Pensée du matin : le meilleur des mondes n’est pas loin !

Alors que Sanofi-Aventis
s’est vu refuser son nouveau médicament
(l’Acomplia, ou Zimulti aux USA) contre l’obésité par la Food&Drug Admnistration aux USA, le jeu économique est rude pour le groupe pharmaceutique. Visiblement, cet échec va lui faire perdre son avance sur ses concurents américains (Pfizer notamment). Le médicament en question semble avoir des effets secondaires psychiques importants (pensées suicidaires..).
Alors que l’obésité progresse (aux USA comme en France), on en vient donc à inventer des médicaments contre l’obésité. Plutôt que de prévenir l’obésité, par la nutrition, par la sensibilisation aux comportements addictifs que la nourriture peut provoquer, par la pratique régulière d’un exercice corporel, on va fabriquer des pillules pour aider les obèses à maigrir. Je ne connais pas les mécanismes exacts de ce médicament mais, visiblement il bloque des récepteurs spécifiques présents dans le cerveau, les tissus adipeux et le foie, et le médicament joue donc sur le métabolisme du glucose et des lipides, c’est-à-dire sur la façon dont le corps utilise ou stocke les sucres et le graisses, et sur la sensation de satiété.
On va donc pouvoir bouffer comme des gorets, car une pillule magique viendra modifier la manière dont notre corps va stocker tout ça. Bouffons du sucre et de la graisse !
Et puis les effets secondaires semblent liés à une augmentation des pensées suicidaires chez les utilisateurs. Mais ça ne change pas grand chose : l’obésité n’est-elle pas une forme de suicide à la bouffe, comme la cigarette peut l’être avec la nicotine et les goudrons. Dormons tranquilles, la pharmacie veille sur notre bien-être ! Ne perdons pas trop de temps à réflechir au mal-vivre qui cause l’obésité, puisque nous saurons bientôt en soigner les symptômes.

00votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Digiboy
13 années il y a

Salit Lomig, encore un article interessant et surtout pertinent. Je suis de ton avis que l'éducation est la source de tout. L'alimentation est une priorité et surtout, elle n'est pas un jeu. Jeanne a de la chance, tu es un bon papa ;-)

Frenchmat
13 années il y a

Je suis en accord avec cette ironie.
J'ai toujours préféré la prévention et l'attaque des problèmes à leurs racines plutôt qu'à leurs conséquences, par des procédés artificiels… ou une répression aveugle par exemple.

Jacques
Jacques
13 années il y a

C'est vrai que ca va etre dur de motiver tout le monde de manger sain avec cette pillule… Moi, j'adorerais l'avoir pour manger comme dix. Ca marche aussi avec la picole???
Jacques

Gurdine
Gurdine
13 années il y a

C'est bête comme chou cet article sur l'obésité : ne sait-on toujours pas que l'obésité est en soi un syndrome dont quasi personne ne peut sortir ?

Bouger une masse de 100 ou 130 kg est bien plus difficile que bouger une masse de 50 kg : c'est la première des raisons rationnelles pour lesquelles l'obèse a tendance à bouger de moins en moins et donc à dépenser de moins en moins. En second l'augmentation régulière du poids tient à des facteurs physiques qui dépassent la simple volonté et pour lesquels la médecine ne comprend pas grand chose, notamment par ex un subit besoin de sucre irrepressible par ex que les gens confondent avec la goinfrerie.

Il n'existe quasi aucun obèse qui reprenne un poids normal à partir d'un certain âge. Par contre il existe des fumeurs qui s'arrênt de fumer, et des alcooliques qui s'arrêtent de boire.

max
13 années il y a

c'est une évidence : mieux vaut prévenir que guérir, c'est pas moi qui l'ai inventé :)

trackback

[…] se feront soutirer de l’argent en pensant acheter un produit qui leur permettra de maigrir en seront pour leurs frais. Mais je ne suis pas sûr qu’interdire tel ou tel produit est un moyen […]