Cercle vicieux

Cette idée m’est venue en lisant un petit billet court et efficace vantant la position allemande en ce qui concerne les plans de relance : lorsque l’Etat prélève en grosla moitié des richesses créées, il est assez naturel que le contribuable se tourne vers l’Etat pour réclamer un service à la hauteur du prix payé. Je paye, donc j’exige un résultat. De là à demander à l’Etat de toujours faire quelque chose, quels que soient le domaine ou les circonstances, il n’y a qu’un pas, et qui a été franchi depuis belle lurette.
En effet, la logique « je paye, donc j’exige un résultat » est bonne. Mais elle est vite remplacée, quand les modes d’évaluation sont peu clairs, et les responsabilités diffuses, par une logique du type « je paye, donc j’exige de l’action ». Peu importe que l’action soit efficace : combien de milliards engloutis dans la soi-disant « lutte contre le chômage », pour quels résultats ? Ce que l’on voit, c’est que nos dirigeants continuent à se présenter à la tribune la conscience tranquille, et à nous faire croire qu’ils font quelque chose pour le chômage, pour la croissance, ou la santé. Domaines dans lesquels l’action étatique est tout à fait illégitime.
La conséquence de l’interventionnisme est donc…l’interventionnisme. Cercle vicieux.

00votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Rubin
12 années il y a

Très bien vu !

Criticus
12 années il y a

Les pouvoirs publics croient tout simplement acheter la paix sociale avec la CMU, le RMI, le RSA, les Assedic, etc. Ils retardent tout simplement l’explosion sociale…

Rubin
12 années il y a

@Roman ça me rappelle un billet… ;-)

Criticus
12 années il y a

Oui, bon, je ne vais pas être original à chaque fois non plus! Et puis c’est vrai, non ? ;-)

Rubin
12 années il y a

Pas un des tiens, un des miens !! http://tinyurl.com/6fhbrv

Criticus
12 années il y a

Ah oui, je croyais que tu parlais des interviews de mon ami pharmacien sur la faillite du système de santé. Comme quoi les grands esprits se rencontrent… surtout à LHC ! ;-)

Christophe VINCENT
12 années il y a

Je ne suis absolument pas d’accord.
Les gens ne savent absolument pas que l’Etat leur prend chaque mois la moitié de leur salaire.
En revanche, ils savent parfaitement que l’Etat donne l’école à leurs enfants, une assurance maladie, une retraite, des allocs, etc…
Les gens demandent toujours plus à l’Etat car ils ne voient pas que l’Etat ne leur donne qu’une partie de ce qu’il leur a pris d’abord dans leur poche.
C’est là le pb. C’est là le cercle vicieux :
1 – Les français demandent de l’aide à l’Etat.
2 – Ils obtiennent ce qu’ils veulent (car il se trouve toujours un démagogue/imbécile pour répondre à leurs désirs).
3 – Ils s’en trouvent encore plus mal (car l’Etat ne fait que prendre dans leur poche).
4 – Ils redemandent de l’aide à l’Etat.
Bastiat le dit bien mîeux que moi :
http://cvincent.club.fr/livres/bastiat/letat.htm

Anne
Anne
12 années il y a

Lomig, Contrairement à toi, je suis persuadée que les Français savent maintenant que l’école ou l’hôpital ne vit que des subventions de l’Etat, donc de la re-distribution des impôts sous toutes leurs formes…ou de l’emprunt. Comment ne pas croire qu’ils ignorent que les médecins-hospitaliers ou les enseignants perçoivent leurs rémunérations par ce biais, que l’organisation (ou la désorganisation !) de ces deux secteurs est le fait de l’Etat, que les équipements sont financièrement assurés par les mêmes sources ? Quand on entend à chaque grève les mêmes revendications « toujours plus de moyens ! », « revalorisations des salaires » etc… Le problème est, à mon sens, que ces Français ont le sentiment que l’Etat pourrait tout, s’il le voulait ! Et encore, depuis des lustres qu’on leur rabâche, ils devraient connaître le problème de la dette et de ses intérêts, non ? Au moins dans leur grande majorité. Mais le réflexe d’un peuple d’assistés est toujours le même : si l’Etat ne peut pas, c’est qu’il ne prend pas assez aux riches !! Et cette idée est toujours entretenue par le parti socialiste français, présenté comme un parti d’alternance acceptable au pouvoir, pas seulement par le PC ou les trotskos !! Ce PS… Lire la suite »

CV
12 années il y a

>> Mais le réflexe d’un peuple d’assistés est toujours le même : si l’Etat ne peut pas, c’est qu’il ne prend pas assez aux riches
Tout à faot d’accord avec Anne. Le cercle vicieux est là.
Quand les gens auront compris que l’Etat prend en réalité dans leur poche, ils commenceront à réfléchir à mon avis.

Anne
Anne
12 années il y a

Oui, ce que tu veux dire Lomig, c’est qu’on entre dans le système, qu’on participe, et que quelque part on l’entretient ? Mais nous n’avons pas le choix ! Rien d’autre que l’école ou la santé publique ou les transports ne nous est offert. Ce qui est incompréhensible, c’est que compte tenu de l’échec patent de notre politique toujours plus interventioniste et dépensière, que ce soit pour l’école, le redémarrage de notre économie, les essais non transformés pour réduire le chômage, et malgré toujours plus d’assistanat et de prélèvements, les Français en redemandent encore et soient si ataviquement contre toute politique un peu plus libérale ou de mise en concurrence. Alors qu’une simple réflexion permet de réaliser qu’il y a quarante ans, les instits n’avaient qu’une craie et un tableau noir, pas de classes d’éveil, ou verte, et que les enfants sortaient du CM2 en sachant tous compter, lire et écrire couramment, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui au lycée ! Ce n’est donc pas une question de moyens, mais de choix idéologique. Et comme tu le dis on continue à voter, cela permettant d’exiger toujours plus et mieux d’un Etat qui échoue dans toutes les missions qu’il s’est… Lire la suite »