommes de communication incultes ou truands.

Rachid Franço
Rachid Franço
13 années il y a

En attendant de futurs post des participant(e)s, je vous souhaites à tous et à toutes de passer de joyeuses fêtes, de manger du bon porc et de boire du bon vin,ainsi que de faire des cadeaux à vos enfants.

trackback

[…] pas d’accord avec cette vision ; du moins pas totalement. Et même si on y trouve l’approximation courante commise par les partisans de l’intervention étatique entre régulation et […]

trackback

[…] les organismes financiers jouaient avec celles-ci pour faire des paquets qui plaisaient aux “régulateurs“. Charles Gave ajoute : les agences dites “de régulation” sont des acteurs […]

trackback

[…] de prévisible, de stable, de régulier ? Qui persiste, soit par simplification coupable, soit par ignorance, à faire croire que “régulation” et “règlementation” sont synonymes ? […]

trackback

[…] […]

trackback

[…] implicite. J’enrage quotidiennement d’entendre les journalistes de BFM tomber dans des approximations qui sont le signe au mieux d’une incompétence réelle, au pire d’une désinformation […]

trackback

[…] implicite. J’enrage quotidiennement d’entendre les journalistes de BFM tomber dans des approximations qui sont le signe au mieux d’une incompétence réelle, au pire d’une désinformation […]

trackback

[…] à cela ? Rien, sinon rappeler, encore et encore, que régulation n’est pas synonyme de réglementation, et qu’utiliser […]