Ce qui est drole dans ces elections…

Retour sur la soirée télévisée de résultat du premier tour. Pas très intéressant, mais il y a toujours quelques drôleries dans ces soirées électorales d’entre-deux tours : entre les andouilles patentées, ceux qui commencent à  sortir leurs rateaux à  voix, et les journalistes cherchant à  tout prix à  étaler leur incompétence, on peut toujours s’amuser un peu…

Vous avez certainement remarqué que les élections municipales ne m’ont pas du tout passionné. Je n’ai pas écrit un seul billet sur ce sujet. C’est donc d’un oeil tout à  fait extérieur que j’ai regardé une heure de soirée électorale à  la télévision.
Ce que j’ai trouvé drôle, ce n’est pas Olivier Besancenot qui affirmait son « anti-capitalisme », et son « anti-libéralisme », sans que personne ne le reprenne (à  part, sur un autre sujet, Eric Woerth qui s’est quand même étonné qu’on puisse dire autant de bêtises en aussi peu de mots).
Ce n’est pas non plus le discours de Vincent Peillon consistant à  passer de la pommade dans le dos des verts, du Modem et de l’extrême gauche dans un superbe geste rotatif, plein de cohérence idéologique, pour des motifs de rejets anti-Sarkozy. Autant de franchise à  montrer sa bassesse et son peu de propositions auraient pu me faire rire pourtant.
Non. Ce que j’ai trouvé drôle, c’est la tenacité des journalistes à  vouloir faire passer l’idée du « vote de rejet »Ce que j’ai trouvé drôle, c’est l’extraordinaire tenacité des journalistes à  faire passer l’idée selon laquelle le vote était un vote de rejet de la politique du gouvernement. Ils ont pourtant affiché les résultats d’un sondage montrant que les français ont voté principalement pour des enjeux locaux, avec des préoccupations allant des crêches aux transports, en passant par la sécurité, la propreté ou la qualité des services publics. Mais les journalistes ont continué, appuyés par un empaffé habitué des plateaux et responsable d’un institut de sondage : oui,bien sûr, les gens répondent toujours cela pour une élection locale, mais il faut savoir lire entre les lignes, et comprendre qu’ils ont mis un enjeu national là -dedans. Superbe. Et drôle. Et pathétique. Exercice de manipulation pitoyable et indécent. Mais il est vrai que je n’en attendais pas moins de David Pujadas.

0 Comments

  1. Bonjour Lomig

    47%-40% au niveau national, c’est tout de même une note assez salée.
    Ce vote est assez nettement une sanction du gouvernement et du mode d’exercice du pouvoir présidentiel.

    Françoise de Panafieu réalise même 14 points de moins que Bertrand Delanoà« à  Paris alors que Rachida Dati et Christine Lagarde sont têtes de liste.
    Ces résultats me paraissent tout de même assez représentatifs d’une sanction.

    Bonne journée,
    Thibault

  2. C’est entendu : la gauche sort en tête de ce premier tour de scrutin. Il s’agit d’élections municipales, visant à  élire des élus locaux. Ceux qui veulent en faire une élection à  enjeu national, surtout sur fond de « la politique de Sarko doit cesser », me semblent un peu excessifs.
    Cette manière de vouloir interpréter, et sur-interpréter, le résultat de millions de votes me parait dangereuse.
    Prolongeons le raisonnement : s’il s’agit d’une sanction du gouvernement et du mode d’exercice du pouvoir présidentiel, que faut-il donc faire derrière ? Qu’est ce qui doit être mis en oeuvre, par qui, pour quoi faire ? Est-ce une manière de demander un remaniement ministériel ? Je ne sais pas. Peut-être à  tu un élément de réponse…

    Par ailleurs, il est trop facile, quand les sondages montrent clairement que les électeurs ont vu dans cette élection avant tout quelque chose de local, de vouloir à  tout prix en faire une élection à  enjeu national.
    Une élection locale, que les sondages confirment comme ayant été avant tout locale, reste une élection locale. Ou alors c’est que l’opposition et les journalistes décident à  la place des citoyens ce qui doit être pensé et voulu par le biais du vote. non ?

    à  bientà´t et merci pour ton commentaire !

  3. re-salut,

    le sondage se trouve en colonne de droite de la page suivante : Sondage Ipsos.

    Les résultats sont clairs :

    • 55% des sondés n’ont voté ni pour ni contre Sarkozy
    • quelles doivent être les priorités de l’équipe qui sera élue :
      • Environnement, propreté cadre de vie : 45%
      • logement social 41%
      • transports en commun 32%
      • Sécurité 31%

    Ce sont typiquement des préoccupations locales. Vouloir manipuler l’opinion pour servir la cause d’un opposition qui ne trouve pas son projet, et qui ne parvient pas à  se mobiliser sur un contenu idéologique clair, est et restera de la basse manipulation politicienne.

    On peut le regretter, mais il ne faut pas se voiler la face, si ?

  4. LomiG
    Se voiler la face ? Non, justement, ne te voiles pas la face avec de fausses interprétations de manipulation de ce qu’est concrêtement : une sanction du gouvernement et du mode d’exercice du pouvoir présidentiel.Il reste un tour on verra bien….

  5. salut Libertas,
    oui, mais c’est comme ça : au nom du pluralisme et de la liberté d’expression, on laisse tout dire (ce qui est normal), mais sans réagir (ça, ce n’est pas normal)….
    Et oui, JF Revel a expliqué cela il y a déjà  un bout de temps, sans que visiblement nos élites n’aient intégré le message…
    à  bientà´t, et merci pour ton commentaire !

  6. Libertas
    Qui ne dit mot consent…Tout simplement parce qu ils ne pouvaient pas le contredire !!!

  7. Libertas et LomiG
    Dans ce cas on pourrait aussi dire : Qui ne dit mot,qu’on sent !!!Et ça sent la friture electorale !!!!

  8. Joséphine,
    je ne comprends pas ce que tu dis…sois plus explicite.
    Moi je peux t’expliquer, si tu le souhaites, en quoi Besancenot est délirant, et raconte n’importe quoi.
    Mais je ne suis pas sà»r que ça t’intéresse.
    à  bientà´t !

  9. LomiG
    Mais si tu as très bien comprit, arrêtes d’être hypochrite.Tu rêves LomiG que la france va redevenir un pays ou les droits sociaux seront limités et o๠le patronat aurait tout pouvoir sur le prolétariat.Tu n’es pas humain LomiG.

  10. Encore une fois, Joséphine (ou qui que tu soies), tu parles à  ma place. DIs nous plutà´t ce que TOI tu penses. Et laisses moi dire ce que MOI je pense.
    La France dont je rêve est un pays, au contraire, o๠les droits seront respectés, à  commencer par la liberté individuelle, par la propriété, et la liberté de travailler. Je suis contre les rapports de force, et pour l’échange libre (le doux commerce).
    Une petite citation de Jaurès :

    Le premier des droits de l’homme c’est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail.

    et puis pour finir, je te rassure : je suis bien humain, et pas un extra-terrestre déguisé ! ;)

  11. Salut
    Que pensez vous de la raclée magistrale dont le gouvernement Sarkosyste à  fait les frais lors des elections municipales et cantonales ? Ne pensez vous pas qu’il est temps de voir que les français rejettent massivement ce méprit du peuple et d’arrêter de le prendre pour un naif ?

N'hésitez pas à partager votre avis ! (Markdown ok)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :