Citation #139

Le mal est à  l’amour ce que le mystère est à  l’intelligence.

Simone Weil (1909-1943)
Philosophe française.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jean-Marc POSTIC
Invité
Jean-Marc POSTIC
11 mois il y a

Ce qui me chagrine dans cette citation de Simone Weil, c’est que le mystère est considéré comme étant le pendant du mal. Elle nous fait voir le mystère comme quelque chose de négatif. Or selon moi le mystère est neutre voire poétique. De plus, le mal est une production de l’homme uniquement issu d’un dysfonctionnement, d’un déséquilibre qui est en lui. Or le mystère n’est pas une création de l’homme. Il est la conséquence de la limite de son entendement.

LOmiG
Invité
LOmiG
11 mois il y a
Répondre à    Jean-Marc POSTIC

Salut, et merci pour ce commentaire très juste. Tu as raison l’analogie terme à  terme ne fonctionne pas (le mystère n’a pas grand-chose à  voir avec le mal, et l’intelligence non plus avec l’amour, au premier abord).
J’avais compris la citation autrement. On peut la lire comme une analogie non entre les termes, mais entre les rapports. Le rapport entre mystère et intelligence est comparable au rapport entre mal et amour. En quoi sont-ils comparables ?
Si le mystère est « ce qui ne peut pas être connu », alors il exclue totalement, d’une certaine manière l’intelligence, puisqu’il n’y a rien à  en dire, ou pas grand-chose. Ou s’il y a quelque chose à  en saisir, ce n’est pas avec l’intelligence, mais avec la foi. Le mal et l’amour ne s’excluent-ils pas mutuellement de la même manière ? Il me semble que sur ce plan la citation est plus intéressante. Encore faudrait-il savoir de quel « amour », au sens des grecs, parle Simone Weil : Eros, philia, agapé, storgê ? de tous à  la fois ? C’est en tout cas une phrase profondément chrétienne sur cette partie (amour et mal), et surprenante aussi pour cela : la partie sur le mystère pourrait une phrase d’athée, ou de quelqu’un qui pense que la foi n’a rien à  avoir l’intelligence…