dans Empty

Pour être à l’heure, soyez en avance

Media_httpwwwlomigung_agydy

Avez-vous remarqué que certaines personnes ne savent pas être à l’heure ? J’en ai encore eu un exemple récemment. J’ai eu la chance de faire partie d’un groupe de réflexion dans mon entreprise, et nous devions présenter les résultats de nos travaux en comité de direction. Devant toute une floppée de directeurs. C’est le genre d’occasion pour lequel on souhaite être à l’heure. Seulement voilà : une des membres de notre groupe était systématiquement en retard à nos réunions. Rien de grave, tant qu’on est entre nous.

Au final, tout s’est bien passé. Car nous avions convenu de nous retrouver une demi-heure plus tôt pour faire une répétition. Je crois que le côté sécurisant de cette répèt’ était bien plus lié au fait que, de la sorte, nous étions sûrs que cette jeune femme serait à l’heure pour le « grand show ». Et pas du tout au fait de répéter juste avant : nous étions déjà prêts.

Elle est arrivé avec dix minutes de retard à la répétition, bien sûr ! Pour cela, elle est fiable. Mais nous l’avions sous la main, et à moins qu’elle ne se sauve avant la présentation, nous étions sûrs qu’elle serait à l’heure. C’est un exemple de gestion collective, si l’on veut voir le côté positif des choses.

Fait-elle exprès d’être en retard ? A-t-elle un emploi du temps tellement chargé qu’il ne lui est plus possible d’être à l’heure ? Non, bien sûr ! Elle n’a simplement pas compris que pour être à l’heure, il faut être en avance. Ce n’est pas un paradoxe, loin de là. Comment être sûr d’être à l’heure, si on ne prend pas la marge suffisante pour inclure les imprévus ? Comment croire qu’on sera à l’heure si l’on vise d’arriver à l’heure juste ? Il n’y a que trois manières d’arriver à un rendez-vous : en avance, pile à l’heure, et en retard. Comme le « pile à l’heure » dure 1 seconde, il me parait ambitieux de choisir ce résultat. C’est ce que n’ont pas compris les gens qui arrivent toujours en retard. Leur compréhension du temps est défaillante. Il ne reste, pour les autres, que le choix entre « avance » et « retard ». Choix facile à faire, non ?

Il faut bien sûr s’appliquer à arriver avec une avance raisonnable. Certains diront que c’est du temps perdu ; et moi je crois que le temps perdu, c’est celui que l’on fait perdre aux autres.

Soyez en avance, pour être à l’heure.

Write a Comment

Commenter

  1. ça y est, je prends enfin le temps de découvrir l’un de tes blogs et je trouvais assez drôle de commencer à commenter sur ce post…Magnifique cette image! C’est toi qui l’a faite?En ce qui concerne la gestion du temps, ou, en tous cas de l’horaire du rendez-vous, je suis complètement d’accord avec toi. Pour certains, cela peut venir d’une non-priorisation : « je rencontre quelqu’un, je discute avec lui, c’est sympa et je ne compte pas mon temps » (profil de personne généreuse)… en oubliant qu’un rendez-vous, c’est un engagement (en tous cas, pour moi) –> il faut savoir dire stop, on s’en reparle, là, j’ai un rendez-vous!J’ai connu d’autres cas, où ce retard systématique traduisait aussi une non-attention aux autres : « leur temps est moins important que le mien, ils peuvent (m’)attendre ». Si on pousse le raisonnement à l’extrême, il peut carrément s’agir d’une entrée sur scène pour celui qui arrive systématiquement en dernier (j’ai vu ça pour des chefs ou certaines filles qui, même en retard, prenaient le soin de soigner leur entrée!)Bref, on aura certainement l’occasion d’en reparler ;)

  2. salut Claire,merci pour ton commentaire ; et oui c’est très drôle que tu commentes CE billet précisemment. L’image n’est pas de moi, non : elle vient de Flickr, et je la trouve assez magnifique aussi…Le thème que j’ai choisi pour ce blog permet d’utiliser et de mettre en valeur de belles images : j’en profite !Je trouve tes réflexions concernant les différentes « typologies » de personnes en retard très justes ; en l’occurence, la personne dont je parle dans le billet est dans la catégorie « généreuse » et « bavarde » (dans le bon sens du terme, à savoir qui aime partager et échanger). Loin, très loin, d’une volonté de mise en scène.à très bientôt, et merci encore de ton passage ici !

  3. L’heure est devenue tellement synonyme de politesse que nous connaissons de plus en plus de délais…La chasse à l’heure, l’obsession de la ponctualité peuvent s’avérer obligatoires dans certains domaines ex. l’armée. Pour commander c’est plus facile !!!Mais dans le civil, on peut trouver d’autres créneaux de temps.Si l’on élargissait la notion d’heure à l’intervalle de temps, nous gagnerions en gestion d’argent « time is money » car les relations humaines s’en trouveraient nettement améliorées !!!De la part d’une Conseillère en Management

  4. Bonjour Rose,merci pour votre commentaire !A vrai dire, je travaille dans une société (un grand groupe) où la culture est assez laxiste en la matière, c’est-à-dire où les gens arrivent assez souvent avec 5-10 minutes de retard. Moi je considère ça comme une marque de considération pour les autres d’être à l’heure. Mais si les conseillers en management conseillent de sortir de la ponctualité, alors je dois être déjà un vieux crouton attaché à de vieilles notions de respect des personnes, et de leur temps.Je n’ai pas compris à vrai dire, ce que vous vouliez dire par « Si l’on élargissait la notion d’heure à l’intervalle de temps, nous gagnerions en gestion d’argent “time is money” car les relations humaines s’en trouveraient nettement améliorées !!! »Pouvez-vous préciser et détailler ?

  5. […] me balader près du Trocadéro. Je me rendais à un groupe de travail, et j’étais arrivé, comme toujours, avec une avance confortable. Tellement confortable que les troquets n’étaient même pas […]