Citation #88

Utopie, comme idéologie, est aujourd’hui un mot péjoratif ; et il vrai que la plupart des utopies visent à remodeler la société de fond en comble et souffrent de contradictions internes qui rendent leur réalisation impossible. Mais une image idéale d’une société qui ne serait pas entièrement réalisable, ou une conception pilote de l’ordre global à viser, n’en est pas moins la condition préalable et indispensable d’une politique rationnelle, en même temps que la contribution essentielle que la science peut apporter à la solution des problèmes de politique pratique.Friedrich Hayek (1899-1992)

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
jacques
13 années il y a

OUUUUUH le lapsus du clavier….. :lol:
Internet éxistait-il déjà avant 1992 au point d’en avoir des …contradictions….internes ?????? :grin:

Bon dimanche quand même bien sûr.

jf.

Ozenfant
13 années il y a

My dear Frank, Je fais partie de ceux qui distinguent deux familles de pensée antagonistes : Les globalistes pour qui tout est relié : La perception, les pulsions, les sentiments, la pensée et les idéologies. Les dichotomes pour qui le réel est une chose ( ou – méprisable), et la pensée une autre chose (qui n’a rien à voir avec le réel.) La France, à avoir donné naissance aux plus grands des globalistes, Denis Papin, La Fontaine, Molière, Montaigne, Montesquieu, Beaumarchais, Diderot, Voltaire, Hugo, D‘Alembert, Cugnot, Laplace, Pasteur, Réaumur…. Enfin les lumières quoi ! Il semble qu’aujourd’hui elle ne donne plus naissance qu’a des dichotomes Platoniciens ne sachant plus relier le réel avec les fantasmes… Notre Instruction Nationale y est-elle pour quelque chose ? Je te dis cela, parce que, comme disait DE GAULLE : « Des chercheurs qui cherchent on en trouve, mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche ! » Hors pour tous ceux qui ont travaillé dans la recherche appliquée avec succès, il est évident qu’il faut toujours partir du réel, en déterminer les facteurs à améliorer et puis ensuite chercher à atteindre ce but. Sans connaissance concrète du réel, toute construction d’une UTOPIE réalisable devient une… Lire la suite »

LOmiG
13 années il y a

salut,
euh en fait, non, Oz, tu as posté au bon endroit, mais je ne m’appelle pas Franck, mais LOmiG…

Oui tu as été clair. La réflexion de Hayek me semble intéressante parce qu’il réhabilite la notion d’utopie car d’après lui, tout en étant susceptible souvent d’être la victime des contradictions internes (et pas internet), il est tout de même important d’avoir une vision globale et un idéal qui sert comme guide d’action. les libéraux se placent dans cette logique de vision globale claire, de principes établis, et affirment qu’il est impossible de pouvoir faire plus que cela : vouloir règlementer chaque détail de la société est totalement prétentieux, illusoire, et suit une logique dangereuse.

à bientôt, merci pour ton commentaire !

Dimitri
Dimitri
13 années il y a

Salut Lomig

Cette citation me fait penser à un numéro du Magazine littéraire consacré à l’Utopie. Une longue page était consacré à une interview de feu Jean-François REVEL. De ce que je me souviens, il n’avait pas de mot assez durs pour condamner toute forme d’utopie, affirmant entre autre que « Les utopistes proposent des sociétés totalitaires » Je dois dire que pour l’instant l’Histoire lui donne raison.

J’essaie de retrouver ça sur le net … mais j’ai beaucoup de mal ! ;-)