DLL – Les thèses du rationalisme cartésien

Chapitre Premier : Raison et évolution

Les thèses du rationalisme cartésien

Telle devient l’attitude caractéristique du constructivisme cartésien, avec son mépris pour la tradition, la coutume et l’histoire en général. Seule la raison de l’homme devait le rendre capable de bâtir à neuf la société. Cette façon de voir « rationaliste » avait en fait la signification d’une rechute dans des modes de pensée anthropomorphiques de jadis. Elle amorça une propension renouvelée à attribuer l’origine de toutes les institutions de la culture à l’invention et au plan préconçu. La morale, la religion et la loi, le langage et l’écriture, la monnaie et le marché avaient été, pensait-on, élaborés délibérément par quelqu’un, ou, du moins devaient à un tel dessein chaque perfection qu’ils présentaient. Cette façon intentionnaliste ou pragmatique de représenter l’histoire trouva son expression la plus complète dans la conception de la formation de la société par un contrat social, d’abord dans Hobbes puis dans Rousseau qui, à bien des égards, était un disciple direct de Descartes.

Précédent

Suivant


Cliquez ici pour retourner à l’index

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback

[…] Les thèse du rationalisme cartésien […]

Rubin
12 années il y a

Dans la série « Hayek tapisse les Lumières »…

alcodu
12 années il y a

Là je crois qu’il y a une grosse réduction et presque un contre-sens sur la pensée de Descartes.
Mais peut-être Hayek parle t-il plus de ce que l’on appelle couramment le « cartésianisme » plutôt que de la vraie pensée de Descartes.
Pour comprendre Descartes, commes Hobbes (dans un mode plus mineur) il faut absolument en saisir les enjeux et le contexte.
Lorsque Descartes fait table rase de ce qui l’entoure, il élimine ce que la société et les usages lui imposent. Dans ce contexte Descartes est aussi un philosophe de la liberté.
Sa découverte de l’adéquation du monde qui nous entoure avec la raison humaine qui le pense, est une démarche purement in-di-vi-duelle chez descartes. Il n’y a aucun constructivisme sociologique ou politique là dedans.