Ouvrir l'assurance maladie a la concurrence européenne

Pascal SalinDans le très bon dossier du Figaro Magazine de ce week-end consacré aux réformes, figure une liste de 12 idées pour réformer la France. 12 intervenants prestigieux proposent chacun, dans un format très court, une idée forte pour réformer la France. Aujourd’hui je vous livre celle de Pascal Salin : « Ouvrir l’assurance maladie à la concurrence européenne ». Tout un programme, politiquement incorrect !

J’ai été déçu, d’abord, de voir que les 12 idées proposées étaient formatées de manière très brêve, sans développement. Et puis, après réflexion, je me suis dit que c’était bien mieux ainsi : les intervenants, contraints d’expliciter leur idée en quelques paragraphes, sont obligés d’aller droit au but, quitte à simplifier un peu leur propos. Les 12 idées n’en sont que plus stimulantes, et j’avais envie de les partager, chacune à leur tour, avec vous. Commençons par celle de Pascal Salin (idée #9), professeur à l’Université de Paris IX Dauphine, économiste, spécialiste de la finance publique, et grand penseur libéral.

Pour les hommes de l’Etat, renforcer la construction Européenne signifie essentiellement coordonner et organiser les pouvoirs en Europe, développer l’Europe politique, combler le « déficit démocratique ». Mais il n’est pas nécessaire de « construire » l’Europe, suivant en cela le rêve technocratique de tous les planificateurs du monde, ce rêve qui a conduit partout à l’échec économique et même à l’asservissement des populations. Il faut seulement laisser les européens agir et échanger librement, c’est à dire permettre à la concurrence de jouer partout son rôle. Il existe actuellement en Europe un étonnant paradoxe : les autorités européennes prétendent défendre la concurrence au moyen d’une « politique de concurrence » qui constitue en fait bien souvent un obstacle à la liberté d’agir, donc un obstacle à la concurrence. Mais elles ne veulent pas se soumettre elles-mêmes à la discipline de la concurrence. Celle-ci impliquerait concrètement, par exemple, de ressuciter la « directive Bolkenstein« , c’est-à-dire de donner à tous les européens la liberté d’acheter des services soumis aux règles fiscales ou légales du pays d’origine ; de renoncer définitivement à tout effort d’harmonisation fiscale pour laisser au contraire s’épanouir la concurrence fiscale ; ou encore de permettre à tous les citoyens d’acheter leur assurance maladie au prestataire de leur choix dans le pays de leur choix, sans être obligés de s’affilier au régime obligatoire d’un monopole public. Pour que l’intégration européenne ait un sens, il n’y a pas d’autre voie que de rendre leur liberté à tous les Européens.

Pascal Salin

Ca claque, non ? J’avais déjà parlé ici, ou , des monopoles. Pour prolonger vos lectures sur ce sujet de l’ouverture à la concurrence de la Sécu, je ne peux que vous conseiller d’aller faire un tour chez Laure Allibert (Quitter la Sécu), qui suit de près les péripéties de ceux qui veulent voir le droit Européen s’appliquer en France. N’hésitez pas à réagir en commentaire, je sais que ce sujet est sensible, et cristallise beaucoup de différences de points de vue…

00votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Gael de Danger-Sante.org
13 années il y a

Merci pour cette information !

Gael – Rédacteur pour http://www.danger-sante.org

Laure
13 années il y a

Notre point de vue est que juridiquement la concurrence est déjà ouverte, mais que les politiciens français font tout pour s’y opposer, y compris en mentant effrontément et en donnant des consignes aux tribunaux.

Plusieurs milliers de personnes ont déjà quitté la SS en appliquant les stratégies juridiques adéquates, y compris en traînant l’URSSAF au pénal ou en se rendant insolvable pour éviter les agressions des esclavagistes sociaux.

trackback

[…] la proposition de Pascal Salin (Ouvrir l’assurance maladie à la concurrence Européenne), je vous présente aujourd’hui celle de Michel Godet. Son idée à lui, comme piste de […]

josephine
josephine
13 années il y a

Ouais.
Mais dans vos dialogues vous oubliez tout le temps les plus pauvres, qui n’ont pas les moyens de s’acquitter ou de choisir une assurance privée..C’est d’une Sarkozytude ici, des fois……..

Laure
13 années il y a

Actuellement les plus pauvres n’ont pas non plus les moyens de choisir une assurance privée. Je signale que la Sécu n’est pas non plus gratuite : qui ne cotise pas n’a rien. Quant à la CMU, elle n’est pas prise sur les cotisations sécu, mais sur le budget de l’Etat. Il n’est pas question de la supprimer. Si la SS était ouverte à la concurrence, rien ne changerait de ce point de vue.

josephine
josephine
13 années il y a

LomiG
C’est une sécurité pour eux quand on voit que vous ne proposez aucunes alternatives pour eux,lol !!!Heureusement qu’elle existe !!!Et si LomiG il y a pleins de pauvres mon gars, sors de ton microcosme et arrêtes de réagir comme si tout était « pour le mieux »!!

josephine
josephine
13 années il y a

Laure
Qui ne cotise pas n’a rien, ça c ‘est faux !!! Les plus pauvre ( hors cmu) ont quand même une sécurité sociale, alors arrêtes tes conneries.

josephine
josephine
13 années il y a

Laure et LomiG
Vous avez un mental d’américains, alors partez en amérique !! La france c’est un pays de « solidarité »,si ça vous plaît pas , c’est pareil !!

Nicolas
13 années il y a

Notre Sécurité Sociale est avant tout bâti sur le principe de la solidarité devant la maladie. La collectivité paye pour le malade (ou le pseudo malade) ou pour permettre d’éviter la maladie (prévention). La collectivité se substitue financièrement au malade ! Parler d’ouvrir la Sécu à la concurrence n’a pas de sens ! Dire que l’on doit laisser chacun choisir, en fonction de ses moyens financiers et de son état de santé, si il participe ou non à l’effort de la collectivité, c’est remettre en cause ce principe de base de solidarité !…il faut le dire clairement ! Il est clair que tout cela a un coût important ne serait-ce que parce que lorsque c’est la collectivité qui paye, c’est « personne » est c’est donc des abus et des gaspillages. Néanmoins, substituer des assurances privées à la Sécurité Sociale serait évidemment créer une inégalité devant la santé et ce n’est pas la CMU qui changerait grand chose pour tous ceux qui ont des revenus « moyens ». Personnellement je pense qu’il ne faut pas remettre le système de la Sécurité Sociale mais le faire évoluer. Cela peut passer par une rationalisation de la gestion des centres de Sécu, par… Lire la suite »

Laure
13 années il y a

Je déconseille à ceux qui veulent à tout prix garder leurs illusions et ne pas remettre en question leurs idées reçues d’aller sur mon article La légende rose de la Sécurité sociale française.

josephine
josephine
13 années il y a

LomiG Tu dis : « Tu penses sincèrement que les gens sont égaux devant la santé..? Je pense que c’est un mythe, cette égalité devant la santé. Ce que la Sécu permet assurément, c’est un accès facilité à la Santé pour tous. Ce qui est très bien. Mais elle ne garantit absolument pas l’accès à des soins de “qualité”. Faire en sorte que tout le monde ait accès aux hopitaux, si ces hopitaux dispensent des soins de médiocres qualité, je ne vois très bien l’intérêt » Ben c est toujours mieux que de ne pas pouvoir aller à l’hopital du tout !!! Tu dis encore : « Les opposants au système privé souhaitent en réalité condamner le profit pour perpétuer un système redistributif. » Et bien c’est tant mieux !!! Pourquoi vous allez pas vivre en amérique avec vos réflexions égoistes ? Nicolas C’est très bien ce que tu as marqué, sauf ça : pénalisant les comportements à risque (tabac, alcool, sur-alimentation etc). Si les pathologies sont liès à ces ordres oui !! Sinon, c’est n’importe quoi et c’est encore une atteinte de plus à la liberté.. Une solution, Laure et LomiG allez donc changer votre sécurité sociale contre des assurances privées et foutez… Lire la suite »

josephine
josephine
13 années il y a

LomiG C’est ton iddiférence qui est agressive,ainsi que celles de Laure, pour les plus démunis et les prolétaires.Non, je ne suis pas contre un changement volontaire et personnel de régime de sécurité sociale.Mais je suis contre l’obligation, même indirecte, de devoir y souscrire.Le bilan du pouvoir d’achats des français n’incluent absolument pas leurs responsabilité et j’ai la conviction que si ça ne fonctionnait plus avec un principe de solidarité, nous en arriverions à une catastrophe sociale de masse.Ce qu’il faudrait c’est justement laisser le choix aux gens qui veulent de souscrire à des assurances privées en substitut à notre sécurité sociale.Ce que je supportes de moins sen moins dans les réactions des participants sympathisants de ce site c’est qu’ils sont beaucoup trop unilatèrales et arbitraires, vous avez un manque de senssibilité énorme et vous placez au coeur de vos débats,des préoccupations « uniquement » économiques et vous ignorez complètement la réalité sociale.Je me suis rendu compte que moins je venais ici, moins j’étais attérée de cet état de fait et mieux je me portai.Faites donc un travail introspectif,mettez vous à la place des autres (ceux qui ne sont pas dans vos situations surtout),liberez vos systèmes empathiques de vos convictions économiques et vous… Lire la suite »

Rachid François
Rachid François
13 années il y a

Salut joséphine
Et bien,ça fait du bien de savoir qu’on est pas le seul à avoir le même sentiment !! Moi aussi, je me sens mieux de venir de moins en moins à cause de ces réponses presque stériles dénuées de tout sens de la réalité humaine.
Pour la sécurité individuelle, je comprend à voir les réactions qu ‘ils empêchent toutes concurences…Mais je pense que si les assurances privées étaient en droit de proposer des subtitutions au régime général, il devrait le faire en conservant une close/taxe de principe de solidarité,sinon,je ne pense pas que ça soit bon pour la france..La situation économique de français ne le permet pas et personne n’est à l’abri d’un mauvais coup de la vie.

josephine-Rachid François
josephine-Rachid François
13 années il y a

Ouais. Tes façons de t’exprimer sont franchement partialement radicales,c’est pourquoi je me suis permise de le relever.Je peux me tromper,mais je pense que tu incombes beaucoup trop la responsabilité aux personnes qui sont victimes de la conjoncture actuelle.Ce que Sarkozy avait annonçé n’était ni plus , ni moins pour ces gens là de leurs enlever tout espoir de répit dans leurs quête de mieux vivre et d’assainisemment de leurs situation.Puisque tu le cites, c’est que tu es d’accord avec lui.Pour moi on aide pas les gens en les poussants à la résignation ou à l’épuisement au travail !! De toutes façons, les électeurs Sarkozystes ne sont ni plus , ni moins pour la plupart que des sympathisants du front nationals, des gens nantis qui ont en plus le culot d être aigris !! Et ça n’a pas changé !! Je ne pense pas que vous ayez la volonté d’ouvrir votre esprit pour comprendre que la réalité sociale est liée à l’expansion économique et que ce n’est pas en brimant les gens finançièrement, ni en jettant l’opprobe sur les chomeurs,rmistes et situations précaires, que ça va « annuler » ou « obscurcir » cet état de fait.Mettez vous déja dans la tête, qu ‘il y… Lire la suite »

josephine-Rachid François
josephine-Rachid François
13 années il y a

Toi

josephine-Rachid François
josephine-Rachid François
13 années il y a

Vous n’êtes que des tigres de papiers…