Quelles limites a la liberté d’expression ?

Discussion ouverte sur les limites que l’on doit poser à la liberté d’expression. Sans limites, les conversations sont rapidement polluées par des personnages provocateurs, virulents, et insultants. Je voudrais que tous les lecteurs et/ou internautes de passage participent à l’élaboration des règles de base permettant de continuer à faire de ce blog un espace d’expression libre et d’échange.

Suite aux discussions sur certainsbillets un peu polémiques (principalement sur l’Islam), il est apparu nécessaire de définir les limites à la liberté d’expression sur ce blog. Les insultes, les messages hors-contexte, provocateurs, prosélytes, ou simplement cons, sont venus perturber les discussions que certains essayent de prolonger dans un climat de respect et de calme (relatif). Pap est venu rappeler, à juste titre, que les excès de certains nuisent à la liberté d’expression des autres.

Pas de liberte sans limites

La liberté n’existe pas sans limite, c’est bien connu. Les limites que l’on pose à la liberté, c’est ce qu’on appelle la loi, ou le droit :

Le droit est l’ensemble des conditions qui permettent à la liberté de chacun de s’accorder à la liberté de tous.

Emmanuel Kant (1724 – 1804)Philosophe allemand

Pas de liberté sans limites à cette liberté.
La liberté d’expression indispensable à mes yeux, d’où le titre du blog, ressort de la liberté tout court : il n’y a pas de raison qu’elle ne connaisse pas de limites. Celui qui vient systématiquement pourrir le débat, en usant de sa liberté d’expression, amoindri celle de tous les autres. En les faisant fuir, ou en les amenant sur des terrains stériles.

Je voulais partager avec vous mes réflexions sur ce sujet : pour définir avec vous les limites que nous souhaitons mettre à nos discussions. Je propose quelques pistes, mais je compte sur vous, en commentaire, pour amener votre contribution. Tout cela doit aboutir à une nouvelle charte des commentaires définissant les règles de bonne conduite sur ce blog.

Ebauche a commenter…

Quelques pistes pour amorcer la réflexion / discussion :

  • toute attaque ou insulte visant la personne me semble déplacée. S’il est légitime d’attaquer violemment certains arguments ou idées, il est inadmissible d’insulter les intervenants. Ok avec ça ?
  • Sur la forme, quelques remarques :
    • les messages bourrés de fautes sont difficiles à lire. Je pense qu’il est utile que chacun se relise avant de cliquer sur publier…
    • Les commentaires trop longs sont très pénibles à lire, et ils coupent la discussion. Un monologue n’est pas souhaitable pour discuter. Je pense qu’il faut essayer de s’autodiscipliner pour limiter la longueur de ses interventions. Si vous avez un exposé à faire, contactez moi et proposer un article à la communauté : ce sera plus constructif…
    • Je suis en train de chercher un moyen de faciliter la mise en forme des commentaires : utiliser le soulignement, les citations des autres commentaires, les listes de points, rend les commentaires plus faciles à lire et force à structurer l’argumentation.
  • la partie délicate concerne le fond des arguments : si quelqu’un vient, le plus poliment du monde, en respectant toutes les règles ci-dessus, dire à la cantonade que l’on devrait brûler tous les patrons, ou les juifs, ou les musulmans, quelle attitude prendre ? J’ai pris un exemple qui me parait facile à trancher, mais dans les faits, c’est plus délicat. C’est sur ce point que je voudrais particulièrement avoir votre point de vue : quelles limites poser à la liberté d’expression de chacun pour que la discussion s’en trouve renforcée. Pas de limites = discussion aux mains des plus virulents. Trop de limites = discussions un peu fades, politiquement correctes, entre personnes toujours un peu d’accord. Quel équilibre trouver ?

J’attends avec impatience votre avis sur ces questions, vos critiques / remarques ! J’espère que ça me permettra, entre autres, de dégager intelligemment les commentaires qui nuisent au débat, et de conserver ceux qui, même polémiques, font avancer la discussion. Merci.

00vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

22 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
RoseNoire
12 années il y a

Tiens…un billet qui fait suite au passage d’hier soir du troll qui nous a insultés tous les deux, je suppose? :-)
Pour répondre à ta demande de suggestions de charte de comportement, cela dépend d’une personne à l’autre. Tu es maître chez toi, à toi d’élaborer les règles avec lesquelles tu te sens confortable.
Personnellement, je mets peu de limites, et me borne à censurer les choses illégales (menaces, racisme, xénophobie, négationnisme,…)
J’y ajoute: les attaques personnelles sans aucun argument de fond, le copier-coller d’argumentaires ou de publicité, et aussi les posts consistant uniquement en un lien html. Mon blog n’est pas un tableau d’affichage.
Ah oui, une fois j’ai eu une crapule qui a posté chez moi des liens vers des sites pédo-pornographiques. Inutile de dire que j’ai non seulement censuré son post, mais communiqué son adresse IP aux autorités compétentes.

luxide
luxide
12 années il y a

Bonjour Lomig, Bonne question mais En fait la liberté d’expression de votre espace de discussion vous appartient.

Vous en définissez les limites par la « censure » relative que vous y mettrez, parfois une réaction violente ou radicale peut etre salutaire et intéressante, voire une excellente illustration du débat, et si parfois insultante et sans intéret au débat, supprimable, mais cela ne dépend que de votre sensibilité

Je ne pense pas que des regles automatiques soient applicables, elles dépendent toujours d’un « modérateur » et cela ne vou sempeche pas non plus de prendre la « partie » intéressante d’un commentaire et laisser celle qui serai insultante ou extremiste

Christophe
12 années il y a

Bonjour Lomig, Je suis heureux de lire ce billet (tant attendu, mais qui ne s’est pas fait attendre très longemps. Merci.). Globalement, je suis d’accord avec toi sur les règles envisagées. Elles me paraissent claires, nettes, et surtout sensées. Concernant la partie délicate, celle où il faut parfois trancher lorsque le fond des messages est discutable, je m’étais déjà exprimé lors de mes précédents commentaires. J’avais alors dit que le mieux était de suivre les « préconisations » des droits de l’homme (voir Wikipedia). D’ailleurs, c’est tout simplement ce que pratique RoseNoire Pour m’exprimer clairement : – s’il y a attaques personnelles ou injures, il me semble qu’il faut censurer, – s’il y a appel à la violence (ou plus), il faut censurer, – mais, s’il y a expression d’idées différentes que « les nôtres », même prolésytisme, il faut rétorquer par l’argumentaires, et non par la censure. Sauf s’il y a manquement à l’une des deux premières règles qui s’appliquent avant tout. Il me semble que censurer les idées peut entrainer vers le totalitarisme… Je ne sais pas si vous connaissez les pratiques anglo-saxonnes, mais elles ressemblent assez bien à cela. Tout le monde peut exprimer ses idées, même extrêmistes, tant qu’il n’y… Lire la suite »

luxide
luxide
12 années il y a

Pour ta question c’est simple: un jour et comme d’habitude j’ai dénoncé l’islam et ses dérives, selon un ton mesuré appelant à l’argumentation et au dialogue, j’ai eu en retour : menaces et insultes ( et aucune argumentation) , ce qui illustre parfaitement le propos et donc « à garder », du même ordre que lorsque les danois font des caricatures et que les musulmans se comportent exactement comme ces caricatures ( violence, intolérance, meurtre, fanatisme) sans meme comprendre la relation … c’est très utile à la démonstration, meme si c’est débile au dernier degré…

Rachid François
Rachid François
12 années il y a

luxide
Et oui tu cites un bien et triste bel exemple d’imossibilité de communiquer.C’est vraiment débile au dernier degré, je confirme.

pap
pap
12 années il y a

« propos qui en disent assez sur leurs auteurs. » Certes mais comme on ne connait pas les auteurs il faut prendre la mesure de l’atteinte à la liberté. On peut très bien imaginer un non musulman dire les pires atrocités et les imputer à un musulman…le blog n’identifie pas les auteurs des commentaires alors tout peut être manipulation…et les propos ne disent rien sur leurs auteurs. Il y a des choses, selon moi, qui ne doivent pas passer sur un blog respectueux de l’intérêt général. Quand on est caché les paroles ne valent rien et doivent suciter la plus grande méfiance car des malades souvent graves utilisent ces espaces pour exprimer leurs pathologies. Faut-il donner foi aux discours des fous? Que peut-on en attendre sinon un aperçu de leur maladie? Bien entendu il n’y a aucune raison de les stigmatiser ou de les réduire au silence; mais sachons qu’ils disent des conneries et donnons nous les moyens de faire la part des choses. Le blog est aussi un espace pour les fous et il faut le savoir. En général leurs excès devraient nous alerter et le mieux, selon moi, c’est de ne pas leur répondre. La vie continue.

PÖoki
PÖoki
12 années il y a

hey tout le monde merci pour tes explications lomig,je suis d’accord avec toi! tes propos m’interresent car j’ai un devoir en philosophie sur la liberté d’expression!! merci à tous!! j’ai mon idée maintenant sur ce sujet bonne continuation à tous!!

Lons
Lons
11 années il y a

Bonjour je voudrais savoir les limites à la jouissance des libertés parce que moi je ne comprends pas comment les éléments comme le chomage, l’abus de pouvoir ou encore la loi peuvent etre des limites. Aussi comment faire pour protéger les limites

Maxime Zjelinski
11 années il y a

Aux limitations minimales (« la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres »), il faut en ajouter d’autres, sachant qu’une approche strictement utilitariste ou libertaire n’est pas tenable (la cohabitation d’individus se respectant les uns les autres, ça ne fait pas une communauté, ça ne fait pas une culture, ça ne fait pas une nation). La question est de savoir d’où viennent ces limitations secondes (ou primordiales, selon le point de vue) qui garantissent un minimum d’harmonie. Il est naïf de placer trop d’espoir dans la société, il peut être dangereux de trop miser sur l’État. Il est probable que cette question ne trouvera jamais de réponse entièrement satisfaisante, dans la mesure où la société, c’est autre chose qu’une addition. Je ne crois pas non plus en un quelconque équilibre (c’est une idée un peu simple qui revient souvent chez les libéraux, pour qui l’équilibre n’est rien d’autre qu’une promesse de perfection).

LOmiG
LOmiG
11 années il y a

salut Maxime,
merci pour ton commentaire. D’accord avec ce que tu dis. En partie seulement, d’ailleurs.
Je suis d’accord pour dire qu’une société est plus qu’une addition ; en même temps, ses règles (lois) ne peuvent faire autrement que considérer une somme d’individus.
Par ailleurs, l’équilibre est une notion dynamique pour moi. L’équilibre n’est quasiment jamais quelque chose de statique, mais bien plutôt une dynamique pour comprendre de quel côté est le déséquilibre, et dans quel sens il faut agir. L’équilibre pensé comme un éternel questionnement concernant le sens de l’action me parait être un but avouable, et très éloigné d’une quelconque perfection.
à très bientôt

Lons
Lons
11 années il y a

Je ne vois pas très bien comment la jouissance véritable des libertés implique des mesures de protection

trackback

[…] Quelles limites à la liberté d’expression […]

Thomas
Thomas
10 années il y a

La liberté d’expression est un des droits les plus précieux de l’homme, mais la liberté ce n’est pas faire tout ce que l’on veut mais c’est faire ce que l’on choisit de faire. D’ou l’utilité de limites: respecter certaines limites c’est respecter la liberté de chacun en son propre interet donc pour répondre à Lons, voici la raison pour laquelle la pleine jouissance des libertés implique des mesures de protections.

trackback

[…] Quelles limites à la liberté d’expression ? […]

layna
layna
10 années il y a

c’est le sujet de mon TPE cette année à l’école. n’ésitez pas à mettre des infos. notemment quelques exemple de limite silvouplaît à cette liberté d’expression